Frédérick De Grandpré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédérick De Grandpré
Frédérick De Grandpré dans Parc De L'Île Lebel.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
LévisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Frédérick De Grandpré est un acteur et chanteur québécois né le 18 mai 1972 à Saint-Nicolas (aujourd'hui Ville de Lévis) au Québec (Canada).

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis sa sortie de l’école Nationale de théâtre en 1996, Frédérick De Grandpré connaît une belle carrière au théâtre, au cinéma, mais aussi à la télévision. Les plus récentes apparitions de Frédérick au théâtre datent de 1997 pour la pièce Lucrèce Borgia, mise en scène de Claude Poissant, et Le Misanthrope, mise en scène par René-Richard Cyr.

Au cinéma, Frédérick participe à de nombreuses productions telles que Le Piège d'Issoudun de Micheline Lanctôt en 2002, Nez rouge d’Éric Canuel en 2003, Le Bonheur c'est une chanson triste de François Delisle en 2004 et le court métrage Hero by Nature de Roger Cantin en 2005.

La télévision donne une nouvelle dimension à la carrière de Frédérick De Grandpré. Il incarne successivement les personnages de Guy Marchand dans la mini-série Quadra de Jean-Claude Lord en 1999 ; Louis Forget dans la série télévisée L’Or de Jean-Claude Lord en 2001 ; Paul Vaillancourt dans Asbestos d’André Melançon en 2001 ; Mario Doyle dans Fortier III de François Gingras en 2001 ; Michel Dumont dans Jean Duceppe de Robert Ménard en 2001 ; Pierre Vallières dans Chartrand et Simonne d’Alain Chartrand en 2002 ; François Sinclaire dans Tribu.com de François Bouvier en 2002-2003 ; « Morceau » dans le téléroman Virginie en 2002-2003 ; le détective Charron dans Lance et compte de Jean-Claude Lord en 2003 et enfin Mac Cloutier dans Le Négociateur saison 1 et 2.

Outre sa carrière d’acteur, Frédérick entretient une autre passion : la musique. En décembre 2004, il sort son premier album « Un martini pour Noël », récompensé au gala de l’ADISQ en 2005 au titre de « meilleur album jazz de l’année ». Cet album a connu un joli succès et s’est vendu à plus de 35 000 exemplaires. En janvier 2005, il fait la première partie du spectacle de Pat Boone’s à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts et au Capitol de Québec. Il renouvelle l’expérience un an plus tard, en janvier 2006, en ouverture du spectacle du Tommy Dorsey Orchestra. Frédérick De Grandpré a aujourd’hui enregistré son nouvel album, sorti le chez EDC Musique. À la façon d’un crooner, il revisite certaines des plus belles chansons du répertoire francophone des 30 dernières années dans un univers swing et jazzy où les cordes, les cuivres et les orchestrations big band ont la part belle.

En 2010 et 2011, il incarne Danny aux côtés de Judith Bérard dans la version québécoise du jukebox musical Je m'voyais déjà de Laurent Ruquier et Alain Sachs[1],[2],[3]. Un CD en est extrait[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Un martini pour Noël (Disques Passeport)
  • 2006 : Frédérick De Grandpré (EDC Musique)

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Il personnifie en partie Sam Fisher dans le jeu d'Ubisoft Splinter Cell 5.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Josée Guimond, « Je m'voyais déjà: Aznavour, un plaisir indémodable », sur La Presse, (consulté le 1er mars 2014)
  2. Josée Guimond, « Je m'voyais déjà: grandes chansons, petite histoire », sur La Presse, (consulté le 1er mars 2014)
  3. André Lapointe, « Canada – Je m’voyais déjà », sur regardencoulisse.com, (consulté le 1er mars 2014)
  4. « Je m'voyais déjà - Artistes variés », sur Archambault (consulté le 1er mars 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]