François-Joseph d'Offenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Offenstein.
François-Joseph Offenstein
Naissance
Erstein, Bas-Rhin
Décès (à 77 ans)
Mouzay, Meuse
Origine France
Allégeance Flag of France.svg Armée française
Flag of France.svg Grande Armée
Arme Infanterie
Cavalerie
Grade Général de division
Années de service 1777-1816
Conflits Guerres de la Révolution
Guerres napoléoniennes
Faits d'armes Armée du Rhin
Armée de Moselle
Grande Armée
Bataille d'Heilsberg
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Baron d'Empire
Hommages une rue de Strasbourg
Autres fonctions Commandant de la Haute-Marne,
Commandant de la Dordogne

François-Joseph d'Offenstein, né à Erstein le , mort le à Mouzay, est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de François-Joseph Offenstein (boucher d'Erstein) et de Catherine Reibel, il grandit sous l'Ancien Régime dans une Alsace française avant de s'engager dans l'infanterie à l'âge de 16 ans en 1777.

Major de la garde national d'Erstein en 1790, élu lieutenant-colonel deux ans plus tard dans l'armée du Rhin, il est nommé le 30 juillet 1793, général de brigade, puis le 22 septembre suivant général de division pour assumer le poste de commandant en chef de la place militaire de Neuf-Brisach. Il est destitué de son poste un an plus tard, en 1794, pour avoir confondu sur une carte une rivière avec une route lors de manœuvres importantes avec 18 000 hommes, cette erreur stratégique peut facilement s'expliquer par le fait que son instruction est assez bâclée durant son enfance, il ne sait qu'à peine lire (chose assez courante pour les roturiers à cette époque mais très inhabituelle pour un général). Cette ignorance dans certains domaines l'amène également à être la source continuelle de plaisanteries (mais très souvent exagérées) à l'État-Major, quoi qu'il en soit, il se considère comme un soldat et rien qu'un soldat, c'est ainsi qu'Offenstein n'a jamais discuté un ordre direct.

En 1796, l'armée le rappelle, mais le rétrograde au rang de Chef de brigade. Il change d'arme en 1799 et passe dans la cavalerie. Le 15 juillet 1804, Napoléon Ier lui remet les insignes d'officier de la Légion d'honneur en l’église des Invalides lors de la toute première remise de Légion d'honneur pour avoir participé à l'ensemble des batailles du Rhin durant la Révolution française et à de nombreuses batailles durant le Consulat.

En 1806, il intègre la Grande Armée. Grâce à son expérience militaire et à sa fidélité à la France, Napoléon Ier le nomme à nouveau général de brigade le 25 juin 1807, juste après s'être distinguer lors de la bataille d'Heilsberg. Ce poste lui permet d'être employé à l'État-Major du Maréchal Brune. Le 28 mai 1809, l'Empereur le crée Baron d'Empire. À cette occasion, il rajoute la particule "d" devant son nom de famille.

François-Joseph d'Offenstein meurt en 1837 sous la Monarchie de Juillet à l'âge de 77 ans.

Famille[modifier | modifier le code]

Il s'est marié en 1803 avec Marie Barbe Lamacq à Dun-sur-Meuse et a deux fils :

  • Guillaume François (1804 - 1865) qui devient juge de Paix et conseiller général de la Meuse
  • Eugène Auguste (1808 - 1863) qui devient président du tribunal de Montmédy et conseiller d'arrondissement.

État de service[modifier | modifier le code]

Durant l'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française[modifier | modifier le code]

Durant le Directoire[modifier | modifier le code]

Durant le Consulat[modifier | modifier le code]

Durant le Ier Empire[modifier | modifier le code]

Durant la Première Restauration[modifier | modifier le code]

  • 24 décembre 1814 : Est admis à la retraite

Durant les Cent-Jours[modifier | modifier le code]

  • 1er mai 1815 : Il obtient durant les Cent-jours, le commandement de 2 régiments de lanciers des gardes nationales du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, mais s'étant raillé de Napoléon, il est relevé de son commandement, après seulement 10 jours, ce dernier étant mis à la disposition du général Molitor
  • 11 mai 1815 : Est chargé de la levée en masse dans l'arrondissement de Sélestat

Durant la Seconde Restauration[modifier | modifier le code]

  • 6 juillet 1816 : Est définitivement admis à la retraite même s'il a demandé à plusieurs reprises par la suite au pouvoir royal de reprendre du service.

Décorations, titres, honneurs…[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext baron de l'Empire ComLH.svg
Blason famille fr François-Joseph d'Offenstein (baron).svg
Armes du baron François-Joseph d'Offenstein et de l'Empire

Écartelé : au 1, d'azur, au lion d'or ; au 2 du quartier des barons militaires de l'Empire ; au 3, de gueules, à un renard passant et terrassé d'argent ; au 4, d'azur, à un coq hardi d'or.[2]

Source[modifier | modifier le code]

  1. a et b Base Léonore, procès verbal datant de 1819
  2. Source: Armorial du Premier Empire, Vicomte Albert Révérend, Comte E. Villeroy