Fourgon d'incendie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une tonne-pompe du SIS Genève en action. On aperçoit une partie de tout le matériel embarqué dans ces véhicules polyvalents.
Un fourgon d'incendie (combiné avec une auto-échelle) de marque Scania en service en 2009 à Canberra, en Australie.

Le fourgon d'incendie (ou « autopompe ») est un camion de pompier utilisé principalement dans la lutte contre l'incendie. Il est généralement le camion de base des pompiers et est, de ce fait, bien souvent multifonctionnel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers véhicules d'incendie étaient des pompes à bras posées sur des charrettes, tractées soit par des hommes, soit par des chevaux.

Description et composition[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un véhicule automobile muni généralement :

  • d'une réserve d'eau, appelée « tonne » ;
  • d'une motopompe, un pompe entraînée par le moteur du fourgon et mettant l'eau sous pression pour l'envoyer dans les tuyaux ;
  • de tuyaux, de lances, de divisions[1] et de DFT (Dispositifs Franchissement Tuyaux) permettant aux véhicules de circuler lorsque l'établissement franchit la chaussée ;
  • d'une cabine permettant le transport du personnel ;
  • d'avertisseurs spéciaux (lumineux et sonores) ;
  • d'une radio permettant d'être en liaison avec le centre de coordination des secours (CTA ou CODIS en France).

Le terme « fourgon d'incendie » est très général et regroupe tous les engins affectés à la lutte contre l'incendie. Selon son affectation et son type, il peut être muni en particulier :

  • d'appareils respiratoires isolants (ARI) et de bouteilles d'air comprimé portables, pour permettre la progression des équipes dans la fumée, dans toutes les situations où l'air est pollué ou irrespirable (fuite de gaz, monoxyde de carbone...) il est équipé d'un détecteur d'absence de mouvements qui se déclenche au bout de quelques minutes (90 secondes pour certains appareils) d'immobilité ou par appui prolongé sur le bouton de l'appareil (une forte lumière clignotante rouge et un bruit strident qui permet de repérer plus facilement le sapeur en difficulté).
  • d'une ou de plusieurs motopompes portables, fonctionnant en aspiration et refoulement ;
  • d'une lance-canon permettant de projeter de l'eau ou de la mousse à un débit et une portée importants ;
  • de matériel permettant de pratiquer des ouvertures dans les portes et les murs (hache, masse) ;
  • de matériel de sauvetage ;
  • de matériel d'éclairage ou de ventilation opérationnelle ;
  • de matériel de récupération d'hydrocarbures ;
  • de matériel de secours routier.

L'autre véhicule très utilisé en milieu urbain est la grande échelle, ou auto-échelle. Il s'agit d'une échelle escamotable portée par un véhicule, et qui permet d'accéder aux grandes hauteurs pour effectuer des sauvetages (évacuation de personnes) ou du travail en hauteur, acheminer des pompiers aux étages, et arroser d'en haut.

Par pays[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne[modifier | modifier le code]

Tragkraftspritzenfahrzeug mit Wasser

Les fourgons d'incendie les plus courants sont :

En Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Camion de pompier no 902 du Service de protection contre l'incendie de la ville de Québec.

Aux États-Unis, les fourgons d'incendie sont généralement appelés engines. Au Québec et au Canada, ils sont appelés « autopompe ».

Ils sont généralement plus imposants qu'en Europe puisqu'ils sont prévus pour être polyvalents. Ils sont équipés de gyrophares rouges et d'une sirène à son continu, d'une corne de brume et d'une sirène multisons. Ils sont généralement peints en rouge, mais peuvent l'être en jaune et divers marquages sont utilisés, à la discrétion des villes qui possèdent ces véhicules.

Leur conception est quasiment identique dans tout le continent. Ils comprennent une citerne de capacité variable associée à une pompe de grand débit (jusqu'à 6 000 l/min). La pompe est montée au milieu du châssis, avec un accès à gauche pour les commandes et la sortie de la pompe, et à droite pour l'alimentation.

Drapeau de la Belgique Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : pompier en Belgique.
Une autopompe multifonctionnelle des pompiers de Bruxelles

Drapeau de la France France[modifier | modifier le code]

Fourgon d'incendie français
Fourgon d'incendie des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plusieurs types de fourgon d'incendie sont utilisés en France :

  • le fourgon pompe-tonne (FPT,quatre,six ou huit personnes) et le fourgon pompe-tonne léger (FPTL, six personnes), pour les feux urbains ;
  • le véhicule de première intervention (VPI, quatre personnes), pour les petites communes (difficulté à avoir des sapeurs-pompiers titulaires du permis poids lourd) ou les lieux difficilement accessibles (par exemple rues étroites), avec une citerne d'environ 450 L ; ils permettent d'assurer l'extinction de petits feux, ou bien de contenir les sinistres dans l'attente de renforts ;
  • le camion citerne rural (CCR), un véhicule tout-terrain (4x4) pour feux hors route ;
  • le camion citerne feux de forêts (CCF), un véhicule tout-terrain (4x4) armé par quatre personnes, avec un dispositif d'autoprotection lorsque le véhicule est cerné par les flammes (espace sécurisé en cabine et dispositif d'arrosage du fourgon), avec 2 000 à 4 500 L d'eau (dont une réserve de 300 à 500 L réservée à l'autoprotection) ;
  • le camion citerne grande capacité (CCGC) est un camion citerne permettant d'alimenter les CCF.
  • le premier secours évacuation (PSE), un véhicule mixte incendie/prompt secours utilisé dans la zone défendue par la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) ;
  • il existe également des fourgons mixtes incendie/secours routier, appelés fourgon pompe-tonne/secours routier (FPTSR) ;
  • le fourgon mousse grande puissance (FMoGP), pour les feux d'hydrocarbure importants.

Les fourgons d'incendie sont de couleur rouge « incendie » (norme NF X 08.008), avec une bande latérale jaune rétro-réfléchissante et un marquage blanc comprenant entre autres le logo « 18 » avec un téléphone. Ce sont des véhicules d'intérêt général prioritaires, ils sont donc équipés d'un gyrophare bleu et d'une sirène à deux tons.

Drapeau de l'Italie Italie[modifier | modifier le code]

Autopompa serbatoio à Rome.
Une tonne-pompe du SIS Genève

En Italie, les fourgons pompe-tonne sont appelés AutoPompa Serbatoio (APS).

Drapeau de la Suisse Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : pompier en Suisse.

En Suisse, bien que les noms des engins ne soient pas normalisés, on distingue notamment

  • la (ou le) tonne-pompe, véhicule polyvalent utilisé en milieu rural ou urbain ;
  • le véhicule grande puissance, souvent appelé grande puissance mousse, muni de deux citernes de grande capacité (eau & émulseur), d'une pompe & d'un canon de grands débits et destiné à la lutte contre les importants feux industriels ;
  • le véhicule poudre, muni d'une citerne de poudre d'extinction pouvant aller jusqu'à 6000 kg et destiné à la lutte contre les feux de gaz (et d'hydrocarbures, dans une moindre mesure).

Ils sont originalement peints en rouge, mais de plus en plus de corps les peignent en jaune lemon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. permettant d'alimenter plusieurs lances sur un même tuyau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :