Fractale burning ship

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La fractale "Burning ship"
Zoom sur la partie en bas à droite de la fractale, faisant apparaître une auto-similarité avec l'ensemble entier.

La fractale burning ship (« navire en feu », en anglais), décrite pour la première fois par Michael Michelitsch et Otto E. Rössler en 1992, est générée dans le plan complexe par la fonction itérée suivante :

La fractale est définie par l'ensemble des points ne divergeant pas à l'infini. Très similaire à l'ensemble de Mandelbrot, elle en diffère par le fait que l'on considère la valeur absolue des composantes réelles et imaginaires de , avant l'élévation au carré.

Cette fonction n'est pas analytique car elle n'obéit pas aux équations de Cauchy-Riemann[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Michelitsch and Otto E. Rössler (1992). "The "Burning Ship" and Its Quasi-Julia Sets". Dans: Computers & Graphics Vol. 16, No. 4, pp. 435–438, 1992. Réédité dans Clifford A. Pickover Ed. (1998). Chaos and Fractals: A Computer Graphical Journey — A 10 Year Compilation of Advanced Research. Amsterdam, Netherlands: Elsevier. ISBN 0-444-50002-2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]