Frédéric III de Brandebourg-Bayreuth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric III de Brandebourg-Bayreuth
Friedrich von Brandenburg-Bayreuth.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Weferlingen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Église du château de Bayreuth (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Friedrich III. von Brandenburg-BayreuthVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Enfant
Parentèle
Autres informations
Religion
Distinction

Frédéric III (, Weferlingen, Bayreuth) est margrave de Brandebourg-Bayreuth de 1735 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du margrave Georges-Frédéric-Charles de Brandebourg-Bayreuth et de Dorothée de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck, Frédéric III reçoit une bonne éducation et étudie huit ans à l'université calviniste de Genève. Il succède à son père à sa mort, en 1735.

Frédéric III est un prince éclairé, très apprécié du petit peuple, qui encourage les arts et les sciences dans sa principauté. Il finance de nombreuses constructions nouvelles : l'université de Bayreuth, l'opéra de Bayreuth de style baroque (1744-1748), le château Fantaisie, tout en faisant transformer et agrandir le château de l'Ermitage, avec le temple du soleil (1749-1753). Un nouveau château avec ses jardins est également construit comme résidence du margrave.

Il ne laisse pas de fils. À sa mort, son oncle Frédéric-Christian lui succède.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Le 20 novembre 1731, Frédéric III épouse à Berlin Wilhelmine (1709-1758), fille du roi Frédéric-Guillaume Ier de Prusse. Si les deux époux se respectent, ils s'éloignent très vite l'un de l'autre après la naissance de leur unique enfant :

Veuf, Frédéric III se remarie le 20 septembre 1759 à Brunswick avec Sophie-Caroline de Brunswick-Wolfenbüttel (1737-1817), fille du duc Charles Ier de Brunswick-Wolfenbüttel. Ils n'ont pas d'enfants.