Fosse La Pensée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fosse La Pensée
La fosse La Pensée vers 1906.
La fosse La Pensée vers 1906.
Puits La Pensée
Coordonnées 50,337673, 3,304227[BRGM 1]
Début du fonçage 1822
Mise en service 1824
Profondeur 594 mètres
Arrêt 1871 (extraction)
1950 (aérage)
Remblaiement ou serrement 1950
Administration
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Commune Abscon
Caractéristiques
Compagnie Compagnie des mines d'Anzin
Groupe Groupe de Valenciennes
Ressources Houille

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fosse La Pensée

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Fosse La Pensée

La fosse La Pensée de la Compagnie des mines d'Anzin est un ancien charbonnage du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, situé à Abscon. Les travaux commencent en 1822 et la fosse commence à extraire en 1924. Après avoir exploité pendant une quarantaine d'années de la houille grasse et demi-grasse, elle cesse de produire en 1871 mais continue d'assurer l'aérage et l'épuisement des fosses des alentours, dont la fosse Saint-Mark.

La Compagnie des mines d'Anzin est nationalisée en 1946, et intègre le Groupe de Valenciennes. Le puits est comblé en 1950.

Le carreau de fosse est occupé par une entreprise. Au début du XXIe siècle, Charbonnages de France matérialise la tête de puits La Pensée. Il subsiste deux bâtiments de la fosse.

La fosse[modifier | modifier le code]

Fonçage[modifier | modifier le code]

Le puits La Pensée est commencé en 1822 par la Compagnie des mines d'Anzin à Abscon[LA 1].

L'orifice du puits est entrepris à l'altitude de 52 mètres[JD 1]. Le terrain houiller est atteint à la profondeur de 108 mètres[JD 1].

Exploitation[modifier | modifier le code]

La fosse La Pensée commence à produire en 1824 du charbon gras et demi-gras[A 1]. Elle est située à 260 mètres au sud de l'affleurement du cran de retour, elle a exploité le pied de ces veines demi-grasses, près de cet accident, à ses niveaux de 283 et 337 mètres[F 1]. Elle est située au nord de la ligne de Somain à Péruwelz. La fosse, qui exploitait un faisceau de houille grasse, cesse d'extraire en 1871, son gisement étant épuisé[LA 1]. Le puits est alors profond de 594 mètres[A 1], la fosse a produit 337 850 tonnes de houille[A 1]. Elle est alors affectée à l'aérage[LA 1] et à l'épuisement des fosses du groupe d'Abscon[F 1], notamment la fosse Saint-Mark[A 1], sise à Escaudain[A 2] à 732 mètres à l'est[note 1].

La Compagnie des mines d'Anzin est nationalisée en 1946, et intègre le Groupe de Valenciennes[B 1]. Le puits est comblé en 1950[B 1].

Reconversion[modifier | modifier le code]

Une entreprise occupe le carreau de fosse. Au début du XXIe siècle, Charbonnages de France matérialise la tête de puits La Pensée. Le BRGM y effectue des inspections chaque année[1]. Il subsiste deux bâtiments[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Les distances sont mesurées grâce à Google Earth. Dans le cas de puits, la distance est mesurée d'axe en axe, et arrondie à la dizaine de mètres la plus proche. Les têtes de puits matérialisées permettent de retrouver l'emplacement du puits sur une vue aérienne.
Références
Références aux fiches du BRGM
Références à Guy Dubois et Jean Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais. Tome I,
  1. a, b, c et d Dubois et Minot 1991, p. 19
  2. Dubois et Minot 1991, p. 21
Références à Guy Dubois et Jean Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais. Tome II,
Références à Albert Olry, Bassin houiller de Valenciennes, partie comprise dans le département du Nord, Imprimerie Quantin. Paris,
  1. a et b Olry 1886, p. 219
Références à Émile Vuillemin, Les mines de houille d'Aniche : Exemple des progrès réalisés dans les houillères du nord de la France pendant un siècle, Paris, Dunod éditeur,
  1. a, b et c Vuillemin 1878, p. 323
Références à Jules Gosselet, Les assises crétaciques et tertiaires dans les fosses et les sondages du Nord de la France : Région de Valenciennes, vol. IV, Imprimerie nationale, Paris,
  1. a et b Gosselet 1913, p. 154

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Guy Dubois et Jean-Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais : Des origines à 1939-45, t. I, , 176 p., p. 19, 21. 
  • Guy Dubois et Jean-Marie Minot, Histoire des Mines du Nord et du Pas-de-Calais : De 1946 à 1992, t. II, . 
  • Albert Olry, Bassin houiller de Valenciennes, partie comprise dans le département du Nord : Études des gîtes minéraux de la France, Imprimerie Quantin. Paris, , 414 p. (lire en ligne), p. 219. 
  • Émile Vuillemin, Les mines de houille d'Aniche : Exemple des progrès réalisés dans les houillères du nord de la France pendant un siècle, Paris, Dunod éditeur, , 323 p. 
  • Jules Gosselet, Les assises crétaciques et tertiaires dans les fosses et les sondages du Nord de la France : Région de Valenciennes, vol. IV, Imprimerie nationale, Paris, , p. 166.