Fort Ricasoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fort Ricasoli
Image illustrative de l’article Fort Ricasoli
Vue sur le Fort Ricasoli depuis La Valette
Type Fortification côtière
Début construction 1670
Fin construction 1693
Propriétaire actuel État de Malte
Coordonnées 35° 53′ 51″ nord, 14° 31′ 33″ est
Pays Drapeau de Malte Malte
Localité Il-Kalkara
Géolocalisation sur la carte : Malte
(Voir situation sur carte : Malte)
Fort Ricasoli

Le fort Ricasoli (en maltais Il-Forti Rikażli) est une fortification des chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Kalkara sur l'île de Malte sur la pointe Sottile.

Historique[modifier | modifier le code]

Le fort Ricasoli est construit de 1670 à 1693 sous la direction de Maurizio Valperga, ingénieur militaire du duc de Savoie, à la demande du grand maître Nicolas Cottoner y de Oleza et financé par le chevalier Giovani Francesco Ricasoli (en)[1]. Ce fort est prévu pour renforcer la ligne de fortifications de Cottoner et, positionné sur la presqu’île qui ferme la baie de Marsa, de contrôler la fermeture du Grand Harbour, avec le fort Saint-Elme qui lui fait face[2].

En 1807, le fort est le lieu de la mutinerie du régiment Froberg, considérée comme la plus importante mutinerie dans l'armée britannique au cours des guerres napoléoniennes[3]. L'explosion d'un demi-bastion endommage le fort qui sera également victime des bombardements aériens de la seconde Guerre mondiale.

Aujourd'hui le fort est menacé par l'attaque de la mer qui dégrade le promontoire sur lequel s'appuient ses fortifications[4] mais aussi par la pollution puisque les fossés du fort servent au stockage des hydrocarbures lourds qui proviennent du dégazage des navires. L’intérieur du fort, largement démoli lors de la Seconde Guerre mondiale, la porte du fort a été restaurée à l'identique, sert de plateau de cinéma pour des films comme Agora, Troy, Gladiator, Hélène de Troie entre autres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfie Guillaumer, Bliet u Rħula Maltin, Klabb Kotba Maltin, vol. 1, Malta, 2002, p. 339.
  2. Alain Blondy, Malte, Paris, Arthaud, coll. « Grands voyages », , 278 p. (ISBN 978-2-700-31123-5, OCLC 39382103), p. 108.
  3. (en) David Dandria, « The 1807 Froberg regiment mutiny at Fort Ricasoli », sur Times of Malta, (consulté le )
  4. (en) Edward Said, « Fort Ricasoli is under serious threat », Times of Malta,

Articles connexes[modifier | modifier le code]