Frédéric II de Nuremberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric II de Nuremberg
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom dans la langue maternelle
Friedrich II. von Nürnberg-ZollernVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Sofie von Raabs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfants
Frédéric V de Zollern
Sofie von Zollern (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Frédéric (vers 1188 – vers 1255) est burgrave de Nuremberg de 1204 environ à 1218 (« Frédéric II »), puis comte de Zollern de 1218 à sa mort (« Frédéric IV »). Il est surnommé « Frédéric le Lion[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Monastère d'Heilsbronn

Frédéric est le fils cadet du comte Frédéric III de Zollern, également devenu burgrave de Nuremberg vers 1192, et de Sophie de Raabs. À sa mort, survenue vers 1200, Frédéric et son frère aîné Conrad assurent conjointement la gestion des territoires de la famille, et notamment le burgraviat de Nuremberg[2]. En ce début du XIIIe siècle, les Hohenzollern affermissent leur puissance en Souabe du Sud par des acquisitions ou des unions matrimoniales[2].

En 1218, les possessions de la lignée de Zollern sont réparties entre les deux fils. Frédéric transmet ses possessions à son frère Conrad, qui obtient le titre de burgrave de Nuremberg et les possessions des comtes d'Adenberg[1] (le château ancestral de cette famille, le monastère Heilsbronn). Frédéric conserve quant à lui le titre de comte de Zollern, le château de Hohenzollern et les territoires de Souabe[1].

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Frédéric IV épouse Élisabeth, fille du comte Albert IV de Habsbourg. Deux enfants sont nés de cette union :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Bogdan 2010, p. 21.
  2. a et b Bogdan 2010, p. 20.

Bibliographie[modifier | modifier le code]