Frédéric Bizard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bizard.
Frédéric Bizard
Description de cette image, également commentée ci-après
Frédéric Bizard
Naissance (51 ans)
Niort (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Domaines Économie
Économie de la santé
Économie de la protection sociale
Institutions ESCP Europe
Diplôme MBA INSEAD
Sciences Po Paris
Doctorat de médecine vétérinaire, faculté de médecine de Créteil
École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort
Renommé pour son expertise en protection sociale et en système de santé

Frédéric Bizard, né le à Niort est un homme d'affaires et vétérinaire français. Il est également professeur d'économie, associé à l'ESCP Europe et enseigne aussi à Sciences Po Paris et Paris Dauphine. Il préside le programme santé de l'Institut Thomas-More[1], un think tank ancré à droite, et intervient régulièrement dans les médias[2].

Défendant une approche libérale du système de santé, il milite pour un moindre remboursement des médicaments et des consultations en médecine de premier recours, dénonce le rôle des organismes complémentaires d'assurance maladie (Ocam), et défend la part hors sécu « appelée abusivement dépassements d’honoraires », vilipendant les « refus des Ocam de couvrir efficacement la part libre des honoraires [qui] ne reposent sur aucun fondement rationnel lié à la rémunération des médecins libéraux »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Frédéric Bizard est diplômé du MBA de l'INSEAD, de l'Institut d'études politiques de Paris (section économique et finance), de l'école nationale vétérinaire d'Alfort et de la faculté de médecine de Créteil.

Il se lance dans les affaires après ses études. Il créée ainsi, au début des années 2000, la société Kiria, qui regroupe alors un magasin à Paris et un site Internet spécialisés dans le bien-être. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé sa liquidation judiciaire en mai 2012, après que Kiria a été placée en redressement judiciaire en août 2011. Il créé alors un cabinet dénommé Salamati Conseils

Il conseille des institutions publiques et privées en France et à l'étranger, dont le Sénat français.

Convaincu de la nécessité d'une refondation du modèle social français de 1945 dans un environnement économique, démographique et social radicalement transformé à l'aube du XXIe siècle, il mène des travaux de recherche sur la refondation de la protection sociale en France, déclinée sur l'ensemble des risques sociaux, et en remettant l'usager citoyen au centre du système [3].

En février 2017, il publie Protection sociale - Pour un nouveau modèle dans lequel il utilise ses travaux pour définir les grands principes du nouveau modèle social à instaurer en France. Il les applique aux secteurs de la retraite, de la santé, de la lutte contre la pauvreté et du marché du travail, démontrant ainsi la cohérence et l'unité de sens de ce nouveau modèle « à la française »[4]. Il a théorisé les principaux éléments de la réforme systémique des retraites, que le gouvernement français prévoit de faire voter au Parlement en 2019.

Il crée en janvier 2018 un organisme de recherche voué à la refondation du système de santé français, l'Institut Santé. Cet Institut réunit des personnalités de renom représentant l'ensemble des secteurs de la santé et une grande diversité d'opinions, notamment les Professeurs René Frydman, Philippe Sansonetti, Alain Deloche et la philosophe Catherine Audard.

L’Institut Santé a organisé son premier congrès national le 6 novembre 2018 à Paris[5], et a été auditionné début 2019 par la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale et du Sénat[6].

Auteur de plusieurs ouvrages en économie de la protection sociale et de la santé, il a publié plus de 200 articles sur ces sujets et écrit de nombreux rapports thématiques. Il est souvent sollicité par les médias économiques pour débattre et éclairer l'actualité sur ces questions. Il bénéficie de financements de l'Union des chirurgiens de France pour la publication de ses ouvrages[1].

Il est directeur du programme santé de l'Institut Thomas-More, un think tank créé à l’initiative de l'ancien ministre Charles Millon (ancien leader de l’UDF exclu pour alliance avec le FN. Siègent également dans les instances de l’Institut l’homme d'affaires et homme politique Charles Beigbeder et plusieurs figures de la Manif pour tous[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Protection sociale : Pour un nouveau modèle, Éditions Dunod, Mars 2017
  • Complémentaires santé, le scandale, Éditions Dunod, Janvier 2016
  • Politique de santé : Réussir le changement, Éditions Dunod, septembre 2015. Ouvrage sélectionné par l’École Nationale Supérieure de sécurité sociale (EN3S) dans la liste des meilleurs livres de protection sociale de 2015.
  • Une ordonnance pour la France : 10 pistes de réforme pour une santé plus juste, plus efficace et plus économe, Éditions Thierry Souccar, avril 2012
  • Évaluation de l'impact économique de la chirurgie ambulatoire, décembre 2017, Académie Nationale de chirurgie
  • Évaluation médico-économique du paiement à l'épisode de soins, Mai 2018, SOFCOT

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Frédéric Bizard, le VRP des ultra-libéraux de la santé », L'Argus de l'assurance,‎ (lire en ligne)
  2. Frédéric Bizard est notamment chroniqueur régulier aux Echos, au Monde, au Figaro, au Huffington Post, à Atlantico et à Xerfi Canal.
  3. "Réforme du système de santé : remettre l'usager à une place centrale," L'Opinion, 5 novembre 2015
  4. Voir par exemple son intervention sur France Culture du 11 avril 2017
  5. Voir les interventions du Congrès de l’Institut Santé du 6 novembre 2018
  6. Voir le communiqué de presse

Liens externes[modifier | modifier le code]