Frédéric Sanchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sanchez.
Frédéric Sanchez
Naissance (51 ans)
Activité principale Illustrateur Sonore, Réalisateur musical
Genre musical électronique, cérébral, innovatif [1],[2]
Années actives 1988-présent
Site officiel http://www.fredericsanchez.com/

Frédéric Sanchez (né le 23 septembre 1966) est un illustrateur sonore et réalisateur musical français, connu principalement pour sa carrière dans l'industrie de la mode[3],[4],[5]. Ses travaux incluent des collages sonores, des mixes, des compositions originales, et des installations sonores[2],[6].

Certains médias observateurs internationaux majeurs du monde de la mode tels que Vogue, Dazed, AnOther, ou Business of Fashion l'ont régulièrement cité comme "l'un des illustrateurs sonores les plus respectés au monde aujourd'hui"[4],[7],[8],[9].

Il a été nommé en 2005 Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture[10].

Carrière[modifier | modifier le code]

Mode[modifier | modifier le code]

La carrière de Frédéric Sanchez commence en 1988, lorsque le couturier Martin Margiela l'invite a concevoir la bande son de son premier défilé[11]. Depuis, il travaille avec de nombreux créateurs et marques tels que Prada, Comme des Garçons, Marc Jacobs, Calvin Klein, Hermès, Jil Sander, Jean Paul Gaultier, Givenchy, Louis Vuitton, Martine Sitbon ou Helmut Lang[1],[11],[12]. Il collabore tous les ans avec le Festival international de mode et de photographie de Hyères[13],[14]. Depuis sa création en 2013 il est chaque année intégré dans la liste du magazine en ligne The Business of Fashion des 500 personnes clé qui façonnent l'industrie de la mode[2].

Art et collaborations[modifier | modifier le code]

Frédéric Sanchez a conçu et exposé plusieurs œuvres et installations été exposées dans des musées et institutions telles que le Musée du quai Branly, le Musée du Louvre, le Mudam, le Grand Palais, la Foire internationale d'art contemporain (FIAC), et la galerie parisienne Serge Le Borgne[9],[12],[15],[16],[17]. Il a collaboré avec les plasticiens et photographes Louise Bourgeois, Jack Pierson, Bettina Rheims, Susanna Fritscher, et Orlan ; les réalisateurs Larry Clark et Ange Leccia, les architectes Herzog & de Meuron et Odile Decq[2],[17],[18],[19]. Il a été en 2008 le commissaire d'exposition de Gainsbourg 2008 à la Cité de la Musique[20],[21]. En 2010 il a réalisé son premier film d'art, Le Soldat Sans Visage[22].

Musique et cinéma[modifier | modifier le code]

Frédéric Sanchez a supervisé la musique de trois longs métrages, Le Secret réalisé par Virginie Wagon en 2000 (vainqueur du Prix Michel d'Ornano au Festival du cinéma américain de Deauville), Intimité réalisé par Patrice Chéreau (vainqueur du Lion D'or du Festival du film de Berlin[23], et Die Frau des Anarchisten réalisé par Peter Sehr et Marie Noëlle (vainqueur du German Cinema Award for Peace au Filmfest de Munich)[24]. En 2001, il a sorti une compilation musicale regroupant des artistes tels que Mirwais, Fischerspooner, Chilly Gonzales, Peaches et Chicks On Speed[25].

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

Installations[modifier | modifier le code]

  • La Salamandre (2004) - Installation sonore - Exposition Contrepoint - Musée du Louvre, Paris
  • Ondes visibles (2004) - Installation sonore - Réouverture de la Nef - Grand Palais, Paris
  • Console (2004) - Installation sonore - FIAC - Grand Palais, Paris
  • Castles In The Air (2007) - Installation sonore - Galerie Serge Le Borgne, Paris
  • Gainsbourg 2008 (2008) - Commissaire d'exposition - Cité de la Musique, Paris
  • une utile illusion (2008) - Installation sonore - Galerie Serge Le Borgne, Paris

Collaborations artistiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Tim Noakes, « Frédéric Sanchez’s Synth Hero mix », sur Dazed,  : « Since 1988 he has created some of the most innovative soundtracks for the world's biggest fashion shows. In the past year alone he has scored runway collections for Prada, Jil Sander, Comme des Garçons, Calvin Klein, Miu Miu, Alexander Wang, Thomas Tait and many more. Designers come to Sanchez because he is an expert in creating the perfect atmosphere to compliment their clothes. »
  2. a, b, c et d (en) « Frédéric Sanchez, BoF 500 », sur Business of Fashion,
  3. (en) Guy Trebay, « FASHION DIARY; That Final Flourish, The Music », sur The New York Times,
  4. a et b (en) Steff Yotka, " « The Sound of Margiela: Frédéric Sanchez Remembers Creating the Soundtracks for Martin Margiela’s First Shows », sur Vogue, Condé Nast,  : « Today, Frédéric Sanchez is among the most respected sound designers in the world. »
  5. (en) Katrina Israel, « We chat to music maestro Frédéric Sanchez, plus our top 20 soundtracks from the A/W 2015 women's shows », sur Wallpaper
  6. (en) « The cult composer behind the most iconic runway moments », sur Dazed,  : « With his carefully curated soundtracks blasting out from the speakers of Prada, Comme des Garçons, Margiela and Miu Miu, Frédéric Sanchez has become a catwalk icon in his own right. Whether he's transporting you to another time with his live compositions or mixing up Metallica and Beyoncé, his vast and varied tastes have changed the game for fashion soundtracks. »
  7. (en) Tommy Fitzpatrick, « Making Frédéric Sanchez’s Fashion Show Mixes », sur Business Of Fashion,  : « Sanchez has since made a career out of collaborating with designers on a conceptual level, his carefully-curated, cerebral soundtracks cementing his place as one of fashion’s most respected show music producers. »
  8. (en) Daisy Jones, « Stream London Fashion Week’s most electrifying soundtrack », sur Dazed,  : « Nobody epitomises the sound of fashion more than Frédéric Sanchez, the cult Parisian producer who has been lending his musical talents to the runways of Prada, Comme des Garçons, Margiela and Miu Miu for over 25 years. »
  9. a et b (en) Kin Woo, « Frédéric Sanchez, Show Music Maestro », sur AnOther,  : « In the two decades plus he’s spent as one of the most respected illustrateur sonore working today (...) »
  10. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres, juillet 2005 », sur Ministère de la Culture.,
  11. a et b (en) « Frédéric Sanchez Biography », sur Official Website
  12. a et b (en) « Fall Mixed Up by Frédéric Sanchez », sur Nowness,
  13. (en) « Hyères 2007 », sur Villa Noailles
  14. Paquita Paquin, « Hyères 2009, morceaux choisis », sur Puretrend
  15. Quentin Monville, « Les Inrocks - On y était : les Siestes Électroniques au Musée du Quai Branly », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 10 novembre 2015)
  16. (en) Nicolas Clemens et Sarah Stephenson, « The Louvre introduces living art », sur Artfacts.net : « The author of this audio-installation, Frederic Sanchez, continues his work in the Louvre, which started in 1988, through the connection between sound illustration and the world of art (Louise Bourgeois/ The Foundation of the Museum of Contemporary Art Grand Duc Jean, Luxembourg/ The Museum of the Louvre). »
  17. a et b Alain Monvoisin, Dictionnaire international de la sculpture moderne & contemporaine, 1st, (ISBN 978-2-84105-211-0, lire en ligne), p. 470 :

    « « A partir de 1998, il envisage son travail en collaboration avec des cinéastes, telle Virgine Wagon pour son film Le Secret, des commissaires d’exposition ou des conservateurs de musées (Bal(l)ade, promenade virtuelle et sonore pour le Mudam du Luxembourg, 2001), des architectes comme Odile Decq (Less Aesthetics more Ethics, 2000) ou des artistes - Louise Bourgeois (C’est le murmure de l’eau qui chante, 2003), Orlan (Bien que, oui mais, 2003) ou Ange Leccia, réalisant la bande sonore de son film Nymphea avec Laetitia Casta (2006). Puis il franchit une autre étape en abordant la sculpture sonore proprement dite avec des œuvres qui sont non plus des illustrations mais des créations effectueés en fonction de lieux comme le musée du Louvre (La Salamandre, 2004) ou le Grand Palais (Ondes visibles, en collaboration avec une installation de miroirs de Thierry Dreyfus, 2005). Sélection d’expositions : 2002, Sainte-Anastase, Paris; 2007, Cent8-Serge Le Borgne, Paris. » »

  18. (en) Laure Ambroise et Marie-Anne Capdevielle, « Jalouse N°37, page 74 », sur Patrimoine des Editions Jalou, Les Editions Jalou,
  19. (en) David Rosenberg, « Finding Models Who Aren’t Defined by Gender », sur Slate, November 17, 2012
  20. (en) Rachel Holman, « Twenty years on, Gainsbourg remains France's favourite 'enfant terrible' », sur France 24,  : « Frédéric Sanchez, who curated “Gainsbourg 2008” in Paris, describes him as, “one of the most important artists of the 20th century”. »
  21. (en) John Litchfield, « Je t'aime (again): The French love affair with Serge Gainsbourg », sur The Independent,  : « The curator of the exhibition, Frédéric Sanchez, describes the choice of Gainsbourg as a "consecration" and an "apotheosis". »
  22. (en) « Frédéric Sanchez, Sonic Reverie », sur Nowness,  : « The Sound Artist Gets Dreamy With Bach for His New Film "Le Soldat Sans Visage" »
  23. Gilles Médioni, « Le Styliste des Sons », sur L’Express
  24. (en) « Die Frau Des Anarchisten », sur Worldcat
  25. (en) Jason Birchmeier, « Frédéric Sanchez », sur AllMusic

Liens externes[modifier | modifier le code]