Forteresse de Vršac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Forteresse de Vršac
image illustrative de l’article Forteresse de Vršac
Le donjon de la forteresse après restauration
Nom local Вршачка тврђава
Vršačka tvrđava
Période ou style Moyen Âge
Type Forteresse (donjon)
Fin construction XVe siècle
Protection Monument culturel de grande importance
Site web www.vrsackizamak.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 45° 07′ 22″ nord, 21° 19′ 29″ est
Pays Drapeau de la Serbie Serbie
Région historique Banat
District Banat méridional
Municipalité Vršac
Localité Vršac

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Forteresse de Vršac

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Forteresse de Vršac

La forteresse de Vršac (en serbe cyrillique : Вршачка тврђава ; en serbe latin : Vršačka tvrđava), également connue sous le nom de « tour de Vršac » (Вршачка кула/Vršačka kula), est située à Vršac, dans la province de Voïvodine et dans le district du Banat méridional, en Serbie. Elle est inscrite sur la liste des monuments culturels de grande importance de la République de Serbie (identifiant no SK 1097)[1].

Localisation et architecture[modifier | modifier le code]

Autre vue de la forteresse

La forteresse se trouve dans la partie est de la ville de Vršac, sur un plateau des monts de Vršac, qui s'élève à environ 400 m au-dessus du niveau de la mer qui et s'étend sur 46 m de long et 18 m de large[1]. À l'est du plateau, le donjon (la tour) s'élève à une hauteur de 19,85 m ; la forteresse prend la forme d'un rectangle irrégulier de 13,80 m sur 11[1]. Les murs, larges de 3,90 m, sont constitués de mortier de chaux[1].

Le donjon est constitué d'un rez-de-chaussée et de trois étages. Au troisième étage, des vestiges de cheminées et deux pièces indiquent que la tour avait également une fonction résidentielle[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Deux théories s'affrontent à propos de l'origine de la forteresse. Le voyageur ottoman Evliya Çelebi (1611-1682) en attribue la construction au despote serbe Đurađ Branković. Les historiens qui suivent Çelebi considèrent que Branković a construit la forteresse après la chute de Smederevo en 1439[2] ; cette hypothèse expliquerait des similitudes de construction entre la forteresse de Vršac, la forteresse de Smederevo et les parties fortifiées entourant le monastère de Manasija[3].

L'autre hypothèse fait de la forteresse de Vršac le vestige d'une forteresse médiévale connue sous le nom de « Erdesumulu » (en hongrois : Érdsomlyó ou Érsomly ; en serbe : Erd-Šomljo/Ерд-Шомљо ou Šomljo/Шомљо). En revanche, les sources de cette théorie restent incapables d'identifier « Erdesumulu » et Vršac et affirment que la localisation de cette ville et de la forteresse les repousse plus à l'est, sur la rivière Karaš, dans l'actuel Banat roumain[réf. nécessaire].

Après la conquête ottomane en 1552, la forteresse de Vršac a servi aux Turcs. En 1590-1591, la garnison ottomane était composée d'un agha, de deux officiers turcs et de 20 mercenaires serbes[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (sr) « Vršačka kula, Vršac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 5 avril 2017)
  2. (sr) « Istorija », sur http://www.vrsac.org.rs, Site de la municipalité de Vršac (consulté le 5 avril 2017)
  3. a et b (en) Dušan Belča, Mala istorija Vršca, Vršac,

Articles connexes[modifier | modifier le code]