Frédéric II de Legnica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric II de Liegnitz
Fryderyk II legnicki.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Élisabeth Jagellon (d) (de à )
Sophie de Brandenburg-Ansbach-Kulmbach (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Distinction

Frédéric II de Legnica en tchèque: Fridrich II. Břežsko-Lehnický et en polonais: Fryderyk II Legnicki né le 12 février 1480 à Liegnitz - 17 septembre 1547 dans la même ville, duc de Legnica(en allemand Liegnitz) et de Brzeg (en allemand Brieg) de 1488 à 1547. Il règne également et Lubin (allemand Lüben) en 1503-1505 et 1521-1547, Wołów (allemand: Wolhau) en 1523-1547, 1/2 de Scinawa (allemand: Steinau) de 1528 à 1547, Głogów 1540-1544 (allemand: Glogau) et Ziębice (allemand: Münsterberg), comme duc engagiste de 1542-1547. Il fut enfin aussi gouverneur de Basse-Silésie de 1516 à 1526.

Origine de la famille[modifier | modifier le code]

Frédéric est issu de la maison Piast. Son père était le duc de Legnica (en allemand Liegnitz) Frédéric Ier († 1488) ; sa mère, Ludmilla († 1503), était la fille du roi de Bohême Georges de Podebrady. Frédéric avait un frère, Georges Ier de Brzeg.

Le 26 novembre 1515, Frédéric épouse Élisabeth, fille du roi de Pologne Casimir IV. Cette union aboutie à la naissance d'une fille, Hedwige (†1517). Après la mort d’Élisabeth, en 1517, Frédéric épousa, le 24 novembre 1518, Sophie († 1537), fille du margrave de Frédéric II de Brandebourg-Ansbach II et sœur du margrave George le Pieux. Le couple a eu trois enfants :

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la mort prématurée de son père, Frédéric a grandi sous la tutelle de sa mère et a passé quelque temps à la cour de Prague, auprès du roi Vladislav. Avec son frère cadet Georges, en 1499, il rejoint le gouvernement de son duché. Il régna seul sur le duché de Brieg jusqu'à la majorité de son frère. En 1507, Frédéric entrepris un pèlerinage jusqu'à Jérusalem. De 1516 à 1526, il occupe la charge de gouverneur de Basse-Silésie.

Après la mort de Georges en 1521, le duché de Brzeg et de Legnica reviennent à Frédéric et, en 1523 par l'achat de la principauté Wohlau, il étend son domaine. Durant la même année, il devient le médiateur entre le Grand-Maître Albert de Brandebourg et le roi de Pologne Sigismond Ier. De 1540 à 1544, Frédéric détient la principauté de Głogów en gage. En 1542 ses neveux Joachim, Henri II, Jean et Georges II de Poděbrady lui engagent leur Duché de Münsterberg (en polonais Ziębice), qui après la mort de Frédéric II est occupé par l'empereur Ferdinand Ier de Habsbourg.

Depuis 1523, Frédéric était un partisan de la Réforme protestante et a fondé, en 1526, à Legnica, la première université protestante toutefois du fait d'une controverse entre Martin Luther et Caspar Schwenckfeld von Ossig l'Université n'ouvre réellement qu'en 1530. Bien que personnellement acquis aux idées religieuse nouvelles Frédéric II laisse ses sujets exercer librement leurs cultes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) & (de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 359810491X), Art. « Liegnitz (Pol. Legnica) + Goldberg », p.  2451-2452.
  • (de) Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926), Die Herzoge von Schlesien, in Liegnitz 1352-1596, und in Brieg 1532-1286 des Stammes der Piasten Volume III Tafel 10.