Frères chasseurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Association des Frères chasseurs
Idéologie Républicanisme
Objectifs création d'une république indépendante
Statut dissous après défaite
Fondation
Date de formation c 1838
Fondé par Robert Nelson, Cyrille-Hector-Octave Côté, Edmond-Élisée Malhiot, Antoine Doré, Julien Gagnon, Louis-Guillaume Lévesque, François Mercure, François Lemaître, Célestin Beausoleil et David Rochon
Pays d'origine États-Unis
Actions
Zone d'opération Bas-Canada
Période d'activité 1838
Organisation
Chefs principaux Robert Nelson, Cyrille-Hector-Octave Côté, François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier
Sanctuaire États-Unis
Rébellion des Patriotes

Les Frères chasseurs étaient une organisation paramilitaire clandestine crée suite à la défaite des Patriotes lors de la Rébellion de 1837. L'organisation avait pour objection la création d'une république indépendante au Bas-Canada, maintenant le Québec.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'échec de la première insurrection de 1837, Robert Nelson et ses partisans se sont réfugiés aux États-Unis. Ils y organisent deux invasions en 1838. Une première invasion du Bas-Canada est tentée le 28 février. Les six ou sept cents rebelles, commandés par les docteurs Côté et Nelson, quittent le Vermont dans le but de traverser la frontière. Arrivés au lieu de campement, situé à un mille de la frontière, les rebelles proclament Robert Nelson président de la République du Bas-Canada.

Malheureusement pour les rebelles, le gouvernement américain, sous les pressions britanniques, a décidé de rester neutre et de ne pas permettre qu'une telle invasion utilise son territoire comme sanctuaire. Nelson et Côté sont donc refoulés à la frontière et arrêtés pour violation de la neutralité. Ils sont amenés en cour puis relâchés. À la suite de cette tentative d'invasion manquée, ils forment une organisation militaire du nom des Frères chasseurs. Nelson met aussi sur pieds un plan pour une insurrection prévue pour le 3 novembre 1838. Le plan d'action s'articule autour de différents camps qui doivent approvisionner les troupes en armes, rechercher un appui des États-Unis et développer des liens avec les rebelles du Haut-Canada.

Le 3 novembre, les Chasseurs doivent emprunter le Richelieu, prendre possession de St-Jean et se diriger vers Montréal sous le commandement de Nelson. Avec 250 fusils, Nelson gagne Napierville le 4 novembre vers les neuf heures du matin. Il est accueilli par le docteur Côté qui le présente aux troupes, 800 ou 900 rebelles, comme chef de la République. Le 7 novembre, Côté envoie des hommes à Rouses Point (État de New York) afin qu'ils rencontrent des recrues américaines et récupèrent les armes cachées près du quai Vitman, mais tout a disparu. De retour à Napierville, les mandatés font face à l'armée britannique du capitaine Marsh et doivent fuir vers Napierville ou pour les États-Unis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]