François-Xavier Garneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garneau.
François-Xavier Garneau
Description de cette image, également commentée ci-après

François-Xavier Garneau

Naissance
Québec, Bas-Canada
Décès
Québec
Profession
notaire, fonctionnaire, poète et historien

François-Xavier Garneau (Québec 15 juin 1809 - 3 février 1866[1]) était un historien canadien en plus d'être poète, notaire et greffier de la Ville de Québec. Il est communément reconnu comme ayant contribué à façonner l'identité collective canadienne-française et québécoise.

François-Xavier Garneau a été désigné comme personnage historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel le .[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Xavier Garneau était un autodidacte dont les talents ont été fortement favorisés par sa rencontre avec un éducateur du nom de Joseph-François Perrault. À 16 ans, il entre comme clerc dans l'étude d'Archibald Campbell pour obtenir le titre de notaire en 1830. Son Histoire du Canada fera de lui le plus influent historien du XIXe siècle dans son pays. On dit que cette œuvre avait pour but de faire mentir les propos tenus dans le rapport de John George Lambton (communément appelé Lord Durham), qui y qualifiait les Canadiens français de « peuple sans histoire et sans littérature ». Il est décédé dans la nuit du 2 au 3 février 1866 et repose aujourd'hui au cimetière Notre-Dame-de-Belmont, à Québec.

Influencé par l'abbé Ferland, il influencera à son tour Henri-Raymond Casgrain et Lionel Groulx.

On reconnaît aujourd'hui François-Xavier Garneau comme un grand historien, mais aussi comme un poète du XIXe siècle.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Le premier ancêtre de François-Xavier Garneau s'appelait Louis Garneau[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Siège de Québec,en 1759 ; 1836
  • Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, 1845
  • Voyage en Angleterre et en France, dans les années 1831, 1832 et 1833 ; 1855
  • Abrégé de l'histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à 1840 ; 1856
  • Additions à l'histoire du Canada, 1864
  • Voyages, 1878

Revues et journaux[modifier | modifier le code]

Héritage et postérité[modifier | modifier le code]

François-Xavier Garneau, monument à Québec

Pierre-Joseph-Olivier Chauveau dira de lui

«  J'aime à croire aussi que, le jour où il termina son œuvre, il trouva quelques instants pour aller contempler le magnifique paysage qui s'étend sous les murs de Québec; je me le représente volontiers appuyé, rêveur, sur la balustrade de la terrasse qui remplace l'ancien château Saint-Louis, trouvant plus de charme que jamais à ce spectacle familier, mais toujours nouveau, et repassant dans son esprit, avec une mélancolique satisfaction, les grands faits de notre histoire, si bien racontés dans son livre, et dont un si grand nombre se sont passés en face de ces belles montagnes qui forment le fond du tableau et auxquelles il avait, le premier, donné le nom de «Laurentides[3] »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Savard et Paul Wyczienski. « Garneau, François-Xavier », dans Dictionnaire biographique du Canada en ligne, 2000, consulté le 3 octobre, 2009
  2. Jean-Marie Germe, bulletin des Amitiés généalogiques canadiennes-françaises.
  3. François-Xavier Garneau, Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours: Notice biographique par M. Chauveau et Table analytique par M. Benjamin Sulte, précédées de «Notre Histoire» poésie de M. Louis Fréchette, Beauchemin & Fils, (lire en ligne), ccxix

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Savard. « Garneau, François-Xavier », dans L'Encyclopédie canadienne Historica
  • Berthelot Brunet. « Dossier François-Xavier Garneau », dans L'Encyclopédie de l'Agora, mise à jour le 25 mai, 2006
  • Gilles Gallichan, Kenneth Landry et Denis Saint-Jacques. François-Xavier Garneau, une figure nationale, Québec : Éditions Nota bene, 1998, 39 pages (ISBN 2-921053-96-9)
  • Gérard Bergeron. Lire François-Xavier Garneau, 1809-1866 : historien national, Québec : Institut québécois de recherche sur la culture, 1994, 244 pages
  • François-Xavier Garneau. Voyage en Angleterre et en France dans les années 1831, 1832 et 1833, Ottawa, Éditions de l'Université d'Ottawa, 1968, 379 p. Collection «Présence». (édition critique de Paul Wyczynski)
  • Paul Wyczynski. François-Xavier Garneau : aspects littéraires de son œuvre, Ottawa : Éditions de l'Université d'Ottawa, 1966, 207 pages
  • Pierre Savard et Paul Wyczynski. « Garneau, François-Xavier », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. IX, Sainte-Foy : Les Presses de l'Université Laval; Toronto, University of Toronto Press, p. 327-336
  • Gustave Lanctot. Garneau, historien national, Montréal : Fides, 1946, 205 pages
  • Abbé Georges Robitaille. Études sur Garneau : critique historique, Montréal : Librairie d'Action canadienne-française ltée, 1929, 253 pages
  • Abbé Henri-Raymond Casgrain. F.-X. Garneau et Francis Parkman, Montréal : Librairie Beauchemin, limitée, 1926, 123 pages
  • Abbé Henri-Raymond Casgrain. De Gaspé et Garneau, Montréal : Librairie Beauchemin, limitée, 1924, 123 pages
  • Gustave Lanctot. François Xavier Garneau, Toronto : Ryerson, 1923, 197 pages
  • Abbé Henri-Raymond Casgrain. F.X. Garneau et Francis Parkman, Montréal : Librairie Beauchemin, limitée, 1912, 139 pages
  • Abbé Henri-Raymond Casgrain. Biographie de F.X. Garneau, Montréal : Beauchemin & Valois, libraires-imprimeurs, 1886, 115 pages
  • Pierre-Joseph-Olivier Chauveau. François-Xavier Garneau : sa vie et ses œuvres, Montréal : Beauchemin & Valois, libraires-imprimeurs, 1883
  • Abbé Henri-Raymond Casgrain. F.X. Garneau, Québec : J.N. Duquet, éditeur, 1866, 135 pages
  • François-Xavier Garneau. Voyage en Angleterre et en France, dans les années 1831, 1832 et 1833, Québec : des presses-à-vapeur d'Augustin Coté & cie, 1855.
  • Centenaire de l'Histoire du Canada de François-Xavier Garneau : deuxième semaine d'histoire à l'Université de Montréal, 23-27 avril 1945, Montréal : Société historique de Montréal, Jean-Jacques Lefebvre, éditeur, 460 p.

Hommages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :