Frères Séeberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les frères Séeberger sont des photographes français dont l'activité s'étend sur une grande partie du XXe siècle puisqu'elle est composée de deux générations successives.

Les frères Jules (1872-1932), Louis (1874-1946) et Henri (1876-1956) Séeberger constituent ainsi, à eux trois, la "première génération Séeberger".

Les frères Jean (1910-1979) et Albert (1914-1999) Séeberger composent eux la seconde génération du nom.

Jules, Louis et Henri Séeberger : création d'une dynastie[modifier | modifier le code]

Nés d'un père bavarois installé en France et d'une mère lyonnaise, Jules (1872-1932), Louis (1874-1946) et Henri (1876-1956) Séeberger fondent en 1905 un atelier photographique familial. En 1891 déjà, Jules réalise ses premières photographies et participe avec Henri aux concours annuels de la Ville de Paris (1903-1904). Avec les frères Kunzli, puis avec l'éditeur Léopold Verger ils débutent en 1906 une série de cartes postales sur Paris.

Louis les rejoint et, ensemble, ils photographient le vieux Montmartre, puis étendent leurs travaux dans les grandes villes du Midi, les villégiatures de la Côte d’Azur ou la côte normande, les villes de cure ou de tourisme alpin, les champs de course, les petits métiers des ports ou de la campagne, les jardins publics, les jeux d'enfants.

Épaulés par leurs mère (Louise), sœur (Félicie) et épouse (Anna, femme de Louis), Jules, Louis et Henri Séeberger s'attachent à documenter leur époque. La famille est modeste (le père, Jean-Baptiste, est employé de commerce), et unie autour de la photographie.

Les Séeberger se lancent dans la photographie mode en 1909 (l'aîné, Jules, a 37 ans) et leurs premières photos paraissent dans La Mode pratique, en réponse à une commande de Madame de Broutelles, directrice de la revue. Ainsi les plus belles créations de la haute couture française de l'entre-deux-guerre sont photographiées par les Séeberger, qui découvrent au fur et à mesure de leur production, et avec un regard tranquille, cette micro-société à laquelle ils n'appartiennent pas. Une des séries de photographies réalisée à cette époque concerne notamment la boutique de Coco Chanel à Biarritz[1].

Vers 1925, Jules abandonne la photographie ; Henri et Louis continuent à fournir à la presse des photographies de mode et d’événements mondains jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

En 1923, une agence d’Hollywood, l’International Kinema Research, leur commande des photographies documentaires sur Paris pour des décorateurs américains qui devaient recréer en studio le cadre de vie parisien. Ils y travaillent jusqu’en 1931, rejoints en 1927 et en 1930 par les deux fils de Louis, Jean et Albert.

Jean et Albert Séeberger[modifier | modifier le code]

Jean Seeberger (1910-1979) et Albert (1914-1999)

Principales expositions[modifier | modifier le code]

1979-1980 : Les parisiens au fil des jours (1900-1960). Photographies Séeberger frères, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

1980 : Paris 1950 photographié par le Groupe des XV, Hôtel Lamoignon, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris,

1992 : Les Séeberger - L'aventure de trois frères photographes au début du siècle, Centre photographique d'Île-de-France, Pontault-Combault

1995 : 1910, Paris inondé, Direction du Patrimoine

1995 : Le Paris d'Hollywood, sur un air de réalité, CNMHS

1999 : Les frères Séeberger - Une lignée de photographes, Château des Bouillants, Dammarie-les-Lys

2006 : Les Séeberger - Photographes de l'élégance 1909-1939, Bibliothèque nationale de France, Galerie de la Photographie, 58 rue de Richelieu, Paris

2007 : Collections années 50. Photographies Séeberger frères et Geroges Dambier, Collégiale Notre-Dame, Ribérac

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Xavier Demange, Sylvie Aubenas et Virginie Chardin, Les Séeberger : Photographes de l'élégance 1909-1939, Paris, Seuil, coll. « Bibliothèque nationale de France », (ISBN 2-0208-7835-6, lire en ligne)
  • Célestine Dars, A fashion parade. The Seeberger collection, Londres, Blond & Briggs, 1979
  • Jean-Claude Gautrand, Les Séeberger, l'aventure de trois frères photographes au début du siècle, Paris, La Manufacture, collection "Les poches du patrimoine photographique, 1992

Notes et références[modifier | modifier le code]