Frédéric-Josias de Saxe-Cobourg et Gotha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric-Josias de Saxe-Cobourg et Gotha

Titre

Chef de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha


(43 ans, 10 mois et 17 jours)

Biographie
Dynastie Saxe-Cobourg-Gotha
Nom de naissance Friedrich Josias Prinz von Sachsen-Coburg und Gotha
Naissance
Cobourg (Allemagne)
Décès (à 79 ans)
Amstetten (Basse-Autriche, Autriche)
Sépulture Château de Callenberg
Père Charles-Édouard de Saxe-Cobourg et Gotha
Mère Victoria-Adélaïde de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Conjoints

Victoria Louise de Solms-Baruth (1942-1946)

Denyse Henriette de Muralt (1948-1964)

Katrin Bremme (1964-1998)
Enfants

Andreas de Saxe-Cobourg et Gotha Maria de Saxe-Cobourg et Gotha Béatrice de Saxe-Cobourg et Gotha

Adrien de Saxe-Cobourg et Gotha

Description de l'image Wappen_Sachsen_Coburg_Gotha.png.

Frédéric-Josias de Saxe-Cobourg et Gotha (en allemand : Friedrich Josias Prinz von Sachsen-Coburg und Gotha), né le à Cobourg et mort le à Amstetten, est un prince allemand, chef de la maison de Saxe-Cobourg-Gotha de 1954 à 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et famille[modifier | modifier le code]

Frédéric-Josias de Saxe-Cobourg est le plus jeune des cinq enfants du dernier duc régnant sur le Duché de Saxe-Cobourg et Gotha, Charles-Édouard (1884-1954) et de la princesse Victoria-Adélaïde de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg (1885-1970). Ses frères et sœurs sont le prince Jean-Léopold (1906-1972), la princesse Sibylle (1908-1972), mère du roi suédois Charles XVI Gustave, le prince Hubert (1909-1943), décédé au front en Ukraine sans enfant, et la princesse Caroline Mathilde (1912-1983) épouse de Frédéric Wolfgang Othon, comte de Castell-Rüdenhausen. Il grandit au Château de Callenberg à Cobourg, capitale de l'ancien duché de son père où sa famille mène un train de vie prospère grâce à la fortune familiale et aux dédommagements reçus par l'Etat allemand après la saisie de ses biens en 1919. Il suit sa scolarité au sein d'écoles privées.

Carrière dans l'armée du Reich[modifier | modifier le code]

Comme son père et ses deux frères aînés, le prince Frédéric est un membre du parti nazi. Après ses études secondaires, il entra en 1938 en tant qu’élève officier dans la troupe blindée de la Wehrmacht. Il a d'abord été formé près de Berlin, et commence sa carrière d'officier en 1939, lors de l'occupation de la Tchécoslovaquie . Il a participé à la campagne d'invasion de Pologne en 1939 et est ensuite envoyé en France en 1940, en tant que lieutenant. Cette campagne a été suivie en 1941 par les campagnes contre la Yougoslavie et l’ Union soviétique . Après avoir souffert d’une grave maladie à l’hiver 1941 sur le front russe, il a été transféré en Allemagne.

Peu de temps après, le prince fut affecté à des missions en Arabie et dans le Caucase. En 1944, il devint officier d'ordonnances sous les ordres du général Erwin Rommel sur la côte de la Manche. En juin 1944, il rentre au service du général Hermann von Hanneken au Danemark. Malgré le "décret du prince", qui interdit aux fils des maisons autrefois princières de servir dans la Wehrmacht depuis 1943, il réussit à déposer une plainte lui permettant d'être autorisé à y servir jusqu'en mai 1945. Après la défaite de 1945, il entre en captivité puis s'installe à Cobourg, au sein du domaine familial, après sa libération à l'automne 1945.

L'après guerre[modifier | modifier le code]

En 1946, il se rend à Stockholm chez sa sœur Sibylle, reine de Suède, et y résida une longue période. Il travaille pour une compagnie de navigation suédoise. À partir de 1948, il travaille pour W. R. Grace and Company à San Francisco puis au Brésil en 1951. Il rentre en Allemagne en 1952 et travaille à Hambourg. Puis, à la demande de son père, il a met fin à ses activités professionnelles pour travailler pour la Fondation familiale des Saxe-Cobourg et Gotha.

Chef de la Maison de Saxe-Cobourg et Gotha[modifier | modifier le code]

Après que son frère aîné, Jean-Léopold, eut renoncé en 1932 à ses droits de successions au duché en contractant un mariage morganatique en 1932 et que son second frère ainé, Hubert, soit tué au front le 26 novembre 1943, Frédéric est désigné pour succéder à son père dans le rôle traditionnel de chef de la maison royale. Selon l'accord conclu le 7 juin 1919 entre son père et le gouvernement de l'État libre de Cobourg, Frédéric acquiert un droit de résidence dans le bâtiment princier de la forteresse de Coburg.

À la mort de son père, le 6 mars 1954, il devint chef de la maison Saxe-Cobourg et Gotha. Il devient aussi de facto président de la Fondation du duc de Saxe-Cobourg et de la Fondation de la famille Gotha pour l'art et la science. Par ces deux fondations, crées par son père en 1928, les possessions de la famille sont unies. Elles comprennent les châteaux de Callenberg à Coburg et celui de Greinburg dans la ville autrichienne de Grein au bord du Danube, ainsi que le patrimoine artistique et culturel de la famille. En 1958, le gouvernement allemand Raab II rendit à la famille 12 000 hectares de forêts saisis par les alliés en 1945.

Château de Callenberg, Cobourg

De 1958 à 1964, le prince Frédéric travaille de nouveau pour la compagnie maritime Johnson, cette fois à Buenos Aires. Puis il rentre en Europe où il vit entre Hambourg, Cobourg et Grein, en Autriche.

En Juin 1981, il reçoit une visite du couple royal belge Baudouin et Fabiola, puis en Octobre 1982, celle du couple royal suédois Charles XVI Gustave (son neveu par sa sœur) et Silvia ; ce qui porte l'attention des médias européens sur la famille de Saxe -Cobourg et Gotha.

En 1998, il décède à Amstetten, en Autriche, et il est enterré le 2 février 1998 dans la forêt du Château de Callenberg. Son fils aîné, Andreas, lui succède à la tête de la maison royale.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

I. Le 25 janvier 1942, il épouse à Kasel-Golzig , la comtesse Victoria Louise de Solms-Baruth (1921-2003) dont il divorce en 1946. De ce mariage nait :

  • 1. le prince Andreas de Saxe-Cobourg et Gotha (né le 21 mars 1943)


II. Le 14 février 1948, il épouse à San Francisco, Denyse Henriette de Muralt (1923-2005), originaire de Bâle, dont il divorce en 1964. De ce mariage naissent:

  • 1. la princesse Maria Claudia Sibylla (née en 1949 à San Francisco, † 2016), mariée avec Gion Schäfer (né en1945)
  • 2. la princesse Beatrice Charlotte (née en 1951 à Berne ), mariée à Friedrich-Ernst de Saxe-Meiningen (née en 1935, † en 2004)
  • 3.le prince Adrien Vincent Edward (né en 1955 à Coburg, † en 2011 à Berne), marié de 1984 à 1993 avec Lea Rinderknecht (née en 1960) et de 1997à 2011 avec Gertrud Krieg (née en 1958).


III. Le 30 octobre 1964 il épouse Katrin Bremme (née en 1940, † en 2011), ils n'ont pas de descendants

Voir aussi[modifier | modifier le code]