Frédéric Sylvestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sylvestre.
Frédéric Sylvestre
Description de cette image, également commentée ci-après

Frédéric Sylvestre

Informations générales
Naissance
Angoulême
Décès (à 61 ans)
Paris
Activité principale Guitariste, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre
Genre musical Jazz et musique brésilienne
Instruments Guitare
Années actives Depuis 1970

Frédéric Sylvestre, est un guitariste et compositeur de jazz français né le à Angoulême (Charente) et mort à Paris le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

C’est vers l’âge de cinq ans que Frédéric Sylvestre est initié au piano par sa mère. Mais d’incessants changements de domicile entravent cet apprentissage et c’est finalement, à Angoulême, un voisin de la famille, le père de celui qui deviendra le guitariste Christian Escoudé, qui l’initie à la guitare de jazz et au grand héritage de Django Reinhardt.

Dans les années 1970, Frédéric Sylvestre participe d’abord au « Dolphin Orchestra » du saxophoniste Jean-Pierre Debarbat (1974-1979). Il y côtoie les pianistes Alain Jean-Marie et Olivier Hutman et le contrebassiste Jacques Vidal qui restera ensuite l’un de ses plus fidèles compagnons. C’est également l’époque où il accompagne de nombreux solistes de premier plan, comme Ted Curson, Chris Woods ou Jean-Claude Fohrenbach et qu’il joue dans le grand orchestre de Claude Cagnasso.

En 1979, il forme un trio avec son ami le contrebassiste Jacques Vidal et le batteur Patrick Le Moal. Les années 1980 le voient se produire en public avec le grand saxophoniste baryton Pepper Adams, ainsi qu’au sein du « Swing String System » du contrebassiste Didier Levallet. Il devient aussi un acteur majeur de la musique brésilienne nouvelle en participant au groupe « Novos Tempos » de José Boto (Chico Buarque, Edu Lobo, Joao Bosco) et en accompagnant la chanteuse Tania Maria ainsi que le merveilleux duo de chanteurs travestis « Les étoiles » (Luis Antonio et Rolando Faria). Il se produit aussi avec son ami, le guitariste Christian Escoudé, avec le batteur Aldo Romano, au sein du grand orchestre conduit par le pianiste Martial Solal et, au côté du guitariste Gérard Marais dans son grand orchestre de guitares pour l’opéra jazz « La baraque rouge ».

Au début des années 1980 et jusqu’en 1984, il joue avec l’organiste Eddy Louiss, en grand orchestre ou au sein d’un trio légendaire[pourquoi ?] qui se produit fréquemment en club et marque profondément la décennie[réf. nécessaire]. Ces quatre années ont été d'une importance capitale pour Frédéric Sylvestre. Il n'existe malheureusement pas d'enregistrement commercial témoignant de cette extraordinaire collaboration avec Eddy Louiss.[non neutre]

Frédéric Sylvestre fait partie du groupe « Guitars Impulsions » réuni par Sacha Distel et lui apporte quelques compositions et arrangements. C’est à cette époque qu’il s’intéresse à la guitare synthétiseur et suit une formation à l’informatique musicale, aux synthétiseurs et aux logiciels sequencers.

Il participe ensuite au « Trio Gitan » et à l’octette « Strings Plus » du guitariste Christian Escoudé avec le contrebassiste Alby Cullaz, le batteur Philippe Combelle, le violoncelliste Vincent Courtois, les guitaristes Paul Ferret et Jimmy Gourley et l’accordéoniste Marcel Azzola. Il joue aussi régulièrement dans le quartette de Richard Galliano avec le batteur Charles Bellonzi et le contrebassiste Jean-Jacques Avenel.

Dans les années 1990, il est membre du groupe de guitaristes « Jazz European Guitars » réuni par Heiner Franz avec Louis Stewart et Doug Raney puis il entre dans les « Guitars Unlimited ».

De 2000 à 2007, Frédéric Sylvestre donne de nombreux concerts avec l’accordéoniste Marcel Azzola et la pianiste-altiste Lina Bossatti ainsi qu’au sein du quintette et du septette « Sans Issue » de son vieux complice le contrebassiste Jacques Vidal (avec le violoniste Florin Niculescu, le trompettiste Eric Lelann, le saxophoniste Stéphane Guillaume, la chanteuse Youn Sun Nah, les pianistes Michel Graillier puis Manuel Rocheman et le batteur Simon Goubert, plus le tromboniste Glenn Ferris et le saxophoniste Eric Barret pour le septette).

En parallèle avec son engagement dans le jazz, Frédéric Sylvestre crée un quartette de guitares acoustiques qui interprète et enregistre des œuvres de Jean-Sébastien Bach à quatre voix. Participent à ce groupe, Marie-Ange Martin, avec laquelle Frédéric Sylvestre avait joué au sein du "Trio Gitan" de Christian Escoudé de mars 1993 à novembre 1994, ainsi que Jean-Luc Sitruk et Serge Merlaud. En mai 2004 sort un CD par ce quartette, auquel se joint Marcel Azzola pour quelques titres, interprétant des valses et des valses musettes pour lesquelles Sylvestre écrit des arrangements originaux. En janvier 2005, le CD « Et après », publié en hommage à Babik Reinhardt par le batteur Simon Goubert, débute par « Le sourire de Babik » une composition de Simon Goubert interprétée en duo piano-guitare. En mars de la même année, il prend la direction du « Phénix Big-Band » pour lequel il écrit des arrangements sur quelques-unes de ses compositions.

En mars 2007, c'est la sortie d'un nouveau CD intitulé « Mingus Spirit » par le septette de Jacques Vidal avec trois invités : le trompettiste Eddie Henderson, le saxophoniste Pierrick Pedron et le tromboniste Daniel Zimmermann.

Frédéric Sylvestre enseigne depuis 1985 la guitare de jazz et anime des ateliers au conservatoire « Erik Satie » de Bagnolet. Il dirige également la classe d’arrangement de l’école ATLA .

Discographie[modifier | modifier le code]

Sources discographiques[2]

  • 2007 Mingus Spirit, Septette de Jacques Vidal Septette (Nocturne).
  • 2004 Et Après, Simon Goubert (Ex-Tension Records).
  • 2004 Sans Issue, Septette de Jacques Vidal (Nocturne).
  • 2003 Valses Caprices, Frédéric Sylvestre (Cinq Planètes).
  • 2003 Le Tournis, Armand Lassagne (Harmonia Mundi).
  • 2002 Saga, Jacques Vidal - Frédéric Sylvestre - Florin Niculescu - Marcel Azzola (RDC Records).
  • 2000 Saida, Quintette de Jacques Vidal (Shaï).
  • 1999 Gipsy Ballad, Florin Niculescu et invités (Interphases).
  • 1999 Four Friends, Florin Niculescu - Frédéric Sylvestre - Jacques Vidal - Marcel Azzola (Jardis records).
  • 1999 Ramblin’, Jacques Vidal (Shaï).
  • 1998 J. S. Bach Transcriptions, Frédéric Sylvestre (Alphée).
  • 1997 Guitars Unlimited Live au Méridien, (Black & Blue).
  • 1996 Traverses, Quintette de Jacques Vidal (Quoi de Neuf Docteur).
  • 1995 Trio sur Seine, Marcel Azzola - Frédéric Sylvestre - Jean-Pierre Baraglioli (Media 7).
  • 1994 News of Bop, Quintette de Jacques Vidal (Pierre Verany).
  • 1993 Holidays, Christian Escoudé (Polygram Emarcy).
  • 1993 The European Jazz Guitar Orchestra, (Jardis).
  • 1992 Salena Jones Sings Cole Porter
  • 1989 Gipsy Waltz, Octette de Christian Escoudé (Polygram Emarcy).
  • 1989 Capricorne, Frédéric Sylvestre et Jacques Vidal (Simbad).
  • 1986 « Trio Live, Frédéric Sylvestre et Jacques Vidal (Bloomdido).
  • 1985 Dolores, Jean-Marc Jafet (JJG 003).
  • 1984 Big Band de guitares, Gérard Marais (Harmonia Mundi).
  • 1984 Martial Solal Big Band joue André Hodeir, (MFA).
  • 1984 Martial Solal Big Band, (Musidisc).
  • 1983 Music band, Teddy Lasry (MC).
  • 1983 Hommages, Frédéric Sylvestre et Jacques Vidal (Polydor).
  • 1981 2 +, Frédéric Sylvestre et Jacques Vidal (Night & Day).
  • 1980 Premier Grand Cru, Frédéric Sylvestre et Jacques Vidal (Muse).
  • 1980 Rencontre, Dolphin Orchestra (PL RCA).
  • 1979 Olympia Live, Dolphin Orchestra (PL RCA).
  • 1978 Prologue, Dolphin Orchestra (PL RCA).
  • 1977 Five Compact, Claude Cagnasso Big Band (Stars of Jazz).

Sur France Musique[modifier | modifier le code]

Passages de Frédéric Sylvestre dans l'émission "Jazz Club" produite en direct d'un club par Claude Carrière et Jean Delmas[3] :

  • 19 avril 1983 : Duo avec Jacques Vidal (contrebasse) au "Savoy".
  • 19 novembre 1993 : Trio Gitan (avec Christian Escoudé et Marie-Ange Martin) à la Tour Eiffel.
  • 20 octobre 2000 : Quintette de Jacques Vidal (contrebasse) au "Duc des Lombards".
  • 16 février 2001 : Marcel Azzola avec le trio de Jacques Vidal (contrebasse), avec Frédéric Sylvestre (guitare) et Florin Niculescu (violon) au "Sunside".
  • 14 mai 2006 : Septette de Jacques vidal (contrebasse) au "Sunside".
  • 02 mars 2007 : Quartette de Frédéric Sylvestre (guitare) au "Duc des Lombards".

"Jazz à Ramatuelle" (diffusé en direct du festival de Ramatuelle par Claude Carrière[3]) :

  • 31 août 2007: "Mingus Spirit" invite Eddie Henderson (trompette)  : Jacques Vidal (contrebasse et direction), Frédéric Sylvestre (guitare), Eric Barret (saxophone), Daniel Zimmermann (trombone), Manuel Rocheman (piano), Simon Goubert (batterie).

Publications musicales[modifier | modifier le code]

  • 1987, "Jazz Guitar True Note", Éditions MusiCom Distribution : Frédéric Sylvestre, neuf grands thèmes et improvisations. Relevé notes pour notes, avec tablature.
  • 1997, "Découvrir la Guitare", Éditions Fabbri, Michel Ghuzel, Frédéric Sylvestre : Vidéo Pédagogique, no 37 Méthode de musique, guitare.
  • 2012, "Autour de la Valse", Éditions Delatour France, Pièces pour 1 à 4 guitares, arrangement d'une composition de Frédéric Sylvestre : Valse for friends.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie, école ATLA : http://www.atla.fr/sylvestre-frederic

Frédéric Sylvestre au Conservatoire Erik-Satie, rubrique "La guitare jazz" : http://kreagrafika.free.fr/conservatoire_bagnolet/cours_dept_jazz.html

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mort du guitariste Frédéric Sylvestre
  2. Archives Frédéric Sylvestre
  3. a et b Archives Radio France/INA