Fréquence Banane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fréquence Banane
Description de l'image Fréquence banane.png.
Présentation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Siège social CE EPFL, Lausanne[1]
Slogan La radio des étudiant·e·s
Langue français
Statut Radio universitaire[2]
Site web frequencebanane.ch
Historique
Création 1993[3],[2],[4]
Diffusion hertzienne
AM non
FM

101.7 MHz (Lausanne - Morges, 1 mois par an)

90.4 MHz (Genève, 1 mois par an)
DAB+ non
Satellite non
Diffusion câble et Internet
Câble 94.55 MHz[5],[6]
Streaming Fréquence Banane
Podcasting Fréquence Banane

Fréquence Banane est une radio universitaire lausannoise[2] et genevoise.

Fondée en 1993 par quelques étudiants de l'Université de Lausanne (UNIL) et de l'EPFL, ses émissions étaient à l'époque diffusées quelques heures par semaine sur les ondes de la défunte radio associative lausannoise Acidule[2]. Après la dissolution de celle-ci, Fréquence Banane se base sur le campus de l'EPFL, et diffuse pour la première fois en 24/7 sur la bande FM le 7octobre 1998. Une antenne genevoise a été lancée en automne 2009 sur le campus de l'UniGE.

La radio est diffusée 24h/24 sur Internet[2], sur son site internet, ou sur TuneIn, par exemple. Dans la région lausannoise, il est possible de l'écouter sur le câble (94.55 MHz). Les podcasts des émissions sont ensuite rendus disponibles sur le site internet de la radio ainsi que sur Spotify et Apple Podcats.

Depuis 2007, Fréquence Banane revient périodiquement sur la bande FM (92.4) durant 30 jours. Elle est au bénéfice d'une concession temporaire. Ce mois est un événement appelé le "mois FM". En 2012, la fréquence utilisée change pour 100.5 FM, puis pour 101.7 en 2019.

Historique[modifier | modifier le code]

Fréquence Banane est fondée en 1993 par des étudiants de l'UNIL et de l'EPFL. En 2009, l'association de Genève voit également le jour.

Partenariat avec Radio Acidule[modifier | modifier le code]

À la suite d'un partenariat avec Radio Acidule, Fréquence Banane est diffusée dès le 1er novembre 1993 sur 102.8 FM. La station propose un quart d'heure d'émission chaque soir ainsi que 2 heures le vendredi[7],[8]. En février 1994, Fréquence Banane organise une semaine de débats, diffusés en direct sur Radio Acidule entre 11h et 13h[9],[10]. En 1995, Fréquence-Banane est diffusée le vendredi de 20h à minuit sur Radio Acidule[11],[12], puis le lundi dès septembre 1995[13]. Fréquence-Banane cesse d'émettre début 1996[4],[14] lorsque Nostalgie a acheté radio Acidule[15],[16].

Diffusion sur les ondes FM[modifier | modifier le code]

En 1998, Fréquence Banane se voit attribuer une concession de l'OFCOM et est diffusée en FM sur 92.4[16]. La première émission en direct et régulière sur 92.4MHz est la matinale intitulée le 7-8, avec des informations sur la vie des hautes-écoles et de la musique[3]. En 2005, le cadre juridique OFCOM pour les stations de faible puissance change et Fréquence Banane doit cesser d'émettre[17].

Diffusion temporaire FM[modifier | modifier le code]

La loi Suisse autorise les associations a émettre en FM un maximum de 30 jours par année dans le cadre de couvertures d'événements ou de formation[18]. Dès lors, Fréquence Banane exploite cette possibilité et dès 2007 émet à nouveau en FM mais un seul mois par année.

Année Période Fréquence Zone Événements
2007 12 mai au 10 juin[19] 92.4 MHz Lausanne et région
2008 29 mars au 27 avril 92.4 MHz Lausanne et région Plusieurs émissions sont diffusées en direct depuis le Cully Jazz Festival[20]
2009 5 mars - 4 avril [21] 92.4 MHz Lausanne et région
2010 18 mars - 15 avril 92.4 MHz Lausanne et région Polydance[22],[23], Tremplin Lôzanne Radioactive[24]
2012 8 mars au 6 avril[25] 94.1 MHz Lausanne et région
2014 14 mars au 12 avril Lausanne: 100.5 MHz, Genève: 101.7 MHz Lausanne, Genève et région Banane Comedy Festival[26]
2015 27 février au 27 mars Lausanne: 100.5 MHz, Genève: 101.7 MHz Lausanne, Genève et région
2019 1 mars au 31 mars Lausanne: 101.7 FM, Genève: 90.4 FM Lausanne, Genève et région Le grand Bananathon avec 48h de direct

Passage à la radio numérique terrestre DAB+[modifier | modifier le code]

En avril 2014, la première installation DAB+ locale en Suisse pour les petites radio démarre à Genève[27]. Fréquence Banane est diffusée dès lors sur le bouquet aux côtés d'autres radios. La couverture de Lausanne démarre fin 2015[28]. Elle se termine le 31 décembre 2019, pour des raisons financières: en effet l'OFCOM assurait ses subventions d'aide à l'introduction des nouvelles technologies jusqu'à cette date, après quoi la baisse de celles-ci, cumulée à l'augmentation des tarifs de la DAB+ en 2016, ne justifiait plus, selon le comité de l'année courante, le nombre d'auditeurs acquis par cette voie.


Diffusion web[modifier | modifier le code]

Fréquence Banane est toujours disponible en ligne sur son site internet, ou encore sur des diffuseurs web, tels TuneIn ou Radioonline.ch par exemple.

Membres[modifier | modifier le code]

Fréquence Banane est une association à but non lucratif dont le comité est élu chaque année. Les étudiants restant pour une durée limitée à l'université, les membres et le comité sont constamment renouvelés. Beaucoup d'anciens membres ayant débuté étudiants à Fréquence Banane sont devenus des journalistes confirmés, dont Fahti Derder (RSR), Eva Grau (Tamedia), Nicolas Dufour (Le Temps)[29], Pietro Bugnon (RTS)[30].


Formations[modifier | modifier le code]

Les formations dispensées par les antennes lausannoise et genevoise de Fréquence Banane diffèrent quelque peu.

A Lausanne, trois formations sont proposées: Animation, Journalisme et Technique. Celles-ci sont cumulables et nécessitent chacune une implication d'une heure par semaine durant les premières semaines du semestre. Ont ensuite lieu deux émissions "à blanc", non diffusées, en présence d'un formateur afin de confirmer leurs acquis avant la première mise à l'antenne. Les "Bananes Vertes", nom attribué aux membres en formation, doivent ensuite assurer une émission d'une heure par semaine, alternativement une matinale et une du soir, toujours en présence d'un formateur toute la durée du premier semestre académique. Le second semestre, les toutes fraîches "Bananes Mûres" sont libres de rejoindre ou créer d'autres émissions, mais doivent toujours assurer une émission hebdomadaire afin de valider leur formation à la fin de l'année, au cours d'une remise de diplôme, traditionnellement effectuée dans un bar lausannois. Les Bananes Vertes suivant la formation journalistique doivent de plus écrire au minimum un article avant de se voir attribuer leur diplôme.

Traditions[modifier | modifier le code]

En tant qu'association étudiante, Fréquence Banane possède certaines coutumes, marquant le calendrier académique.

L'apéro de bienvenue[modifier | modifier le code]

La rentrée académique est marquée par l'organisation d'un "studio portes ouvertes", ouvert à toute personne intéressée ou non à rejoindre la radio. C'est l'occasion pour eux de visiter les locaux d'une radio associative prestigieuse, autour d'un pot et d'une présentation des formations à venir.

La soirée Bananes Vertes[modifier | modifier le code]

Le premier semestre de formation des Bananes Vertes se clot par une soirée dans un bar de Lausanne privatisé pour l'occasion. C'est l'occasion pour les formateurs et les formés de passer un dernier moment de complicité autour d'un verre et généralement d'un Secret Santa, organisé pour l'occasion. L'année 2019 aura été marquée par la création d'un toast, qui se veut traditionnel:

"- Comment est vôtre banane? - La banane est bonne, la banane est généreuse, Santé!"

Le Bananathon[modifier | modifier le code]

Le lancement du mois FM est l'occasion pour les membres de se relayer entre Lausanne et Genève pour un live non-stop durant 48h. Traditionnellement 24h par antenne.

Remise de diplômes[modifier | modifier le code]

La fin de l'année académique est la dernière occasion pour les formateurs de passer du temps avec leurs Bananes Vertes avant que celles-ci ne deviennent leurs égaux. Encore une fois cette soirée est organisée dans un bar privatisé de Lausanne, et les Bananes fraichement mûres reçoivent alors leur diplôme.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Suite à une affiche publiée en 2017 et portant la notion suivante: "Fréquence Banane, la seule radio où tu n'entendras pas Despacito", décision a été prise de supprimer le titre de Luis Fonsi de la base de données de manière définitive.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Karim Khouw, « Bananerds : l'émission de radio « nerds » des étudiants UNIL », Uniscope, no 579,‎ , p. 11 (ISSN 1660-8283)
  2. a b c d et e Selsa Maadi, « Fréquence Banane mûrit », 24 heures,‎ , p. 38 (ISSN 1661-2256)
  3. a et b P. L., « Radio-Banane a la pêche », 24 heures,‎ , p. 37 (ISSN 1661-2256)
  4. a et b J. Du., « Silence radio provisoire sur Fréquence Banane », 24 heures,‎ , p. 45 (ISSN 1661-2256)
  5. Allez Savoir! No52 de septembre 2012 (p.59)
  6. Uniscope No496 du 12 décembre 2003
  7. E. Sr, « Acidule épluche des bananes », 24 heures,‎ , p. 15 (ISSN 1661-2256)
  8. Uni-Lausanne No77
  9. E. Sr, « Les étudiants des hautes écoles se posent la question de leur utilité », 24 heures,‎ , p. 14 (ISSN 1661-2256)
  10. Uniscope No195 du 1er février 1994 (p. 7)
  11. P.-M V, « Milieux universitaire et politique en débat », 24 heures,‎ , p. 17 (ISSN 1661-2256)
  12. Gazette de Lausanne du 25 avril 1995 (p. 25)
  13. N. RS, « Radio-Acidule prends ses quartiers avec une grille de programmes toute neuve », 24 heures,‎ , p. 29 (ISSN 1661-2256)
  14. Pierre Léderrey, « Dès la rentrée, Fréquence-Banane retrouvera la pêche à Dorigny », 24 heures,‎ , p. 24 (ISSN 1661-2256)
  15. Journal de Genève et Gazette de Lausanne du 7 août 1997 (p. 9)
  16. a et b Uniscope No503 de juillet-août 2004 (p. 18-19)
  17. « Fréquence Banane, la fin de l'aventure? | L'auditoire », sur www.auditoire.ch (consulté le 15 janvier 2016)
  18. « OFCOM - Concessions OUC de courte durée », sur www.bakom.admin.ch (consulté le 15 janvier 2016)
  19. « On aura la Banane pendant un mois! | L'auditoire », sur www.auditoire.ch (consulté le 15 janvier 2016)
  20. Uniscope No533 du 17 mars 2008 (p.15)
  21. « Fréquence Banane, LA radio des étudiants | L'auditoire », sur www.auditoire.ch (consulté le 15 janvier 2016)
  22. www 20minutes ch, 20 Minutes, 20 Min www.20min.ch, « Les étudiants lausannois s’offrent le «roi Günther» », sur 20 Minutes (consulté le 11 février 2019)
  23. www 20minutes ch, 20 Minutes, 20 Min www.20min.ch, « Günther affole l'EPFL », sur 20 Minutes (consulté le 11 février 2019)
  24. « Satellite - Concert - Tremplin Lôzanne RadioActive 2010! », sur satellite.bar (consulté le 11 février 2019)
  25. Uniscope No571 du 5 mars 2012 (p.3)
  26. « Fréquence Banane de retour sur les ondes », sur actu.epfl.ch (consulté le 15 janvier 2016)
  27. « Une start-up zurichoise ouvre le marché de la radio numérique aux chaînes locales », sur www.letemps.ch (consulté le 15 janvier 2016)
  28. « DAB+ en Suisse - TV Radio numérique Suisse romande et France voisine », sur 2222.ch (consulté le 15 janvier 2016).
  29. « Fréquence Banane », sur www.etudiants.ch (consulté le 31 mai 2019)
  30. « Pietro Bugnon », sur www.etudiants.ch (consulté le 31 mai 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles[modifier | modifier le code]

  • C. Z., « Fréquence-Banane passe au régime supérieur », 24 heures,‎ , p. 24 (ISSN 1661-2256)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • J. Du., « Silence radio provisoire sur Fréquence Banane », 24 heures,‎ , p. 45 (ISSN 1661-2256)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Pierre Léderrey, « Dès la rentrée, Fréquence-Banane retrouvera la pêche à Dorigny », 24 heures,‎ , p. 24 (ISSN 1661-2256)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • P. L., « Radio-Banane a la pêche », 24 heures,‎ , p. 37 (ISSN 1661-2256)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Selsa Maadi, « Fréquence Banane mûrit », 24 heures,‎ , p. 38 (ISSN 1661-2256)Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]