Forteresse de Réthymnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forteresse de Réthymnon
Fortezza
Φορτέτζα
Rethymno-Fortezza(js).jpg

Vue de la forteresse.

Présentation
Type
Forteresse (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Architecte
Pallavicini
Construction
XVIe siècle
Propriétaire
Localisation
Situation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Crète
voir sur la carte de Crète
Red pog.svg

La forteresse de Réthymnon ou Fortezza (grec moderne : Φορτέτζα) est une citadelle d'abord vénitienne puis ottomane située dans la ville de Réthymnon au nord de la Crète.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Vénitiens, alors maîtres de la Crète, décidèrent la construction de la forteresse - qui débute le - suite à une attaque ottomane en 1562, puis une autre en 1571. Elle est bâtie sur l'ancienne acropole.

Le 23 juin1645, le sultan Ibrahim se lance à la conquête de la Crète par la prise de La Canée, 60 Km plus à l'ouest.

Début novembre, la ville fut attaquée par mer et par terre. Rapidement les troupes vénitiennes durent se réfugier derrière les murs de la ville. Les assiégés firent des milliers de victimes dans les rangs turcs mais, à 8.500 personnes dans un espace si réduit, le choléra apparut et le gouverneur capitula fin novembre 1645, après 23 jours de siège.

La garnison et 1500 habitants purent quitté la ville par bateau. Les autres finirent aux galères, les jeunes femmes et les enfants envoyés à Istanbul pour y être vendus comme esclaves.

Les habitants de la ville se soulevèrent à plusieurs reprises, mais les Ottomans, la conservèrent jusqu'au début du XXe siècle[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

La forteresse est à une circonférence de 1.300 m et est renforcée par 4 bastions. Elle est bâtie sous la conduite de l'ingénieur Sforza Pallavicini, d'après les plans de Sanmicheli.

Les murs d'enceinte sont terminés durant l'été 1577, sauf côté littoral, où ils ne furent terminé que l'année suivante. Durant 6 années supplémentaires, le Vénitiens renforce la place par la construction du palais du gouverneur, un hôpital, des quartiers pour la garnison, des magasins à munitions et des bâtiments administratifs.

Quelques monuments sont conservés sur le site : la chapelle Sainte-Catherine ou encore la mosquée du Sultan Hibrahim. À proximité de l'entrée du site, se trouve le théâtre Erofili où se déroule chaque été, le Festival Renaissance.

La prison ottomane dans laquelle se trouve le musée archéologique de Réthymnon (en) se trouve à l'extérieur de l'enceinte.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fortezza of Rethymno » (voir la liste des auteurs).

  1. Crète, Gallimard Loisirs (ISBN 9782742436248, OCLC 880414656, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]