Frédéric Saldmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric Saldmann
Naissance (67 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Frédéric Saldmann, né le à Paris, est un médecin cardiologue, nutritionniste et chef d'entreprise français. Il a présidé les sociétés commerciales SPRIM[Quoi ?] et ÉQUITABLE jusqu'en 2014.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la santé et l’hygiène alimentaire, et intervient régulièrement dans les médias.

Certaines affirmations contenues dans ses ouvrages sont critiquées, concernant l'interprétation peu rigoureuse qu'il fait de recherches et statistiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils de fripiers polonais, il grandit au Havre. Il est diagnostiqué handicapé mental à l’adolescence alors qu'il se sent inadapté au système scolaire[1]. Il passe alors son baccalauréat en candidat libre puis s'inscrit en faculté de médecine en 1973[2]. Il est docteur en cardiologie et en nutrition, spécialiste de l'hygiène alimentaire. Il exerce d'abord en libéral, dans un cabinet place des Vosges, puis à l'hôpital Necker[2].

En 1988, il fonde Dietecom, premier congrès de diététique.

En 1993, il a été nommé professeur invité dans le département de nutrition à l'Université de Davis en Californie.

Il est praticien attaché de l'Hôpital européen Georges-Pompidou depuis 2008. Il y reçoit régulièrement en consultation des personnalités politiques ou du show business, ce qui amène certains journalistes à le qualifier de « gourou des VIP »[2],[3].

Il est directeur de la revue Nutrition Pratique, avant son arrêt en 2008[4][réf. non conforme].

Son ouvrage Le meilleur médicament, c’est vous, paru en 2013 est son premier succès, vendu à plus de 500 000 exemplaires et traduits en 22 langues[2].

Il a présidé les sociétés de conseil en affaires et gestion SPRIM[Quoi ?] — laquelle conseille des multinationales de l'agroalimentaire comme Danone, Nestlé, Coca-Cola, Herta ou encore Blédina[2] — et ÉQUITABLE jusqu'en 2014[5][réf. non conforme],[6][réf. non conforme]. Sa troisième épouse (il a quatre enfants de ses précédents mariages[2]), Marie Saldmann, préside les deux sociétés depuis cette date[5],[6]. SPRIM organise chaque année le congrès Dietecom[3].

Il dirige avec Gérard Friedlander, une société commerciale, l'Institut européen d’expertise en physiologie (IEEP) qui fait « l’interface entre groupes industriels et monde académique »[3]. L'IEEP est largement financé par les dépenses de recherche de Coca-Cola, ayant reçu près de 720 000 euros au cours de la période 2010-2014 pour un « projet de recherche sur les édulcorants intenses »[3], alors que « la multinationale aménage de multiples clauses pour exercer une influence sur les travaux scientifiques qu’elle sponsorise[7] ».

Il est Directeur scientifique de la Fondation pour la Recherche en Physiologie qui a pour objet « l'étude physiologique du rat taupe nu, doté d'une longévité exceptionnelle, pour faire progresser la recherche sur la prévention des cancers, de la maladie d'Alzheimer et des maladies cardio-vasculaires[8]. » En , il publie en tant que premier auteur scientifique une review, ou compilation de données existantes, sur le stress oxydatif positif du rat-taupe nu. Il explique dans cette publication que le stress oxydatif peut être un élément potentiel pouvant participer à la longévité du rat-taupe nu[9]. Ce concept est à l’inverse du consensus scientifique considérant le Stress oxydant comme un facteur déclenchant de mécanismes pathologiques.

En , il participe à une publication sur le développement d'un outil capable de déterminer l’âge chronologique du rat taupe nu grâce à une horloge épigénétique[10]. Cet outil va d'une part permettre d’une part d’estimer l’âge d’un rat-taupe nu sauvage en absence de données disponibles et d’autre part, pourrait être utile dans des études sur le vieillissement chez d'autres Mammifères.

En mai 2020 il est le premier auteur dans la revue International Nano letters de la publication portant sur un agent cryoprotecteur le tréhalose qui est produit par certains organismes pour résister aux très basses températures. Ces recherches permettent de mettre en évidence le passage possible du tréhalose au niveau infra-cellulaire dans des fibroblastes de rat taupe nu par l’utilisation de particules de nano diamants sans provoquer de morts cellulaires. Cependant il a été noté certaines modifications morphologiques des fibroblastes.

Présence dans les médias[modifier | modifier le code]

Le docteur Frédéric Saldmann intervient régulièrement dans les médias, comme dans l’émission C Dans l'air d’Yves Calvi[2].

Le docteur Saldmann intervient aussi régulièrement dans les médias pour évoquer les modes de prévention contre les épidémies, comme il le préconise dans le livre On s’en lave les mains – tout connaître des nouvelles règles de l’hygiène et dans Les nouvelles épidémies - Comment s'en protéger ?[11] rédigé à l'époque de la grippe A (H1N1) avec le Professeur Bricaire (chef du service Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris).

Pendant l'été 2015, il assure une chronique sur RTL dans la matinale du week-end les samedis et dimanches L'été en pleine forme consacrée aux bons plans et arnaques à éviter en vacances[12] et continue d'y intervenir le samedi et le dimanche entre h 50 et h. En 2016, il est intervenu lors du TEDx Marseille[13] autour de la thématique « Toute mort avant 120 ans est une mort prématurée ».

Il est aussi intervenu dans Le Point, L'Obs, Top Santé, Psychologies Magazine, au Grand journal, à Télématin ou encore sur RMC avec Brigitte Lahaie[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Il joue le rôle de médecin légiste dans le film 24 jours d'Alexandre Arcady. Dans Salaud, on t'aime, le personnage d'Eddy Mitchell qui conseille à celui de Johnny Hallyday d'arrêter de fumer porte le nom de Frédéric Selman. Dans le roman La Voix de la Terre de Bernard Werber, il inspire le personnage de Gérard (il s'agit de son deuxième prénom) Saldmain[2].

Critiques[modifier | modifier le code]

Lors de plusieurs prises de positions, Frédéric Saldmann émet des recommandations alimentaires basées sur des études observationnelles. Bien que ce type d'étude permette de mesurer des corrélations (par exemple entre comportement et état de santé), cela ne suffit pas à établir un lien de causalité et permet tout au plus d'aider à proposer des actions de prévention et non d'établir un traitement[14].

Il affirme que le chocolat noir 100 % permet de réguler son poids, notamment grâce à son effet coupe-faim dans le livre Le Meilleur Médicament c'est vous[15], ainsi que lors de la promotion du livre dans les médias[16][réf. non conforme]. Il cite pour cela une étude réalisée par Beatrice Golomb de l'Université de Californie à San Diego[17][réf. non conforme] ayant relevé une corrélation entre poids et la consommation régulière de chocolat. Cependant, l'étude est critiquée pour sa méthodologie car celle-ci ne permet pas d'établir un lien de cause à effet. Elle est également citée comme principal exemple de mauvaise interprétation des recherches scientifiques dans le documentaire Pour maigrir, mangez du chocolat ! Vérité scientifique ou manipulation ? (Arte, 2015)[18][réf. non conforme]. Cette corrélation du chocolat est connue dans le milieu scientifique comme un exemple caricatural de junk science (« science poubelle », publications racoleuses et peu fiables destinées essentiellement à la viralité médiatique)[19].

La journaliste Sophie des Déserts écrit en 2015 dans Vanity Fair : « Cardiologue, nutritionniste, expert autoproclamé en médecine prédictive (une discipline non reconnue par la faculté de médecine), fondu de médecine chinoise et de méditation, Saldmann est le nouvel oracle du bien-être et de l’éternelle jeunesse[2]. » De même, Anne-Sophie Mercier, journaliste pour Le Canard Enchaîné, le considère comme un « chantre du bien-être à la carte », abusant de la niche marketing de la pensée positive et du développement personnel, au même titre que Raphaëlle Giordano ou Fabrice Midal[20], les conseils santé/bien-être étant pour les intéressés un juteux business qui coûte peu et rapporte gros. Certaines des grandes théories prétendument novatrices du Dr Saldmann se résument ainsi à des statistiques peu scientifiques (« le temps de coït idéal est de sept à treize minutes, au-delà tout le monde s'ennuie ») et des « remèdes de bonnes femmes qui ont fait leurs preuves »[20].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Nouveaux Risques alimentaires[21], 1997, relatif aux gestes élémentaires de notre quotidien, et à la réduction des risques sanitaires liés à notre alimentation.
  • On s’en lave les mains – tout connaître des nouvelles règles de l’hygiène, 2007[22]. Cet ouvrage présente les règles d’hygiène simples, notamment via l’hygiène des mains afin de se prémunir des épidémies et des nouveaux risques sanitaires.
  • Le Meilleur Médicament c'est vous[15], 2013, propose des actions et choix alimentaires présentés comme des moyens de se soigner. Tel que limiter la consommation de médicaments, notamment au regard des allergies, du sommeil, du vieillissement ou encore de la sexualité. Cet ouvrage a été vendu en France à plus de 560 000 exemplaires et traduit dans plusieurs langues : anglais, espagnol, portugais, italien, allemand, néerlandais, finlandais, chinois, coréen, arabe, turc, grec, danois, russe, bulgare, etc.
  • Prenez votre santé en main !, 2015, Albin Michel (ISBN 978-2-226-31277-8)
  • Votre santé sans risque – vous êtes une force de la nature sans le savoir, 2017.
  • Vital !, Albin Michel, 2019.
  • On n'est jamais mieux soigné que par soi-même, Plon, 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Frédéric Saldmann : « La génétique ne pèse à tout casser que 15 % sur notre santé » », sur Europe 1 (consulté le 8 mai 2019).
  2. a b c d e f g h i et j Sophie des Déserts, « L'éternité sur ordonnance », Vanity Fair no 20, , pages 128-135 et 165.
  3. a b c et d « Enquête sur la science sous influence des millions de Coca-Cola », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mai 2019).
  4. [1].
  5. a et b [2].
  6. a et b [3].
  7. Stéphane Horel, « Comment Coca-Cola a bafoué ses promesses de transparence dans les contrats de recherche », sur lemonde.fr, .
  8. Fondation pour la Recherche en Physiologie.
  9. (en) Frédéric Saldmann, Melanie Viltard, Christine Leroy et Gérard Friedlander, « The Naked Mole Rat: A Unique Example of Positive Oxidative Stress », Oxidative Medicine and Cellular Longevity, vol. 2019,‎ , p. 1–7 (ISSN 1942-0900 et 1942-0994, DOI 10.1155/2019/4502819, lire en ligne, consulté le 25 novembre 2019).
  10. Robert Lowe, Amy F. Danson, Vardhman K. Rakyan et Selin Yildizoglu, « DNA methylation clocks as a predictor for ageing and age estimation in naked mole-rats, Heterocephalus glaber », Aging, vol. 12,‎ (ISSN 1945-4589, PMID 32126024, DOI 10.18632/aging.102892, lire en ligne, consulté le 5 mars 2020).
  11. Les nouvelles épidémies, avec le Professeur François Bricaire, Flammarion, 2009.
  12. RTL mise sur Christophe Beaugrand, Bruno Guillon et Stéphane Bern cet été, ozap.com.
  13. TEDx Talks, « Toute mort avant 120 ans est une mort prématurée | Frederic Saldmann | TEDxMarseille », (consulté le 22 novembre 2016).
  14. Critères de causalité, Inserm.
  15. a et b Frédéric Saldmann, Le meilleur médicament c'est vous : Votre santé est entre vos mains, Paris, Albin Michel, , 259 p. (ISBN 978-2-226-24536-6).
  16. [4].
  17. (en) [5].
  18. [6].
  19. (en) « Bee-mageddon, Magic Chocolate, and Bad Reporting on Science Junk science beats real science in newsrooms and in the halls of power » par T. Becket Adams. GreenWatch. .
  20. a et b Anne-Sophie Mercier, « Allez mieux, je le veux ! », Le Canard Enchaîné,‎ .
  21. Les Nouveaux Risques alimentaires, Ramsay, 1. 1997 - J’ai Lu 1999.
  22. On s’en lave les mains – tout connaître des nouvelles règles de l’hygiène (Flammarion, 2007. J’ai Lu, 2008) traduit aux États-Unis (Wash your Hands, Éditions Weinstein Books), en Corée ou encore en Italie.
  23. Le Grand Ménage – Tout ce qu’il faut éliminer pour être en bonne santé, Flammarion, 2008.
  24. [7].
  25. [8].
  26. La Vie et le Temps, Flammarion, 2011.
  27. [9].
  28. [10].
  29. [11].
  30. [12].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :