Frédérique Massat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Massat (homonymie).

Frédérique Massat
Fonctions
Députée de la 1re circonscription de l'Ariège

(10 ans)
Élection 17 juin 2007
Réélection 10 juin 2012
Législature XIIIe et XIVe
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Augustin Bonrepaux
Successeur Bénédicte Taurine
Conseillère générale de l'Ariège
élue dans le canton de Foix-Ville

(2 ans, 9 mois et 1 jour)
Prédécesseur Jean-Noël Fondère
Successeur Canton supprimé
Conseillère régionale de Midi-Pyrénées

(3 ans, 3 mois et 16 jours)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Toulouse (Haute-Garonne).
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Père René Massat

Frédérique Massat, née le (54 ans) à Toulouse (Haute-Garonne), est une femme politique française.

Membre du Parti socialiste depuis 1983[1], elle est députée de la 1re circonscription de l'Ariège de 2007 à 2017. Elle préside la commission des Affaires économiques de 2015 à 2017, devenant la première femme à accéder à ce poste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frédérique Massat est élue députée de la 1re circonscription de l'Ariège le [2]. Elle est la fille de René Massat, ancien député socialiste de la deuxième circonscription de l'Ariège de 1985 à 1986 et de 1988 à 1993.

Diplômée de lettres modernes et de Droit public, elle commence sa carrière dans la fonction publique territoriale[1].

Engagement politique local[modifier | modifier le code]

Elle entre au conseil municipal de Foix en 1989 à l'âge de 25 ans. Elle devient maire-adjointe en 2001, avant d'accéder au poste de première adjointe au maire après les élections de 2008[3].

En 2004, elle entre au Conseil régional de Midi-Pyrénées, dont elle devient la vice-présidente[2]. Elle y est chargée de l'environnement et du développement durable[1]. Elle démissionne en 2007 lors de son élection à l'Assemblée nationale[4].

Après 23 ans au sein de la municipalité de Foix, elle démissionne de son mandat de conseillère municipale en juillet 2012 pour remplacer Jean Noël Fondère, décédé, au Conseil général de l'Ariège[3].

Elle est conseillère générale du Canton de Foix-Ville du 28 juin 2012 au 29 mars 2015.

Le 17 février 2017, lors d'une séance de loi a l'hémicycle a l'Assemblée nationale, elle annonce qu'elle ne se représentera pas a un nouveau mandat de député. Il s'agit de sa dernière prise de parole ce jour de vote[5].

Députée à l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

XIIIe législature[modifier | modifier le code]

Elle est élue au second tour le en battant Jacqueline Rouge (UMP) avec 65,91 % des suffrages, succédant ainsi à Augustin Bonrepaux (PS) qui ne se représentait pas.

XIVe législature[modifier | modifier le code]

Elle est réélue dès le premier tour le avec 51,69 % des suffrages exprimés[6]. Après le départ de François Brottes pour devenir président de Réseau de transport d'électricité en 2015, elle lui succède à la présidence de la commission des Affaires économiques, devenant la première femme à occuper ce poste[7]. Elle indique vouloir poursuivre dans la lignée de son prédécesseur, bien que ses collègues de la commission se soient parfois plaints « de cadences un peu infernales »[8].

Elle est une des députées les plus actives de l'Assemblée nationale[9] et remarquée par la presse pour son assiduité puisqu'elle est la deuxième députée la plus présente en commission pour la session 2013-2014[10].

Elle est membre de la commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte[11].

Elle est présidente du groupe d'amitié France-Colombie[12] et accompagne à cet effet le Premier ministre lors de sa visite officielle en juin 2015[13]. Elle est vice-présidente du groupe d'études Énergies et membre des groupes Élevage, Langues Régionales, Montagne, Politiques de la ruralité et Aménagement du territoire[14].

Elle décide de ne pas se représenter lors des élections législatives de 2017, appelant au « renouvellement »[15].

Conseil Supérieur de l’Énergie[modifier | modifier le code]

Le 3 janvier 2013[16], elle est nommée vice-présidente du Conseil Supérieur de l’Énergie.

Proposition de loi régulant les activités des moniteurs de ski[modifier | modifier le code]

En novembre 2013, Frédérique Massat dépose à l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à réguler les activités des moniteurs de ski[17]. Le texte, repris par le groupe socialiste et adopté à l'unanimité par l'Assemblée nationale[18] vise à favoriser la réduction de l'activité des moniteurs de ski les plus âgés afin de permettre aux plus jeunes de travailler[19].

Bornes de recharge des véhicules électriques[modifier | modifier le code]

Frédérique Massat est l'auteure et la rapporteure de la proposition de loi facilitant le déploiement d'un réseau d'infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l'espace public[20]. En amont du texte sur la transition énergétique, la proposition de loi prévoit que les opérateurs chargés de déployer un réseau de bornes de recharge de véhicules électriques sur le domaine public, et s'inscrivant dans un projet de dimension nationale, seront exonérés du paiement de la redevance d'occupation du domaine public[21].

Rapport sur les contrôles dans l'agriculture[modifier | modifier le code]

Le 19 juin 2015, elle remet à Manuel Valls un rapport sur les contrôles dans l'agriculture. Ce rapport part d'un constat : les contrôles sur place sont parfois mal vécus par les agriculteurs. Tout en réaffirmant la légitimité de ces contrôles, le rapport s'attache à proposer des solutions afin de remédier au mal-être qui les caractérise et d'apaiser le dialogue entre les protagonistes[22].

Lors de la crise de l'élevage en juillet 2015, les recommandations de son rapport sur la mise en œuvre des contrôles de l’État dans les exploitations agricoles[22] sont reprises par le gouvernement dans le plan de soutien à l'élevage français[23].

Loi de prolongation de l'état d'urgence[modifier | modifier le code]

À la suite des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, elle co-signe dans le cadre de la loi de prolongation de l'état d'urgence un amendement présenté par la députée de Paris Sandrine Mazetier visant, contre l'avis du gouvernement, à rétablir la censure sur la presse, la radio, le cinéma et le théâtre[24].

Proposition de loi portant adaptation du code minier au droit de l'environnement[modifier | modifier le code]

Fin septembre 2016, elle fait partie des députés socialistes qui déposent à l'Assemblée nationale la proposition de loi n°4043 "portant adaptation du code minier au droit de l’environnement", qui facilite l’exploitation du sous-sol et complique les recours contre celle-ci[25]. Cette proposition de loi est retirée le 18 novembre 2016 mais pourrait être déposée sous une autre forme d'ici la fin de la mandature.

Présidence de l'ANEM[modifier | modifier le code]

Le 26 octobre 2012, elle est élue présidente de l’Association nationale des élus de la montagne (ANEM). C'est la première fois qu'une femme accède à cette fonction[26].

À la tête de l'ANEM, Frédérique Massat plaide pour une actualisation de la loi montagne de 1985[27].

Laurent Wauquiez lui a succédé à la Présidence en octobre 2014.

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats actuels[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale
Députée de la première circonscription de l'Ariège depuis le 20 juin 2007

Mandats antérieurs[modifier | modifier le code]

Conseil Général de l'Ariège
Conseillère générale du canton de Foix-Ville du 28 juin 2012 au 29 mars 2015[28]
Conseil régional de Midi-Pyrénées
  • Vice-présidente du 29 mars 2004 au 15 juillet 2007
Commune de Foix
  • Adjointe au maire du 20 mars 1989 au 12 juillet 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Frédérique Massat, nouvelle députée (PS) de l'Ariège » (consulté le 31 juillet 2015)
  2. a et b « Les nouveaux élus à l'Assemblée nationale », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  3. a et b « Frédérique Massat démissionne de la mairie de Foix - La Gazette Ariégeoise - Actualités, annonces légales et marchés publics en Ariège », sur www.gazette-ariegeoise.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  4. « Midi-Pyrénées. Rail: c'est parti pour les grands travaux » (consulté le 31 juillet 2015)
  5. https://www.ladepeche.fr/article/2017/02/17/2519026-derniere-prise-de-parole-de-frederique-massat.html
  6. Résultats des élections législatives : 1re circonscription de l'Ariège, Le Monde, le 11 juin 2012
  7. « Assemblée nationale: pour la première fois une femme présidera les Affaires économiques », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 4 octobre 2015)
  8. « Frédérique Massat, présidente de la commission des affaires économiques: «c'est un travail à 100%» », sur www.ariegenews.com, Ariège News, (consulté le 25 octobre 2015).
  9. « NosDéputés.fr - Regards Citoyens », sur NosDéputés.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  10. « INTERACTIF. Le palmarès des députés les plus actifs à l'Assemblée » (consulté le 31 juillet 2015)
  11. Assemblée Nationale, « Composition de la commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte au 22 juillet 2015 - 14ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  12. Assemblée Nationale, « Composition du groupe d'amitié France-Colombie au 8 juillet 2015 - 14ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  13. Frédérique MASSAT, « Frédérique Massat aux côtés du Premier ministre lors de la visite officielle en Colombie - Frédérique MASSAT » (consulté le 31 juillet 2015)
  14. Assemblée Nationale, « Mme Frédérique Massat - Ariège (1re circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  15. https://www.ladepeche.fr/article/2016/11/15/2458438-frederique-massat-ne-se-represente-pas.html
  16. « Frédérique Massat est nommée vice-présidente du Conseil Supérieur de l'Energie » (consulté le 31 juillet 2015)
  17. « N° 1572 - Proposition de loi de Mme Frédérique Massat tendant à la mise en place d'un dispositif de réduction d'activité des moniteurs de ski ayant atteint l'âge de liquidation de leur pension de retraite et souhaitant prolonger leur activité au bénéfice des nouveaux moniteurs », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  18. « Chez les profs de ski, la prime aux plus jeunes », sur Le Huffington Post (consulté le 31 juillet 2015)
  19. lefigaro.fr, « Moniteurs de ski: laisser la place aux jeunes » (consulté le 31 juillet 2015)
  20. « Assemblée nationale - Transports : réseau d'infrastructures de recharge de véhicules électriques », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  21. « Bornes de recharge publiques : l'Etat multiplie les efforts » (consulté le 31 juillet 2015)
  22. a et b Frédérique MASSAT, « Frédérique Massat rend son rapport au Premier Ministre, sur la mise en œuvre des contrôles sur place dans les exploitations agricoles - Frédérique MASSAT » (consulté le 31 juillet 2015)
  23. « Plan d'urgence élevage : l'Etat va débloquer 600 millions d'euros » (consulté le 31 juillet 2015)
  24. « Amendement n°CL41 »,
  25. Claude Taton, « Un futur code minier qui fait mieux que TAFTA », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne)
  26. « Frédérique Massat, nouvelle présidente de l'Association nationale des élus de la montagne », sur www.journal-des-communes.fr (consulté le 31 juillet 2015)
  27. Localtis, « La montagne plaide la différence - Localtis.info - Caisse des Dépôts », sur www.localtis.info (consulté le 31 juillet 2015)
  28. « Canton Foix : résultats élections départementales 2015 » (consulté le 30 mars 2015)