Fortune de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fortune de France est une fresque historique en treize volumes écrite par Robert Merle et parue de 1977 à 2003, année précédant celle de la mort de l'auteur.

Le récit s'étend de 1547 à 1661.

Résumé[modifier | modifier le code]

La première partie (6 premiers tomes) est décrite à travers les yeux de Pierre de Siorac, jeune nobliau protestant de la région de Sarlat, dans le Périgord. Ses aventures le conduiront de Montpellier à Paris, avec son valet Miroul et son frère Samson. Ils seront témoins de nombreux faits historiques marquants tels que le massacre de la Saint-Barthélemy, le règne d’Henri III et le couronnement d’Henri IV.

Son fils, Pierre-Emmanuel, deviendra le narrateur de la seconde partie (7 derniers tomes).

Analyse et commentaires[modifier | modifier le code]

  • Inspiré par William Thackeray, auteur du XIXe siècle, racontant L’Histoire d'Henry Esmond dans la langue du XVIIIe siècle, Robert Merle a voulu lui aussi pour son récit s'approcher au plus près de la langue utilisée à l'époque où évoluent ses personnages[1],[2]. S'appuyant notamment sur le Journal de Pierre de L'Estoile[1] et au prix d'un effort de recherche important, il parvient à recréer une langue mêlant style archaïque et occitan, qui a su séduire de nombreux lecteurs. Un glossaire, placé en fin de chaque volume, indique la traduction de certains termes.
  • Robert Merle attachait une grande importance à la rigueur historique de ses récits. Il ne souhaitait pas que ses romans soient associés à ceux d'Alexandre Dumas ou de Victor Hugo par exemple, dont les œuvres n'avaient, selon lui, aucune valeur historique[1]. Il se sentait en revanche plus proche de Gustave Flaubert, auteur de Salammbô[3].
  • Les treize volumes de la série ont rencontré un grand succès commercial puisqu'ils se sont vendus à plus de 5 millions d'exemplaires[4],[5].
  • Robert Merle n'aimait pas Louis XIV et a toujours annoncé qu'il ne proposerait pas de récits se déroulant sous le règne de celui-ci[6]. Comme par un fait du hasard, dans le dernier volume, la saga de Pierre-Emmanuel cesse en 1661, année de la mort du cardinal Mazarin, alors que le roi, âgé de 23 ans, va commencer son règne effectif. Et Robert Merle est décédé peu de temps après la parution de cet ultime ouvrage.
  • Un de ses fils, Olivier Merle, a publié en mars 2009 un roman historique, L'Avers et le Revers, qui appartient au cycle de Fortune de France et où les aventures de Miroul, fidèle valet de Pierre de Siorac, nous sont contées. Utilisant la même langue de l'époque, ce roman n'est « ni la suite, ni l’épilogue de la série [mais] un autre regard romanesque sur Fortune de France »[7].
  • On peut noter une évolution sensible du point de vue du narrateur. Dans le premier tome, dont le personnage principal est le grand père, Jean, la toile de fond est la vie rurale, les remarques sociologiques sont nombreuses, et le point de vue des humbles est parfois donné. Le protestantisme y est présenté sous un jour très favorable. Les deux tomes suivants ont pour cadre la vie urbaine (à Montpellier puis Paris). Le personnage principal est le père, Pierre, les descriptions de la vie quotidienne sont toujours nombreuses, mais le point de vue des humbles devient rare. Dans la suite, Pierre accède aux plus hauts cercles, et fréquente les grands. Le roman devient l'occasion de relater les hauts faits d'armes de l'histoire, de faire le portrait des personnages connus. La vie quotidienne des français de la fin du XVIe siècle n'est plus évoquée. Le catholicisme est plus souvent évoqué que le protestantisme et sous un angle assez neutre. À partir du septième tome, le personnage principal devient le fils Pierre-Emmanuel, la vie de la cour la toile de fond. La question religieuse est petit à petit évacuée. Pour lui, qui est aussi le narrateur, il est naturel d'être catholique.

Liste des treize volumes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Robert Merle sur les terres de Dumas », Lire.fr,‎ (lire en ligne)
  2. Robert Merle : Homme de tolérance, écrivain rigoureux', sur le site nuitblanche.com
  3. Robert Merle, Fortune de France, Poche, 1977, Préface. (ISBN 2253135356)
  4. Biographie de Rober Merle, en fin de paragraphe, sur le site republique-des-lettres.fr
  5. Biographie de Robert Merle - chroniques & anecdotes, sur le site evene.fr
  6. « Je ne traiterai jamais de Louis XIV », sur le site lire.fr
  7. Olivier Merle, L'Avers et le Revers, éditions de Fallois, 2009 (ISBN 978-2877066808)

Liens externes[modifier | modifier le code]