Fréquences de téléphonie mobile en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bande des 700 MHz[modifier | modifier le code]

Bande LTE no 28 FDD. Cette bande de fréquence a été attribuée par l'ARCEP le 24/11/2015. Cette bande de fréquence est dédiée au LTE et au LTE advanced (réseaux LTE)[1].

Bande des 800 MHz[modifier | modifier le code]

Bande LTE no 20 FDD[2],[3]. Cette bande de fréquence est dédiée au LTE et au LTE Advanced[4].

Bande des 900 MHz (R-GSM et E-GSM inclus)[modifier | modifier le code]

Les fréquences dans la bande des 900 MHz peuvent être utilisées pour le GSM ou l'UMTS.

Il faut noter que le réseau GSM-R de RFF est un réseau privé dédié aux communications ferroviaires Sol-Trains. Il est incompatible avec les terminaux GSM ou UMTS « grand public » et donc inaccessible par les abonnés GSM classiques. L'attribution des fréquences GSM, et son évolution sont décrites dans les sections suivantes.

Sur l'ensemble du territoire métropolitain avant mi-2011 (avant l'arrivée de Free Mobile) et dans les zones très denses avant 2013[5][modifier | modifier le code]

Sur l'ensemble du territoire métropolitain sauf dans les zones très denses à compter du 12 juillet 2011[modifier | modifier le code]

Autour de 13 camps militaires depuis le 12 juillet 2011[6][modifier | modifier le code]

Dans les zones très denses et sur l'essentiel du territoire depuis le 1er janvier 2013[5][modifier | modifier le code]

Bande des 1800 MHz[modifier | modifier le code]

Bande LTE no 3 FDD[2],[3]. Cette bande de fréquence a une utilisation mixte 2G (GSM) et LTE[7].

Avant le 1er octobre 2013[modifier | modifier le code]

2e bande de 2G historique après le 900 MHz. Sur l'ensemble du territoire métropolitain sauf dans les zones très denses:

Dans les zones très denses[5]:

Entre le 1er octobre 2013 et le 31 décembre 2015[modifier | modifier le code]

Bouygues Telecom peut partager sa bande de fréquence réduite à 2 x 21,6 MHz entre GSM et LTE.

En France métropolitaine :

Avec quelques quelques exceptions locales jusqu'au 1er juillet 2015[8] ou Bouygues a temporairement conservé 23,8 MHz duplex :

Entre le 1er janvier 2015 et le 24 mai 2016[modifier | modifier le code]

Depuis le , Free Mobile bénéficie d'une largeur de bande de 5 MHz duplex (avec quelques exceptions locales)[9],[10]. En France métropolitaine :

Avec quelques quelques exceptions locales jusqu'au 1er juillet 2015[8] ou Bouygues a temporairement conservé 23,8 MHz duplex :

À partir du 25 mai 2016[modifier | modifier le code]

Bouygues Telecom, Orange [11] et SFR [12] peuvent partager cette bande de fréquence entre GSM et LTE. Free pourra utiliser 15 MHz duplex dans cette bande fréquence pour le LTE ; les bandes de fréquence des 3 autres opérateurs seront réduites à 20 MHz duplex.

En France métropolitaine :


Les attributions de bandes en France sont réglementées par la décision no 00-0835 de l’ARCEP en date du 28 juillet 2000. Le texte a été publié au JORF sous la référence NOR ARTL0000422V[13].

Comme prévu par l’ARCEP lors de l’attribution des licences (en 2001 et 2002), les bandes de fréquences des 900 MHz et 1 800 MHz initialement utilisées en France pour le GSM peuvent être réutilisées en tout ou partie pour la 3G depuis les décisions de l'ARCEP du 26 février 2008[14]. Une redistribution partielle des fréquences de l’ensemble des opérateurs concernés a eu lieu à la suite de cette décision pour permettre l'arrivée en 2012 d'un quatrième opérateur.

Bande 1 900 MHz[modifier | modifier le code]

Cette bande de fréquence UMTS TDD n’est pas accessible par la plupart des téléphones « grand public » commercialisés en Europe ; elle est réservée en France à des usages professionnels.

Bandes des 1900-2 100 MHz[modifier | modifier le code]

Les fréquences dans la bande des 2 100 MHz sont exclusivement réservées à l’UMTS.

Bande des 2 600 MHz[modifier | modifier le code]

Bande LTE no 7 FDD[2],[3]. Cette bande de fréquence est dédiée au LTE et au LTE Advanced[15],[16],[17],[18].

On peut noter que l'Arcep dans ses décisions du 22 décembre 2011[4] et du 17 janvier 2012 accorde un droit d'itinérance dans la bande des 800 MHz à l’opérateur Free Mobile sur le réseau 4G de SFR, car l'appel d'offre de l'ARCEP prévoyait ce droit pour l'opérateur ayant obtenu une autorisation d’utilisation de fréquences dans la bande des 2 600 MHz et pas dans celle des 800 MHz.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultat final de la procédure d'attribution », sur www.arcep.fr (consulté le 25 novembre 2015)
  2. a, b et c (en) Fréquences LTE radio-electronics.com, consulté en septembre 2012.
  3. a, b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées 3gp36101.
  4. a et b L'ARCEP publie les résultats de la procédure d'attribution des licences mobiles 4G dans la bande 800 MHz (le « dividende numérique ») Arcep.fr, décembre 2011.
  5. a, b et c 8 zones autour de Paris, Lille, Strasbourg, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse et Bayonne. Voir la décision no 2006-0140 de l'ARCEP pour leur définition précise
  6. Voir l'annexe 5 de la décision no 2002-0401 de l'ARCEP pour leur localisation précise
  7. L'ARCEP autorise Bouygues Telecom à mettre en œuvre la 4G dans la bande 1 800 MHz, à partir du 1er octobre 2013, sous réserve qu'elle restitue préalablement des fréquences (4G - Refarming 1 800 MHz) Arcep.fr, 14 mars 2013.
  8. a et b Dans certaines villes : Toulouse, Bayonne, Strasbourg, Lille, Lyon, Marseille-Aix, Nice et Paris, Bouygues Telecom bénéficiait temporairement d'une largeur de bande de 23,8 MHz duplex jusqu'au 1er juillet 2015.
  9. Sauf dans les zones très denses, à Marseille-Aix jusqu'au et à Nice et Paris jusqu'au .
  10. [PDF] Décision no 2014-1542 de l'Arcep Arcep, le 16 décembre 2014
  11. [1]
  12. [2]
  13. Légifrance ou Adminet
  14. [PDF] Décisions no 2008-0228 et no 2008-0229 de l’Arcep sur la réutilisation des fréquences GSM pour l’UMTS Astrid-online - Arcep, communiqués du 26 février 2008.
  15. Décision autorisant la société Bouygues Telecom à utiliser des fréquences dans la bande 2,6 GHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un réseau radioélectrique mobile ouvert au public, Décision no 2011-1168 en date du 11 octobre 2011[PDF].
  16. Décision autorisant la société Free Mobile à utiliser des fréquences dans la bande 2,6 GHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un réseau radioélectrique mobile ouvert au public, Décision no 2011-1169 en date du 11 octobre 2011[PDF].
  17. Décision autorisant la société Orange France à utiliser des fréquences dans la bande 2,6 GHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un réseau radioélectrique mobile ouvert au public, Décision no 2011-1170 en date du 11 octobre 2011[PDF].
  18. Décision autorisant la société française du radiotéléphone à utiliser des fréquences dans la bande 2,6 GHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un réseau radioélectrique mobile ouvert au public, Décision no 2011-1171 en date du 11 octobre 2011[PDF] arcep.fr, octobre 2011.