Forme de Liouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les mathématiques
Cet article est une ébauche concernant les mathématiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

En géométrie différentielle, la forme de Liouville est une 1-forme différentielle naturelle sur les variétés cotangentes. Sa différentielle est une forme symplectique Elle joue un rôle central en mécanique classique. L'étude de la géométrie des variétés cotangentes a son importance en géométrie symplectique, importance qui réside dans l'utilisation du théorème de Weinstein.

Définition formelle[modifier | modifier le code]

Si M est une variété différentielle de dimension n, désigne l'espace total du fibré cotangent de M et peut être regardé comme une variété différentielle de dimension 2n. La projection naturelle permet de définir la forme de Liouville :

.

p est un élément de , c'est-à-dire un élément de la fibre de issue du projeté , élément de M. p induit donc une forme linéaire sur l'espace tangent en q à la variété M. est la différentielle de la projection canonique . Cette différentielle transforme tout vecteur tangent en p à en un vecteur tangent en q à la variété M. On applique alors sur ce dernier vecteur précisément la forme linéaire induite par p. Pour tout p, est donc une forme linéaire définie sur l'espace tangent en p à , et est donc une forme différentielle définie sur .

Caractérisation[modifier | modifier le code]

Une 1-forme différentielle sur M est une section de et donc une application différentiable . Le tiré en arrière de par l'application est la forme  :

.

Cette dernière propriété caractérise uniquement .

Expression dans une carte locale[modifier | modifier le code]

Si q est une carte locale de M définie sur un ouvert U et (p,q) les coordonnées correspondantes définies sur , alors, la projection canonique est l'application qui, à (p,q) associe q. p désigne ici la forme linéaire qui s'applique sur l'espace tangent en q à M. La différentielle de n'est autre que dq, et s'exprime dans ces coordonnées sous la forme :

.

La différentielle de est :

.

Le signe dépend des auteurs. Toutefois, l'expression locale montre que est une forme symplectique sur .