Fort de Porh-Puns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fort de Porh-Puns
Image dans Infobox.
Vue générale de l'édifice.
Présentation
Type
Construction
Restauration
Patrimonialité
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’arrondissement de Lorient
voir sur la carte de l’arrondissement de Lorient
Red pog.svg

Le fort de Porh-Puns[1] est un fort français situé à Gâvres, dans le Morbihan, en région Bretagne.

Situation[modifier | modifier le code]

Le fort est situé le long de la côte ouest de la pointe de Gâvres, à environ 400 m à vol d'oiseau à l'ouest de l'église Saint-Gildas[2].

Le fort vu du site de la fontaine Saint-Gildas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une première fortification, une simple batterie[3], est construite sur le site en 1695[4] à l'initiative du marquis de Lavardin[4]. Doté de 10 canons et 2 mortiers[4], cet emplacement stratégique est choisi pour protéger la citadelle de Port-Louis et la rade de Lorient[1],[3],[4].

Un fort remplace la batterie originelle dans le courant du XVIIIe siècle[3]. Un corps de garde, pouvant accueillir 60 soldats[4], y est adjoint en 1846[3]. Le fort bénéficie d'une campagne de restauration dans les années 1870[3].

Le fort est désarmé après la Seconde Guerre mondiale[5] et acheté en 2007 au ministère de la Défense par le Syndicat mixte du Grand Site Gâvres Quiberon.

Le fort, en totalité, est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le fort de Porh-Puns est construit en 1695 ; il constitue une défense avancée de la rade de Port-Louis dans laquelle la Compagnie des Indes s'est installée en 1666. Il servit par la suite à protéger le port de guerre de Lorient, croisant ses feux avec le fort de Locqueltas (en Larmor-Plage), situé en face sur l'autre rive de la rade. En forme générale de fer à cheval, son accès terrestre était coupé à l'origine par un fossé équipé d'un pont-levis. L'ennemi (anglais le plus souvent à l'époque) venant le plus souvent de la mer, la plate-forme de tir se développe à l'ouest et au nord[6].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Fort de Porh-Puns », notice no PA56000083, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Distance mesurée sur Géoportail.
  3. a b c d et e « Gâvres », sur Infobretagne (consulté le )
  4. a b c d et e « Le Fort de Porh Puns », sur mairie de Gâvres (consulté le )
  5. « Visite guidée du fort de Porh Puns », sur Lorient Bretagne sud Tourisme (consulté le )
  6. Anthony, « Le fort de Porh Puns », sur www.gavres-quiberon.fr (consulté le )