Frédéric Colin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frédéric Colin
Égyptologue
Pays de naissance Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance
Expéditions principales Missions dans les oasis de Bahariya, de Dakhla, de Siwa, à Tebtynis, à Philadelphie du Fayoum, dans l'Assassif (TT33) et dans le désert Oriental.

Frédéric Colin est un égyptologue belge né en 1969[1]. Il est professeur d'égyptologie et directeur de l'Institut d'égyptologie de l'Université de Strasbourg[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Frédéric Colin a été successivement aspirant, puis chargé de recherches du FNRS (Belgique, 1992–1998), membre scientifique étranger de l’IFAO (Égypte, 1996-1998), directeur de la mission archéologique de l’IFAO dans l’oasis de Bahariya (Égypte, 1997–, maître de conférences en histoire grecque à l’Université de Strasbourg II (1998-2006), membre junior de l’Institut universitaire de France (2002-2007), maître de conférences en égyptologie à l’Université de Strasbourg II (2006-2007), professeur d’égyptologie, directeur de l’Institut d’égyptologie et conservateur de la collection égyptienne de l’Université de Strasbourg (2007–), directeur de l'UMR 7044 « Archéologie et histoire ancienne : Méditerranée – Europe (ARCHIMÈDE) » (CNRS, Université de Strasbourg, Université de Haute-Alsace, Ministère de la culture, INRAP, 2013–)[2].

Il accomplit des recherches sur l’histoire de l’Égypte hellénistique et romaine (en particulier d’après les données de la papyrologie plurilingue, égyptienne et grecque), dans le domaine de l’archéologie (en conduisant des fouilles dans l’oasis de Bahariya, dans le Fayoum et dans la vallée de l'Assassif) et sur les collections égyptiennes conservées à Strasbourg (en menant des travaux d’édition de textes démotiques dans le cadre des « Arpèges »[3]).

Publications[modifier | modifier le code]

Institutions égyptiennes et hellénistiques[modifier | modifier le code]

  • Fr. Colin, « Les prêtresses indigènes dans l'Égypte hellénistique et romaine : une question à la croisée des sources grecques et égyptiennes », in Actes du Colloque International « Le rôle et le statut de la femme en Egypte hellénistique, romaine et byzantine », Bruxelles et Louvain, 27-, Leuven, 2002 (Studia Hellenistica 37), p. 41-122.
  • Fr. Colin, « Le parfumeur (p3 cnṱ) », Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale 103 (2003), p. 73-109.

Archéologie de l’oasis de Bahariya[modifier | modifier le code]

  • Fr. Colin, « Le « Domaine d’Amon » à Bahariya de la XVIIIe à la XXVIe dynastie : l’apport des fouilles de Qasr ‘Allam », dans D. Devauchelle (éd.), La XXVIe dynastie continuités et ruptures. Actes du Colloque international organisé les 26 et à l'Université Charles-de-Gaulle – Lille 3. Promenade saïte avec Jean Yoyotte, Paris, 2011, p. 47-84.
  • Fr. Colin (dir.), F. Charlier, L. Delvaux, L. Hapiot, J.- Heim, S. Marchand, M. Mossakowska-Gaubert, J. V Heesch, avec la collaboration de C. Duvette, Bahariya I. Le fort romain de Qaret el-Toub I, FIFAO 62, 2012.
  • Frédéric Colin, Françoise Labrique, Recherches archéologiques dans l'Oasis de Bahariya, 1997-2000, 2003 (lire en ligne)

Les collections égyptiennes de Strasbourg[modifier | modifier le code]

  • Fr. Colin, « Comment la création d’une ‘bibliothèque de papyrus’ à Strasbourg compensa la perte des manuscrits précieux brûlés dans le siège de 1870 », La revue de la BNU 2, 2010, p. 24-47.
  • Fr. Colin, C. Hartenstein, « Documents démotiques de Strasbourg, I : jour de fête sur la rive gauche », Chronique d'Égypte, 88, 2013, p. 244-260.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]