Fort Montbarey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Montbarey
Image illustrative de l'article Fort Montbarey
Le fort Montbarey : la cour intérieure
Type Fort
Architecte Vauban
Fin construction 1784
Destination initiale Fortification
Destination actuelle Musée
Coordonnées 48° 22′ 41″ nord, 4° 32′ 54″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Bretagne
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Brest

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Fort Montbarey

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort Montbarey

Le fort Montbarey est un ouvrage fortifié, construit entre 1777 et 1784 à l'ouest de Brest. Utilisé pendant la Deuxième guerre mondiale par les troupes allemandes, il est aujourd'hui un musée consacré à l'histoire du Finistère pendant ce conflit.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce fort, né de la volonté du roi Louis XVI de faire de Brest une place forte imprenable était le plus important maillon de la défense ouest de la ville (prévu pour 500 à 600 soldats).

Ce fort fut utilisé par les Allemands de 1940 à 1944. Le fort reçoit notamment plusieurs centaines de républicains espagnols contraints de réaliser une partie des travaux de construction de la base sous-marine de Brest. Dans les derniers jours de la bataille de Brest, les Allemands y installèrent un bataillon de parachutistes. Ce fut après de nombreux assauts et l'usage intensif de chars lance-flammes de type Churchill que la garnison se rendit le .

Reconstruit après la Seconde Guerre mondiale, le Fort Montbarey a abrité, pendant la guerre froide, le centre de commandement de la DCA (Défense Contre Avions) "marine" du port de Brest et a alors reçu dans sa cour deux gros bunkers. Il portait également à l'époque un radar de veille "air" lointaine. Ces installations furent désaffectées à la fin des années 1960.

En 1984, il fut mis à disposition par la Marine nationale pour en faire un musée sur l'histoire du Finistère pendant la Seconde Guerre mondiale, résistance et déportation. L'association "Mémorial des Finistériens"[2] anime les lieux. Une exposition sur "Brest en ruines" y est également présentée. On peut y voir notamment un "wagon de la mort" ayant servi à la déportation[citation nécessaire] et de nombreux véhicules américains et pièces de DCA (Défense Contre l'Aviation) ainsi qu'un char anglais Churchill. Le musée gère aussi plus de 10 000 dossiers et documents de résistants, militaires et victimes de la Seconde guerre mondiale. Leurs noms sont présentés dans une crypte du souvenir au centre du fort. Ce dernier accueille chaque année plus de 10 000 visiteurs.

La ceinture de forts protégeant Brest côté terre

Thématiques proposées[modifier | modifier le code]

  • La visite d'un fort Louis XVI
  • La galerie des 10000 finistériens morts pour la France
  • Hommage aux alliés tués au combat
  • Photos de Brest en ruines
  • Les films sur Brest en guerre
  • Le wagon de la déportation
  • Des véhicules militaires d'époque
  • Divers matériels de la guerre 39/45
  • Des expositions
  • Des maquettes de scènes de combats
Charles Le Goasguen, président-fondateur de l'association du Mémorial Montbarey

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Le fort Montbarey est ouvert aux visites de groupes et aux visites individuelles durant toute l'année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Geolocator
  2. « Fort Montbarey. Le passé fait peau neuve », sur Le Telegramme (consulté le 28 mars 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]