Fougeré (Vendée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fougeré.

Fougeré
Fougeré (Vendée)
Le bourg de Fougeré en .
Image illustrative de l’article Fougeré (Vendée)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Chantonnay
Intercommunalité La Roche-sur-Yon Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Marie Chabot
2014-2020
Code postal 85480
Code commune 85093
Démographie
Gentilé Fougeréen
Population
municipale
1 182 hab. (2016 en augmentation de 3,5 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 33″ nord, 1° 13′ 52″ ouest
Altitude 96 m
Min. 53 m
Max. 110 m
Superficie 27,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Fougeré

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Fougeré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fougeré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fougeré
Liens
Site web Site officiel

Fougeré est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Son nom serait dû à l'abondance de fougères qui poussent sur son sol. Ses habitants sont les Fougeréens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fougeré est située presque au centre de la Vendée, à égale distance de La Roche-sur-Yon, de Chantonnay et des Essarts (17 km environ), à moins de 50 km de la côte vendéenne et à une altitude moyenne de 96,34 m (au pied de l'église).

Le territoire municipal de Fougeré s’étend sur 2 723 hectares. Il est bordé au nord-est par la Vouraie. L’altitude moyenne de la commune est de 96 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 53 et 110 mètres[1],[2].

La commune se situe en bordure de la forêt de la Chaize (au nom usurpé puisque la majorité de la forêt se trouve sur le territoire de Fougeré), d'une superficie d'environ 600 ha.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune est étroitement liée à l'ordre de Fontevraud, fondé par Robert d'Arbrissel au XIIe siècle.

En l'an 1120, Pétronille de Chemillé, alors abbesse de l'abbaye de Fontevrault, fit édifier un monastère sur une partie d'un domaine légué à l'ordre par l'ermite Gilbert. Celui-ci, envoyé dix ans plus tôt par le vicomte Geoffroy de la Chaize, avait reçu par la même occasion un coin de la forêt. Le monastère s'appelle les Serizières et se compose d'un couvent d'hommes et d'un couvent de femmes. Cette partie de la forêt deviendra les Cerisiers. Le bourg s'est bâti autour d'une annexe du monastère encore appelé Le petit couvent.

L'église romane a été reconstruite à partir de 1870 par l'architecte départemental Victor Clair. À cette époque, elle menaçait de s'effondrer. Devant l'urgence de la situation, l'architecte fait démolir le chœur et le clocher. Le conseil municipal de l'époque, alors présidé par Henri Lévesque de Puyberneau, décide de lever un impôt extraordinaire et lance une souscription volontaire. Le beffroi et la flèche sont construits en 1897.

Des vestiges découverts à La Martinière et Buchignon confirment une vraisemblable occupation du territoire à l'époque néolithique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1933 Henri Coutansais-Poirier    
1933 1951 Humbert de Lambilly    
1951 1986 Geoffroy de Lambilly    
1986 mars 2001 Jacqueline Chaigne[Note 1]    
mars 2001 en cours Jean-Marie Chabot[Note 2],[4] DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2011[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 1 182 habitants[Note 3], en augmentation de 3,5 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
7177348398579339411 0371 1121 142
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1451 1601 1451 1421 2201 2241 2821 2971 245
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 2291 1841 010982941852803815781
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
6936457208338419021 1421 182-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 18,1 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 24 %, plus de 60 ans = 14,2 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 21,2 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 16 %).
Pyramide des âges à Fougeré en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,2 
4,4 
75 à 89 ans
5,9 
9,6 
60 à 74 ans
9,9 
24,0 
45 à 59 ans
22,5 
23,4 
30 à 44 ans
20,9 
18,1 
15 à 29 ans
21,2 
20,3 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption (vers 1870) ;
  • Couvent des Cerisiers

Sports[modifier | modifier le code]

Il y a cinq associations sportives à Fougeré :

  • le S.O.F.T. (sport olympique Fougeré Thorigny) : club de football en partenariat avec la commune voisine Thorigny ;
  • l'ACF (amicale cycliste fougeréenne) ;
  • L'A.S.F. Gymnastique (http://gymfougere.free.fr).
  • VTT Loisirs Fougeré

(http://vttloisirsfougere.blogspot.com).

  • L'association danse Rythme fou - gala première semaine de juin - école publique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1989 et 1995.
  2. Réélu en 2008 et 2014.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 23271 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Fougeré », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. [PDF] Bulletin spécial n° 124, Amicale philatélique yonnaise, octobre 2009
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Fougeré, consultée le 26 octobre 2017
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 14 mai 2011)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :