Fort Ross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fort Ross
Крепость Росс
Image illustrative de l’article Fort Ross
La chapelle reconstruite de Fort Ross
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 38° 30′ 51″ nord, 123° 14′ 38″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Californie
(Voir situation sur carte : Californie)
Fort Ross
Fort Ross
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Fort Ross
Fort Ross

Le Fort Ross (en russe : Форт-Росс) ou originellement Forteresse Ross (en russe : Крепость Росс, krepost Ross)[1]était un fort russe en Californie du nord, dans le comté de Sonoma. Il a été établi en 1812 par la compagnie russe d'Amérique et vendu à John Sutter en 1841. Situé à 80 km au nord de San Francisco, il fut le point le plus méridional de l'Amérique russe. Ce site unique dans ce qui est aujourd'hui le comté de Sonoma a été récemment l'objet de recherches archéologiques intenses et est à présent un National Historic Landmark.

La seule structure originelle restant sur le site est Rotchev House, la résidence du responsable. La chapelle, dédiée à la sainte Trinité, a été endommagée par le tremblement de terre de 1906 à San Francisco mais une grande partie de la structure boisée resta. La chapelle put ainsi être reconstruite en 1916. Elle fut néanmoins incendiée en . La chapelle actuelle a été reconstruite à l'identique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette colonie fut fondée en 1812, lorsque les colons russes venus d’Alaska sont descendus vers le sud pour y trouver des terres cultivables. En effet, les colons russes se sont installés plus au sud, car les terres alaskiennes étaient peu fertiles et l’approvisionnement en nourriture y était difficile. Ces colons commencèrent par s’installer en Colombie-Britannique, puis dans l’état de Washington et enfin dans l’Oregon et en Californie.

Cette installation fut rapidement un échec, le nouveau gouvernement américain ainsi que les espagnols se trouvant un peu plus au sud y étaient farouchement opposés. Les colons russes connaissaient d’importantes pénuries d’approvisionnement et l’économie de cette colonie était trop centrée sur le commerce de fourrure. En raison de ce contexte difficile, la colonie fut vendue à John Sutter en 1841[2].

Les expéditions russes en Amérique du Nord s’arrêtèrent avec la vente de l’Alaska par l’empire russe au profit des États-Unis en 1867.

Influence espagnole dans la région[modifier | modifier le code]

À cette même époque, la nouvelle Espagne a commencé à s’inquiéter de l’influence des russes dans la région. Ils avaient donc décidé de construire des forts (presidios) et des villes (pueblos). Suite à l’indépendance du Mexique, l’Espagne perdit son influence dans la région.

Influence mexicaine dans la région[modifier | modifier le code]

Après avoir déclaré leur indépendance en 1821, les Mexicains s'affirment également contre les Russes : la Mission San Francisco de Solano répond spécifiquement à la présence des Russes à Fort Ross ; et le Mexique a établi l'⁣El Presidio Real de Sonoma ou la caserne de Sonoma en 1836, avec le général Mariano Guadalupe Vallejo comme « commandant de la frontière nord » de la province d' Alta California . Le fort était l'avant-poste mexicain le plus au nord, il fut construit pour arrêter toute nouvelle colonie russe en direction du Mexique.

Composition de la colonie[modifier | modifier le code]

La chapelle russe, vue un petit peu plus générale, et par beau temps. Photo .

Cette colonie était composée d’une chapelle, de plusieurs maisons et également d’une station de chasse au phoque sur les îles Farallon.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui ce fort est un musée en plein air accessible à tous.

Les communautés russes de ces colonies firent majoritairement deux choix, retourner en Russie ou s’intégrer aux populations américaines, en abandonnant souvent l’orthodoxie au profit du catholicisme ou du protestantisme. Cet abandon de la culture russophone se fit principalement pendant la guerre froide par patriotisme.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fort Ross, California », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  2. Slate.fr, « Quand la Californie était russe », sur Slate.fr, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]