Frédéric-Auguste Ier de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frédéric-Auguste de Saxe.

Frédéric-Auguste Ier de Saxe
Illustration.
Titre
Roi de Saxe

(20 ans, 8 mois et 29 jours)
Prédécesseur François-Xavier de Saxe
Successeur Antoine Ier de Saxe
Électeur de Saxe

(43 ans)
Duc de Varsovie

(8 ans)
Prédécesseur Stanislas II (roi de Pologne)
Successeur Alexandre Ier de Russie (royaume du Congrès)
Biographie
Dynastie Maison de Wettin
Date de naissance
Lieu de naissance Dresde (Saxe)
Date de décès (à 76 ans)
Lieu de décès Dresde (Saxe)
Sépulture Cathédrale de la Sainte-Trinité de Dresde
Père Frédéric IV de Saxe
Mère Marie-Antoinette de Bavière
Conjoint Amélie de Deux-Ponts-Birkenfeld
Enfants Maria Augusta de Saxe

Frédéric-Auguste Ier de Saxe

Frédéric-Auguste le Juste, en allemand Friedrich-August der Gerechte (Dresde, 23 décembre 1750 – Dresde, 5 mai 1827), électeur de Saxe de 1763 à 1806 sous le nom de Frédéric-Auguste III, est sous le nom de Frédéric-Auguste Ier roi de Saxe de 1806 à 1827 et duc de Varsovie de 1807 à 1815.

Biographie[modifier | modifier le code]

Friedrich August Joseph Maria Anton Johann Nepomuk Aloys Xaver est le fils de Frédéric IV de Saxe et de Marie-Antoinette de Bavière. Il régne d'abord sous la régence de sa mère et de son oncle, le prince François-Xavier de Saxe, frère préféré de la Dauphine de France et de la reine Marie-Amélie d'Espagne.

En 1769, Frédéric-Auguste épouse Amélie de Deux-Ponts-Birkenfeld. De cette union naît un enfant : Maria Augusta de Saxe (1782-1863), dite l'Infante de Pologne.

En 1780, à la suite de la Guerre de succession de Bavière, il offre au baron de Breteuil , ambassadeur de France auprès de la cour de Vienne, la très belle Table de Teschen.

En 1791, quoique petit-fils du roi de Pologne Auguste III, il refuse le trône (électif) de Pologne qui lui est proposé[réf. nécessaire] ; pendant les guerres de la Révolution française (1792-1799), il s'efforce de rester neutre.

Allié de la Prusse lors de la Troisième Coalition, ses troupes sont vaincues à Iéna. Rallié à la France, il est l'un des principaux bénéficiaires du traité de Tilsit qui lui permet d'annexer les territoires prussiens de Basse-Saxe.

En 1807, par la volonté de Napoléon vainqueur de la Prusse, il devient duc de Varsovie (sous le nom polonais de Fryderyk August I). Il est ensuite un des plus fidèles alliés de l'Empereur des Français.

Ses troupes combattent notamment à Wagram et lors de la campagne de Russie mais font défection lors de la bataille de Leipzig.

Lors du congrès de Vienne, les puissances alliées lui enlèvent le duché de Varsovie (attribué au tsar Alexandre qui devient « roi de Pologne »), ainsi qu'une grande partie de ses États héréditaires, attribuée à la Prusse. Un moment, il est même envisagé de donner le royaume entier à la Prusse, Frédéric-Auguste recevant en compensation la Rhénanie reprise à la France, mais ce projet n'est pas réalisé.

Il meurt en 1827. Son frère Antoine lui succède.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]