Fournier RF-10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Fournier.

Fournier RF-10
Image illustrative de l’article Fournier RF-10
Fournier RF-10 au sol

Constructeur aéronautique Drapeau : France René Fournier
Type Motoplaneur
Motorisation
Moteur Limbach 2000 EB-1B, 80 ch
Dimensions
Envergure 17,47 m
Longueur 7,89 m
Hauteur 1,93 m
Surface alaire 18,70 m2
Nombre de places 2
Masses
Masse à vide 560 kg
Masse maximum 800 kg
Performances
Vitesse de croisière 180 km/h
Vitesse maximale (VNE) 245 km/h
Vitesse de décrochage 72 km/h
Plafond 5 000 m
Distance franchissable 1 000 km
Fournier RF 10.jpg

Le Fournier RF-10 est un motoplaneur biplace côte à côte français qui a obtenu sa certification en 1984.

Le dernier motoplaneur Fournier[modifier | modifier le code]

C'est un appareil directement dérivé du Fournier RF-9, dont il se distingue pourtant, outre le mode de construction, par un empennage en T.

Les prototypes 1 à 3 ayant néanmoins un empennage cruciforme, le no 1 a été détruit lors des essais en vol, le no 3 jamais terminé, il ne reste plus que le no 2 en état de vol, fidèle à l'esprit de René Fournier.

Il est apparu sur le marché en même temps que d’autres motoplaneurs, dont le Grob G 109 (en). 14 exemplaires seulement ont été construits à Marmande en 1984, dont 4 pour l'aviation militaire portugaise.

Sur le RF-10 no 11, doté d’une voilure renforcée pour pouvoir emporter du matériel vidéo et de télévision, mais aussi 290 litres de carburant, Gerard Moss, Brésilien d’origine suisse, a réalisé en 2001 le premier tour du monde en motoplaneur et en solitaire, soit 55 000 km (40 pays survolés).

Aeromot AMT 100 Ximango[modifier | modifier le code]

Le groupe brésilien Aeromot racheta les droits et l’outillage de production du RF-10 en 1985. Tandis que des techniciens d’Aerostructure supervisaient le transfert de l’outillage à Porto Alegre et assuraient la formation des ouvriers brésiliens, un concours national fut lancé pour trouver un nom au motoplaneur. Le Ximango, faucon que l’on rencontre dans la pampa du sud du Brésil à la Cordillère des Andes, fut choisi. Après avoir subi quelques modifications, la version brésilienne du RF-10 commença à sortir d’usine en 1986. Depuis la firme Aeromot a développé de nouvelles versions: L'AMT 200S a été choisi pour équiper l'USAF Academy.

Liens externes[modifier | modifier le code]