Forteresse de Daugavpils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Forteresse de Daugavpils
Daugavpils cietoksnis
Daugavpils fortress 05.jpg
Vue aérienne sur la citadelle, les années 1990
Présentation
Type
Style
Forteresse militaire
Architecte
Construction
1810 – 1878
Patrimonialité
Site web
Localisation
Adresse
Coordonnées

La forteresse de Daugavpils ou la forteresse de Dunabourg (letton : Daugavpils / Dinaburgas cietoknis) est une fortification située aux deux bords de la Daugava dans la ville de Daugavpils en Lettonie. Sa construction, commencée en 1810, a été terminée en 1878.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1275 existe une forteresse de protection des droits du commerce sur la Daugava. En 1577, au cours des guerres de Livonie, le tsar Ivan IV la détruit, et en établit une nouvelle à 19 km en aval du château, sur la rive droite. Cette fortification est renforcée sous le règne du roi polono-lituanien Étienne Báthory (1533-1586).

En 1810, le tsar Alexandre Ier (empereur de Russie) (1777-1825), redoutant une invasion napoléonienne imminente, décide de renforcer la forteresse, bien endommagée. Au moins 10 000 travailleurs y sont employés. Les architectes sont Georg Heinrihs Hekels (1764-1832) et Aleksandrs Štauberts (1781-1843). Les armées napoléoniennes approchent de cette forteresse bien incomplète, avec un peu plus de 2 500 militaires pour la protéger.

Le , Napoléon entre à Vilnius[1], s'y installe, et y commande sa Campagne de Russie de 1812.

Le , les troupes du général Claude-Juste-Alexandre Legrand (1762-1815), assisté de Marcellin Marbot (1782-1854), de Nicolas-Charles Oudinot (1767-1847), de Étienne Pierre Sylvestre Ricard (1771-1843), et de Étienne Macdonald (1765-1840), attaquent, avec 32 000 fantassins et (2 400 cavaliers. Les combats durent 4 heures. Après trois autres jours de combats, l'ordre est donné de diviser les forces, de laisser la majeure partie poursuivre vers Saint-Petersbourg, pour une autre partie de s'emparer de Dinaburg (Daugavpils) et détruire la forteresse, et pour le reste de continuer vers Riga par Jekabpils-Krustpils et Jelgava.

Un petit monument (3 canons dressés en fontaine), dans le parc du centre de la forteresse, commémore la victoire russe contre les troupes napoléoniennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]