Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel
Illustration.
Portrait deFrédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel.
Titre
1er duc de Brunswick

(1 an, 7 mois et 21 jours)
Prédécesseur Duché créé
Successeur Charles II de Brunswick
6e duc de Brunswick-Bevern
Prince de Bevern

(6 ans, 1 mois et 20 jours)
Prédécesseur Frédéric-Charles-Ferdinand de Brunswick-Lunebourg
Successeur Charles II de Brunswick (Duc de Brunswick)
29e duc de Brunswick-Lunebourg
Prince de Brunswick-Wolfenbüttel

(7 mois et 28 jours)
Prédécesseur Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel
Successeur supression du duché
annexion par le Royaume de Westphalie
Biographie
Dynastie Seconde maison Welf
Date de naissance
Lieu de naissance Brunswick
Date de décès (à 43 ans)
Lieu de décès Quatre-Bras de Baisy-Thy
Sépulture Église Saint-Blaise de Brunswick
Père Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel
Mère Augusta-Charlotte de Hanovre
Conjoint Marie de Bade
Enfants voir section
Profession militaire
Distinctions Ordre de Saint-André Ordre de Saint-André
Religion Luthéranisme

Frédéric-Guillaume de Brunswick-Wolfenbüttel (né le à Brunswick, mort le à Quatre Bras de Baisy-Thy), surnommé « le Duc noir » (der Schwarze Herzog), est un militaire et prince allemand. Il est brièvement duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Wolfenbüttel en 1806, avant l'invasion française. Il récupère sa principauté en 1813 et devient duc de Brunswick, avant d'être tué durant les Cent-Jours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quatrième fils du duc Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel et d'Augusta de Hanovre, Frédéric-Guillaume entre dans l'armée prussienne au grade de capitaine en 1789 et participe aux batailles engagées contre la France. En 1805, son oncle, le duc Frédéric-Auguste de Brunswick-Wolfenbüttel-Œls décède sans descendance, Frédéric Guillaume hérite alors du duché de Brunswick-Oels.

Le , il participe à la bataille d'Iéna, tandis que son père, maréchal de camp de l'armée prussienne, commande à la bataille d'Auerstaedt. Ce dernier meurt d'une blessure reçue durant la bataille et Frédéric-Guillaume hérite du duché de Brunswick-Wolfenbüttel, son frère aîné étant mort quelques mois auparavant sans laisser d'héritiers et ses deux frères cadets étant mentalement retardés. Toutefois, son règne est bref : après sa victoire, Napoléon fait du Wolfenbüttel un simple département du royaume de Westphalie. La perte de son duché fait de Frédéric-Guillaume, exilé chez sa belle-famille dans le pays de Bade, l'un des opposants les plus acharnés à la domination napoléonienne sur l'Allemagne.

En 1809, la guerre éclate entre la France et l'Autriche. Frédéric-Guillaume saisit cette occasion pour créer un corps de partisans avec l'appui de l'Autriche : la Schwarze Schar, la « légion noire », leurs uniformes étant noirs en signe de deuil de leur pays occupé. Frédéric-Guillaume réussit brièvement à reprendre le contrôle de la ville de Brunswick en , devenant un héros populaire dans la région.

Après la défaite de l'Autriche à la bataille de Wagram cette même année, il traverse la Bohême et le nord-ouest de l'Allemagne, malgré la présence des troupes ennemies. Après la prise de Halberstadt, il affronte les Westphaliens, supérieurs en nombre, qui essayent de l'arrêter à Oelper (en) près de Brunswick, et bat les troupes du général français Reubell. Il s'embarque avec son armée à Elsfleth (près de la ville d'Oldenbourg) sur des bateaux américains et se rend au Royaume-Uni. Entre-temps, il visite clandestinement à plusieurs reprises son ancien duché, contribuant ainsi à sa popularité.

Incorporé dans l'armée britannique, son corps militaire combat avec beaucoup de succès en Espagne avec Wellington. La Prusse ayant mis un terme à l'occupation française, il retourne à Brunswick en 1813 et y lève des troupes fraîches. Il est tué à la bataille des Quatre-Bras, près de Waterloo, le .

La veille de la bataille il avait été invité, comme de nombreux autres protagonistes alliés, au Bal de la duchesse de Richmond à Bruxelles. Sa présence y est confirmée par le témoignage de Georgiana, Douairière De Ros, tout comme celle du Duc de Wellington.

Descendance[modifier | modifier le code]

En 1802, Frédéric-Guillaume épouse Marie de Bade (1782-1808), fille du magrave-héréditaire Charles-Louis de Bade et d'Amélie de Hesse-Darmstadt. Par cette union, le duc devient le beau-frère du tsar Alexandre Ier de Russie et du roi Gustave IV de Suède.

Trois enfants sont nés de cette union :

  • Charles (1804-1873), duc de Brunswick ;
  • Guillaume (1806-1884), duc de Brunswick ;
  • une fille mort-née (1808).

Postérité[modifier | modifier le code]

Monument Brunswick à Baisy-Thy (Belgique). On lit en allemand sur la plaque : « Frédéric-Guillaume comte de Brunswick et de Lunebourg combattit à la tête de ses troupes et tomba non loin de cet endroit le 16 juin 1815. »

Monuments en sa mémoire :

  • le Duc noir, monument érigé le , sculpteur Georg Ferdinand Howaldt. À partir de , de nouveau devant le palais ducal reconstruit à Brunswick.
  • mémorial Brunswick à Baisy-Thy (commune de Genappe, Belgique) sur la Nationale 5, au sud du carrefour des Quatre-bras non loin du lieu où il mourut. Ce monument a été érigé par l'état de Brunswick pour les 75 ans. Le bronze a été coulé dans les fonderies Wilhelm à Bornum.
  • Obélisque à Löwenwall (de) au Brunswick, (célèbre aussi son père).
  • Obélisque mémoriale à Oelper (près de Brunswick) en mémoire de ladite bataille ;
  • mémorial à Brunswick (porte Saint-Pierre), où le duc bivouaqua pendant la campagne de 1809 ;
  • mémorial à Burgdorf (Basse-Saxe), où le duc bivouaqua pendant cette même campagne ;
  • mémorial à Syke (Basse-Saxe), où le duc bivouaqua également ;
  • monument au Duc Noir dans le port de Elsfleth Basse-Saxe) ;
  • monument de 1909 à Schöppenstedt section de Wolfenbüttel (Basse-Saxe) ;
  • monument à Hessen près de Fallstein (Saxe-Anhalt.

Aujourd'hui, une bière locale porte son nom : Schwarzer Herzog.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]