François-Étienne de La Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Roche.
François-Étienne de La Roche
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Abréviation en botanique
F.DelarocheVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Daniel de La Roche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Marie Castanet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Alphonsine Delaroche (d)
Alphonsine de La Roche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

François-Étienne de La Roche (ou Delaroche) est un médecin et un naturaliste suisse, né la à Genève et mort le à Paris.

Il est le fils de Daniel de La Roche (1743-1812) et de Marie Castanet[1]. Son père est un médecin de Genève formé à Édimbourg et ami de Louis Odier (1748-1817). Après avoir exercé pendant quelques années à Genève, Delaroche père s'était installé à Paris comme médecin du duc d'Orléans, puis comme médecin à la maison de santé du faubourg Saint-Martin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe sa thèse de médecine à la Faculté de médecine de Paris en 1806 sur le sujet suivant : « Expériences sur les effets qu’une forte chaleur produit dans l’économie animale »[2].

Médecin à l'Hospice Necker[1], François Delaroche est surtout connu pour ses travaux sur la chaleur spécifique des gaz, effectués conjointement avec Jacques Étienne Bérard, et qui reçut en 1812 le grand prix de physique de l'Académie des Sciences de Paris.

On lui doit également des travaux de zoologie sur les poissons, en particulier des Observations sur des poissons recueillis dans un voyage aux îles Baléares (1809), des Observations sur quelques poissons indiqués dans le précédent tableau et descriptions des espèces nouvelles ou peu connues (1809) et des Observations sur la vessie aérienne des poissons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Société Genevoise de Généalogie
  2. Jean Eugène Dezeimeris, Charles Prosper Ollivier et Jacques Raige-Delorme, Dictionnaire historique de la médecine ancienne et moderne, ou Précis de l'histoire générale, technologique et littéraire de la médecine, suivi de la bibliographie médicale du dix-neuvième siècle, et d'un répertoire bibliographique par ordre de matières, Béchet jeune, , 38 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :