Format propriétaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un format propriétaire est un format de données dont les spécifications sont contrôlées par des intérêts privés. Souvent opposés aux formats libres, les formats propriétaires peuvent être ouverts ou fermés :

  • le format propriétaire est fermé (ou opaque[1]) ses spécifications ne sont pas publiées. Il est alors difficile de développer des logiciels qui puissent lire ou écrire ce type de format ;
  • le format propriétaire est semi-ouvert les spécifications ont été diffusées et que des restrictions légales associées à son utilisation existent (notamment à travers un brevet logiciel), de sorte que son évolution est contrôlée par le propriétaire.

Les formats propriétaires font souvent l'objet de brevets[1]. L'avantage pour le propriétaire d'un tel format est que celui-ci n'est parfaitement lisible qu'avec un logiciel particulier ou une famille de logiciels. Ainsi, il augmente le coût de la migration de ses clients vers d'autres solutions logicielles et maintient une emprise sur eux.

De plus, si le format est accepté comme standard, le propriétaire peut obliger ses concurrents à lire et/ou écrire son format, rendant leurs logiciels plus complexes, tout en s'assurant que leurs performances seront moindres aux yeux des utilisateurs.

Le format de fichier constitue souvent un enjeu commercial important pour lequel de fortes sommes d'argent sont mobilisées.

La rétroingénierie est une technique coûteuse permettant de retrouver, en partie ou totalement, les spécifications d'un format propriétaire.

Exemples de formats propriétaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Eberle-Sinatra, Michael, 1971- et Vitali Rosati, Marcello, 1979-, Pratiques de l'édition numérique (ISBN 9782760632028, OCLC 934269322, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]