François-Xavier Drouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François-Xavier Drouin
Image dans Infobox.
François-Xavier Drouin, ca. 1915
Fonctions
Juge à la Cour supérieure du Québec (1914-1921)
BarreauQuebec Logo.png 39e Bâtonnier du Québec
Biographie
Naissance
Décès
Autres noms
F.X. Drouin
Domicile
53 rue Sainte-Ursule, Québec
Activité
Père
François-Xavier Drouin
Mère
Julie Cantin
Fratrie
Louis-Ferdinand Drouin
Conjoint
Louise Drouin
Enfant
Paul-Albert Drouin, Ulrich Drouin, Pierre Drouin, François-Olivier Drouin
Autres informations
Organisation
Religion
Parti politique
Membre de
Drouin, Pelletier, Baillargeon & St-Laurent
Titres honorifiques
Esquire
Conseiller de la reine

François-Xavier Drouin (27 novembre 1845, Québec, Canada-Est, Province du Canada - 21 août 1922, Sainte-Pétronille, Québec, Canada) est un avocat et un juge québécois. Il a été bâtonnier du Québec.

Origine et formation[modifier | modifier le code]

François-Xavier Drouin est le fils de François-Xavier Drouin et de Julie Cantin[1],[2],[3]. Un autre enfant est connu du couple : Louis-Ferdinand Drouin[4]. Peu d'informations sont connues de l'enfance de François-Xavier Drouin, sinon que la famille était peu fortuné et que, pour parfaire son éducation en vue d'une carrière dans le droit, le jeune François-Xavier fabrique et vend des jouets[5]. Au début de son âge adulte, il obtient un poste dans la fonction publique[5]. Après avoir obtenu une license en droit de l'Université Laval, François-Xavier Drouin est admis au Barreau du Québec le 18 janvier 1872, à l'âge de 26 ans[6],[7].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1872, François-Xavier Drouin ouvre son premier cabinet d'avocat, où il se forge lentement une réputation au sein du Barreau de Québec[5]. Il entre éventuellement en société avec deux autres avocats, dont Louis-Philippe Pelletier, pour former le cabinet d'avocats Drouin, Pelletier & Baillargeon[8],[9],[10]. Ce dernier devient par la suite le cabinet d'avocats Drouin, Pelletier, Baillargeon & St-Laurent[11]. Autour de 1909, cette société sera dissoute[12]. Au fil de son parcours professionnel, Françoix-Xavier Drouin s'est aussi associé à un certain J.-A. Dionne au sein du cabinet Drouin & Dionne en plus d'avoir également exercé sa profession auprès des juges Edmund James Flynn, Jean Blanchet et Sévigny[6],[13]. Finalement, François-Xavier Drouin a aussi formé un cabinet d'avocats avec ses deux fils, François-Olivier et Paul Drouin, du nom de Drouin, Drouin & Drouin (ou simplement Drouin & Drouin)[6],[7],[14],[15]. François-Xavier Drouin a pratiqué le droit à Québec pendant quarante ans[16].

François-Xavier Drouin est créé conseiller de la reine à deux reprises : d'abord en 1887 par Henry Petty-Fitzmaurice, gouverneur général du Canada et marquis de Lansdowne, puis en 1899 par le gouvernement du Québec[7].

Toujours en 1887, François-Xavier Drouin se présente aux élections fédérales canadiennes sous la bannière de l'ancien Parti conservateur du Canada[17],[18]. Il affronte Wilfrid Laurier du Parti libéral du Canada dans la circonscription électorale de Québec-Est, que Laurier occupe depuis 1877[17],[18],[19]. Drouin perd l'élection, récoltant 695 votes contre 2622 pour Laurier[17],[19],[20]. Il tente encore sa chance en politique aux élections municipales de 1894 à Québec dans le district Saint-Roch, mais échouera à nouveau à se faire élire.

De 1896 à 1910, habite le 53 rue Sainte-Ursule à Québec, un immeuble qui est aujourd'hui connu sous le nom de Maison François-Xavier-Drouin[21],[22],[23]. La Maison Drouin est un site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec, et fait également partie d'un plus grand ensemble patrimonial dénommé Site patrimonial du Vieux-Québec, aussi connu sous le nom d'arrondissement historique du Vieux-Québec[23],[24],[25].

François-Xavier Drouin est élu à deux reprises bâtonnier de Québec, une fonction qu'il occupe de 1904 à 1906[6]. Suite à ces deux mandats, Drouin est élu bâtonnier du Québec pour le bâtonnat de 1906-1907[26].

Haute magistrature[modifier | modifier le code]

Le 16 juin 1914, Françoix-Xavier Drouin obtient le poste de juge puîné de la Cour supérieure du Québec pour le district judiciaire de Trois-Rivières, un poste qu'il occupe jusqu'à sa retraire en février 1921[6],[27].

Vie privée et décès[modifier | modifier le code]

Le 13 juillet 1868, Françoix-Xavier Drouin, 22 ans, épouse Louise Drouin, 23 ans, à l'église Saint-Roch de Québec[28]. Quatre enfants sont connus du couple : Paul-Albert, Ulrich, Pierre et François-Olivier[6],[28].

François-Xavier Drouin a notamment été membre de l'ancien Institut canadien de Québec[29],[30].

François-Xavier Drouin est décédé à sa maison d’été de Sainte-Pétronille de l’île d’Orléans le 21 août 1922 à l'âge de 76 ans[5],[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « François-Xavier Drouin (P0593) - Archives de Montréal - Montréal », sur www2.ville.montreal.qc.ca (consulté le 20 février 2021)
  2. « Généalogie Francois-Xavier Drouin », sur www.nosorigines.qc.ca (consulté le 23 février 2021)
  3. « Généalogie Julie Cantin », sur www.nosorigines.qc.ca (consulté le 23 février 2021)
  4. « Fiches individuelles », sur blog.falardeau.ca (consulté le 23 février 2021)
  5. a b c et d « Drouin, François-Xavier - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 23 février 2021)
  6. a b c d e f et g « Galerie des bâtonniers et bâtonnières », sur Barreau de Québec (consulté le 23 février 2021)
  7. a b et c Who's who in Canada: An Illustrated Biographical Record of Men and Women of the Time, Volumes 6 à 7, International Press Limited, , p. 839
  8. « Titre : Gazette officielle du Québec. Québec official gazette. Éditeur : Québec :Éditeur officiel du Québec,1973- Contenu spécifique : samedi 14 (no 24) »
  9. « Biographie – PELLETIER, LOUIS-PHILIPPE (baptisé Louis-Thomas-Godfroi) – Volume XV (1921-1930) – Dictionnaire biographique du Canada », sur www.biographi.ca (consulté le 23 février 2021)
  10. Québec (Province). Court of King's Bench, Les rapports judiciaires de Québec: Cour du banc du Roi, Volume 14, Canada, Barreau de la province de Québec., , 628 p., p. 432
  11. Québec (Province). Superior Court, Les recueils de jurisprudence du Québec, publiés par le Barreau de Québec: Cour supérieure, Volume 2, E. Doucet, , p. 164
  12. Charles Ed Gobeil, Quebec practice reports, Volume 10, Canada, J. Lovell, , p. 61-62
  13. The Canadian Law List, Canada, Canada Law Book, , 100 p., p. 59
  14. Québec (Province). Court of King's Bench, Les recueils de jurisprudence du Québec: Cour du banc du roi (en appel), Canada, E. Doucet, , 638 p., p. 38
  15. Québec (Province). Superior Court, Les Rapports Judiciaires de Québec: Cour supérieure, Volume 13, Canada, Gazette Publishing Company, , 604 p., p. 314
  16. Bar of the Province of Québec, La Revue du Barreau de la province de Québec, Volume 24, Canada, Bar of the Province of Québec, , p. 60
  17. a b et c Canada. Parliament. House of Commons, Debates: Volume 35, Canada, Canada. Parliament. House of Commons, , p. 3746
  18. a et b « Titre : L'Électeur Éditeur : Québec :Co. d'impr. de Québec,1880-1896 Contenu spécifique : lundi 21 février 1887 »
  19. a et b « Élections et candidats », sur lop.parl.ca (consulté le 23 février 2021)
  20. Charles Herbert MackintoshJohn Alexander Gemmili, The Canadian Parliamentary Companion, Canada, Charles Herbert MackintoshJohn Alexander Gemmili, , 454 p., p. 184
  21. « Maison, 53-55, rue Sainte-Ursule, Québec : façade vue de la gauche, avec l'oriel »
  22. « Fiche d'un bâtiment patrimonial », sur www.ville.quebec.qc.ca (consulté le 23 février 2021)
  23. a et b « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le 24 février 2021)
  24. « Maison François-Xavier-Drouin - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 24 février 2021)
  25. « Site patrimonial du Vieux-Québec - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 24 février 2021)
  26. Le Barreau du Québec, « Bâtonnier du Québec », sur Le Barreau du Québec (consulté le 23 février 2021)
  27. Pierre Georges Roy, Archives de la province de Québec, Les juges de la province de Québec, Canada, R. Paradis, imprimeur de Sa Majesté le roi, , 588 p., p. 181
  28. a et b « Généalogie Francois-Xavier Drouin »
  29. Institut canadien de Québec, Annuaire de l'Institut canadien de Québec: Numéros 1 à 4, Canada, Imprimerie Augustin Coté, , 644 p., p. 183
  30. Institut canadien de Québec, Annuaire de l'Instiut canadien de Québec: Numéros 2 à 3 ;Numéro 5, Canada, Imprimerie Augustin Coté, , 596 p., p. 184