Fort du Cabellou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fort du Cabellou
Image dans Infobox.
Fort du Cabellou
Présentation
Type
Fort
Destination initiale
Défense des côtes
Architecte
Construction
XVIIe siècle
Propriétaire
Commune de Concarneau
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Bretagne
Département
Finistère
Commune
Adresse
Allée du FortVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Concarneau
(Voir situation sur carte : Concarneau)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le fort du Cabellou est un fort datant du XVIIIe siècle située à Concarneau en Bretagne (France).

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue vers l'ouest.

La construction du fort remonte au XVIIIe siècle[1]. Il est érigé, en 1746, afin de défendre l'entrée de la Baie de La Forêt en complément des fortifications installées de l'autre côté de la baie à Beg Meil. Il couvre une zone allant de la pointe de la Jument à la pointe de Beg meil. En 1746, le fort est armé de quatre canons de 24 livres. Cinquante ans plus tard, le fort est armé de canons plus puissants avec quatre de 36 livres et il est servi par 24 canonniers[2].

Le fort est construit selon un plan radio-concentrique. Il dispose d'un corps de garde et d'une poudrière. La poudrière dispose d'un toit en pierre à degrés à l'épreuve des boulets de canon. L'entrée protégée par deux demi-bastions. Le parapet comporte six embrasures orientées vers la mer. Les batteries de côte sont installées en forme de fer à cheval. Avec l'évolution de l'artillerie au XIXe siècle, le fort est rendu obsolète et est déclassé[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands ont construit deux Blockhaus sur la presqu'ile du Cabellou, l'un d'eux est accolé au fort du Cabellou. Il est la propriété de la commune de Concarneau depuis 1960[2].

Monument historique[modifier | modifier le code]

Le fort du Cabellou est classé au titre des monuments historiques par un arrêté le [3].

Musique Bretonne[modifier | modifier le code]

Par certaines journées de printemps et d'été, il n'est pas rare de pouvoir profiter de la musique envoutante que jouent des sonneurs de binious et bombardes, profitant de ce bel endroit pour répéter. Gavottes de l'aven, Jabadao et Gymnasqua résonnent alors au gré des vents...

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :