Foyer d'accueil médicalisé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Foyer d'Accueil Médicalisé)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FAM.

Un Foyer d'accueil médicalisé ou FAM est un établissement médico-social français. Il peut accueillir, des personnes polyhandicapées adultes gravement handicapées inaptes à toute activité professionnelle et qui ont besoin de l'assistance d'une tierce personne pour les actes essentiels ou d'un soutien et suivi médical régulier[1]. Il peut également accueillir des personnes handicapées vieillissantes.

Description[modifier | modifier le code]

En général, les personnes accueillies en FAM présentent un peu plus d'autonomie que les personnes accueillies dans les maisons d'accueil spécialisées (MAS)[1]. Pour intégrer un FAM, une personne handicapée doit obtenir une orientation de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH)[1]. Les FAM sont financées d'une part par l'assurance maladie pour les soins et le personnel médical, et d'autre part par les conseils généraux pour l'hébergement et l'animation. C'est la raison pour laquelle les FAM étaient également appelés "foyer à double tarification"[1].

Droits des résidents[modifier | modifier le code]

La question du respect des droits des résidents de FAM est particulièrement sensible dans la mesure où cet établissement constitue un lieu de vie au long cours, le séjour pouvant durer quarante années (de 20 ans à 60 ans). C’est pourquoi ces résidents bénéficient des mêmes dispositifs de protection que les publics des autres catégories d’ESSMS[2] avec, en sus, des dispositions spécifiques qui résultent d’un décret analogue à des conditions techniques minimales d’organisation et de fonctionnement au sens de l’article L. 312-1, II du Code de l’action sciale et des familles[3].

Foyers d'accueil médicalisés pour adultes autistes[modifier | modifier le code]

Rapports d'évaluation[modifier | modifier le code]

Le Centre pour adultes avec autisme du Poitou (CAAP) de Vouneuil-sur-Biard, qui a ouvert en 2005, a été cité comme le seul centre visant à insérer des adultes autistes avec des comportements dangereux pour eux-mêmes ou pour les autres dans une démarche d'autonomie[4].

En septembre 2007, l'association Autisme France a réalisé un rapport d'évaluation sur ce centre, mettant en avant plusieurs l'importance de plusieurs critères élaborés par la commission Qualité-Autisme d'Autisme France, basés sur les thèmes de recommandations de bonnes pratiques (voir Haute Autorité de santé)[5] :

  • Mise en place d'évaluations individuelles permettant d'élaborer les axes et les objectifs d'interventions éducatives, par des professionnels de santé formés (psychologues, psychomotriciens, orthophonistes)[5]
  • Elaboration de projets individuels, basés sur les spécificités liées à l'autisme, comportant des critères précis et concrets à court terme permettant de mesurer les progrès de chaque personne dans la réalisation de ces objectifs[5]
  • Utilisation de méthodes de communication adaptées aux spécificités de l'autisme, tels que les outils de structuration de l'environnement et d'aide visuelle, qui doivent être adaptés à chacun afin d'améliorer les apprentissages et le fonctionnement au quotidien[5]
  • Emploi des principes de l'analyse fonctionnelle (voir Analyse appliquée du comportement) afin d'élaborer une gestion des comportements problématiques par la prévention plutôt que par le contrôle, avec compréhension des facteurs déclenchants desdits comportements, et renforcement positif des bons comportements[5]
  • Favoriser les repères et la prévisibilité par la mise en place de moyens concrets et efficaces d'information de repérage dans le temps (notamment repères visuels) adaptés au style cognitif de chaque usager[5]
  • Apprentissage de moyens de communication alternatifs et complémentaires pour les personnes non verbales, utilisation d'instruments alternatifs au langage verbal afin d'aider chaque résident à prendre part aux activités d'apprentissage et de loisir[5]
  • Emploi de programmes éducatifs faisant appel à des ressources externes d'enseignement et de formation afin de permettre aux personnes disposant de bonne capacités cognitives de s'inscrire dans un projet d'apprentissage dont les progrès peuvent être évalués régulièrement, dans une démarche d'insertion dans le milieu ordinaire[5]
  • Mise en place d'ateliers-soins afin de permettre aux résidents de se familiariser avec les actes médicaux pour dédramatiser le geste médical et élaborer une relation de confiance avec les professionnels de santé[5]
  • Organisation du planning de travail des professionnels de manière à organiser des rencontres à l'extérieur avec les membres de la famille des résidents[5]
  • Mise en place de démarches d'aide à la contraception et à la sexualité[5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Foyer d'accueil médicalisé (Fam) pour personnes handicapées sur service-public.fr, Page mise à jour le 28.04.2011
  2. Olivier Poinsot, Le droit des personnes accueillies ou accompagnées, les usagers dans l’action sociale et médico-sociale, coll. Ouvrages généraux, LEH Edition, 2016, 410 p., ISBN 978-2-84874-647-0
  3. Articles D. 344-5-1 et suivants du CASF.
  4. « Vouneuil-sous-Biard (86) : l'inquiétude au centre pour adultes autistes du Poitou », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2018)
  5. a b c d e f g h i j et k Rapport d'évaluation du Centre pour adultes autistes en Poitou (CAAP) par la Commission Qualité-Autisme de l'association Autisme France (septembre 2007)