François-Joseph Desbillons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François-Joseph Desbillons
F.-J. Terrasse Desbillons.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
MannheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
François-Joseph Terrasse Des BillonsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie
Jean-Pierre Terrasse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux

François-Joseph Terrasse Des Billons, dit aussi François-Joseph Desbillons, né à Châteauneuf-sur-Cher en Berry le et mort à Mannheim en Palatinat du Rhin le , est un fabuliste et poète français néolatin.

Il entra chez les jésuites, enseigna les humanités à Nevers, au collège du Mont à Caen, et au collège de La Flèche, puis vint à Paris pour se consacrer la littérature. Après la dissolution de la société des Jésuites, il est recommandé par l'écrivain Fréron à l'électeur palatin : il se retire à Mannheim où il reste jusqu'à sa mort[1].

Choix de publications[modifier | modifier le code]

  • Fabularum Aesopiarum libri quinque, 1754
  • Fabulae Mopsicae, 1768
  • Fables choisies du R. P. Des Billons, mises en vers françois, 1768
  • Histoire de la vie chrétienne et des exploits militaires d'Alberte-Barbe d'Ernecourt, connue sous le nom de Madame de Saint-Balmont, Liège-Paris, J.J. Tutot- veuve Babuty, 1773. Ouvrage numérisé.
  • Nouveaux éclaircissements sur la vie et les ouvrages de Guillaume Postel, 1773 Texte en ligne
  • Fabulae Aesopiae, curis posterioribus omnes, 6e édition, 1778 Texte en ligne
  • Ars bene valendi, 1788
  • Carmen de pace christiana, sive de hominis felicitate, 1789

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roland Desné, « Treize lettres inédites de Fréron au Père Desbillons », Dix-Huitième siècle, 1979, p. 271-306.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland Desné, « Treize lettres inédites de Fréron au Père Desbillons », Dix-Huitième siècle, 1979, p. 271-306.
  • Pierre Dubois, «Le Père Desbillons», Mémoires de la Société des Antiquaires du Centre, XIV (1886-87), p. 139-306. Revue numérisée sur gallica.
  • Nicolas Maillot de la Treille, Notice de la vie et des ouvrages du P. F.-J. Des Billons, Strasbourg : Imprimerie F. Levrault, 1790 Texte en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.