Frédéric Sawicki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frédéric Sawicki, né le à Bruay-en-Artois (Pas-de-Calais), est un politologue français[1]. Il est spécialiste de l’étude des partis et organisations politiques, notamment du parti socialiste français, du militantisme et de la politique locale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'IEP de Paris en 1986 (section Politique et société), et obtient parallèlement une maîtrise de sociologie à l'université Paris-Descartes. Il poursuit des études de sociologie politique et obtient un DEA en 1987 à l'IEP[2].

En 1988, il obtient un DEA de politique comparée à l'université Panthéon-Sorbonne.

Il est docteur en science politique de la Sorbonne en 1993.

Il est agrégé de science politique en 1995. Il est classé deuxième[3].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu l'agrégation de science politique, il est nommé professeur à l'université de Lille en 1995. Il conserve ce poste jusqu'en 2009. Il est membre de son conseil scientifique[2]. Il y a dirigé le Centre d'études et de recherches administratives politiques et sociales (UMR CNRS 8026) de janvier 1999 à décembre 2009.

Il est ensuite nommé à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne où il dirige notamment le master 2 historique de recherche de sciences politique. Il continue de donner des cours sur la sociogenèse de l’État en Europe à l'université de Lille[2].

Autres responsabilités[modifier | modifier le code]

Vice-président du comité de programme "Gouverner-administrer" de l'ANR (2008-2011)

Membre du jury du concours national d'agrégation externe de science politique (2008-2009)

Membre du comité sectoriel SHS de l'Agence nationale de la recherche (2007-2008)

Il est l’un des fondateurs de la revue Politix, revue des sciences sociales du politique[4].

Travaux[modifier | modifier le code]

Frédéric Sawicki s'est spécialisé dans l'étude des partis politiques, et a notamment écrit sur le Parti socialiste[5],[6].

Il remarque un phénomène de droitisation de la société française ainsi que du Parti socialiste[5]. Il considère ainsi que le parti ne pourra se relever que s'il rompt avec ses courants les plus libéraux[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les réseaux du Parti socialiste, Belin, 1997
  • Le clientélisme dans les sociétés contemporaines, avec Jean-Louis Briquet, PUF, 1998
  • Mobilisations électorales (PUF, 2005), (avec Patrick Lehingue et Jacques Lagroye)
  • Sociologie politique (Dalloz, Presses de Sciences Po, 2006, 5e éd.), (avec Jacques Lagroye et Bastien François)
  • La société des socialistes (avec Rémi Lefebvre), Éditions du Croquant, 2006
  • « L’épreuve du pouvoir est-elle vouée à être fatale au Parti socialiste ? Retour sur le quinquennat de François Hollande », Pouvoirs, vol. 163, no. 4, 2017, pp. 27-41.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sawicki, Frédéric (1963-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le )
  2. a b et c « Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne: Sawicki Frédéric », sur www.pantheonsorbonne.fr (consulté le )
  3. « Frederic Sawicki | Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne - Academia.edu », sur univ-paris1.academia.edu (consulté le )
  4. « Expert », sur Fondation Jean-Jaurès (consulté le )
  5. a et b « Frédéric Sawicki: Le Parti socialiste ne pourra gouverner qu'avec le centre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Frédéric Sawicki : « N’annonçons pas trop vite la mort du PS » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Jonathan Bouchet-Petersen, « Frédéric Sawicki : «A côté de Mélenchon, il y a un espace pour une autre gauche» », sur Libération.fr, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]