Ford Torino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un modèle automobile produit par Ford. Pour le film de Clint Eastwood sorti en 2009, voir Gran Torino.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant l’automobile
Cet article est une ébauche concernant l’automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ford Torino
Image illustrative de l'article Ford Torino
Une Ford Torino de 1973

Marque Ford
Années de production 1968 - 1976
Classe Familiale et Sport Car
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6-cylindres en ligne et V8
Position du moteur Longitudinal
Cylindrée De 4 095 à 7 536 cm3
Puissance maximale De 96 à 375 ch (de 70,8 à 275,9 kW)
Couple maximal de 245 à 610 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte automatique à 3 rapports
Manuelle 3 ou 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide De 1 525 kg à 1 850 kg
Vitesse maximale Entre 170 et 300 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé, Fastback, berline, décapotable et break
Châssis Châssis et coque
Suspensions Ressorts et amortisseurs séparés
Direction Assistée
Freins Disques et tambours
Dimensions
Longueur 5 400 mm
Largeur 2 080 mm
Hauteur 1 330 mm
Chronologie des modèles
Précédent Ford Fairlane Ford Torino Elite Suivant

La Ford Torino est une automobile familiale produite par Ford pour le marché nord-américain entre 1968 et 1976. Elle était disponible en deux ou quatre portes, mais aussi en cabriolet ou en station wagon (break) et disposait toujours de quatre vraies places. Elle était initialement un dérivé de la familiale Ford Fairlane produite de 1962 à 1970. Après 1968, le nom de Fairlane était conservé pour les Torino de base, cette dernière étant encore considérée comme un dérivé de la Fairlane. Dès 1970, cette particularité s'inverse, la Torino devient un modèle officiel et la Fairlane ne subsiste que parmi les diverses versions de la Torino. Le nom de Fairlane disparut définitivement en 1971 et la Torino devint la familiale de chez Ford.

Son nom vient de la ville de Turin en Italie, « Torino » en italien. Celui-ci fut un des noms proposés pour la Ford Mustang durant son développement. Les Torino étaient en général des voitures classiques sans grand attrait, d'ailleurs le modèle fut plus populaire en version à quatre portes. Cependant, Ford sortit plusieurs versions équipées de moteurs très performants typique de l'ère des Muscle cars tels que le V8 429 ci Cobra-Jet. La Torino fut aussi choisie pour courir en Nascar lors de son existence.

Génération Fairlane : 1968-1969[modifier | modifier le code]

1968[modifier | modifier le code]

Les ventes de la Ford Fairlane faiblissant, Ford décida d'en changer le nom espérant donner plus de dynamisme à leur voiture populaire. L'idée fut bénéfique puisque les ventes de la Fairlane remontèrent une fois le nom de la ville italienne adopté pour les voitures à finition supérieure. Les premières Torino étaient des berlines de taille supérieure aux Fairlane des années précédentes. Le modèle Fastback disposait d'un toit complètement nouveau, ainsi que la version coupé. La face avant était affublée d'une grille parcourant toute la largeur de l'auto avec deux feux à l'horizontale de chaque côté. Certains modèles pouvaient avoir une barre horizontale chromée pour agrémenter la calandre. Les feux de positions étaient placés sur les pointes des ailes avant et servaient en même temps de clignotants latéraux comme requis par les lois fédérales. Les modèles Fastback appelés « Sportsroof » par Ford disposaient d'un panneau arrière légèrement différent de forme concave pour harmoniser la carrosserie. Le toit de ces modèles s'étendait jusqu'au bout du coffre à l'instar de sa petite sœur la Ford Mustang. En course, cette configuration s'avérera très efficace. D'ailleurs, la Torino sera le Pace Car Indy de l'année. Mercury sortira, sur la même base, la Cyclone.

Les Fairlane/Torino étaient construites en châssis monocoque de la même façon que les modèles de 1967. La suspension aussi était conservée, elle se composait de ressorts hélicoïdaux à l'avant, montés entre deux bras de suspension, et de longs ressorts à lames sur un pont robuste à l'arrière. Les véhicules équipées de V8 pouvaient être dotés en option d'une suspension renforcée. À la base, toutes les voitures avaient des freins à tambour, mais les freins à disques à l'avant étaient une option, de même que la direction assistée.

Une grande variété de moteurs pouvaient équiper les Torino, en commençant par le L6 200 ci (3,2 L) pour tous les modèles sauf la Torino GT qui disposait du V8 302 ci Windsor comme moteur de base. Les autres moteurs étaient le V8 289 ci Windsor, un autre V8 302 ci Windsor, deux V8 390 ci FE, et le V8 428 ci Cobra Jet de 335 ch sorti le 1er avril 1968, soit tard dans l'année modèle. Rare sont les Torino de 1968 qui soient équipées de ce dernier, c'était un moteur très puissant ayant beaucoup de potentiel.

La transmission standard était une boîte manuelle à trois rapports. Deux boîtes automatiques et une manuelle à quatre vitesses étaient en option. La Torino GT se caractérisait par des sièges baquets, une console centrale, des emblèmes spécifiques et des décorations extérieures telles que les marquages « GT » sur les enjoliveurs, ou encore des décalcomanies. On pouvait aussi commander la suspension renforcée et des barres anti-rapprochement avant.

La Fairlane/Torino reçut de très bonnes critiques dans la presse spécialisée outre-atlantique, notamment Car Life qui testa une Torino GT équipée d'un V8 390 ci et qui mesura le 0 à 100 km/h en seulement 7,7 secondes. Le magazine Motor Trend la qualifia de très maniable et faite pour les virages.

Dans sa catégorie familiale (« intermediate » en anglais) en 1968, Ford proposait quatorze modèles dérivés de la Fairlane :

  • Fairlane
Deux portes
Berline quatre portes
Break quatre portes
  • Fairlane 500
Deux portes
SportsRoof
Cabriolet
Berline quatre portes
Break quatre portes
  • Torino
Deux portes
Berline quatre portes
Break quatre portes Squire (décoré d'un imprimé bois sur les côtés)
  • Torino GT
Deux portes
SportsRoof
Cabriolet

La catégorie intermediate (« intermédiaire ») se situe entre les compactes et les full-size (grosses-voitures).

1969[modifier | modifier le code]

Génération Cobra : 1970-1971[modifier | modifier le code]

1970[modifier | modifier le code]

1971[modifier | modifier le code]

La voiture de Starsky et Hutch : 1972-1976[modifier | modifier le code]

La Gran Torino de Starsky
Vue de face

Conçue en 1972, elle remplaça la Torino de 1970-1971 afin de concurrencer la Mustang en Nascar (ce qui fut très probant, le modèle de Torino précédent ayant déjà fait ses preuves). La Ford Torino sera déclinée en trois versions : Torino, Gran Torino et Gran Torino Sport avec de nombreuses options parmi lesquelles les clients pouvaient choisir : SportsRoof (fastback) ou Sport Coupé (hardtop), différentes cylindrées ou intérieurs, couleurs, etc.. Avec ses 5,40 m de long et 2,08 m de large elle était considérée de taille moyenne sur le marché de l'époque. Parfois jugée banale (surtout les modèles quatre-portes comme les taxis et les voitures de patrouille de police) sa célébrité internationale doit beaucoup à la série télévisée Starsky et Hutch (1975-1979). Elle a cependant figuré dans de nombreux films des années 1970 qui tantôt mettaient en exergue ses qualités sportives ou son aspect massif. Elle apparaît également dans le film de Clint Eastwood sorti en 2008, Gran Torino.

La puissance annoncée pouvait être différente de la puissance réelle puisque suivant les États, il était possible de commander sa Ford avec la puissance que l'on désirait, parfois même avec le pack « Police Interceptor » dénoté par la lettre « C ». De par son apparence, son comportement routier et son gros V8 dont la sonorité est largement mise en valeur dans la série Starsky & Hutch, la Ford Torino/Gran Torino est représentative des voitures américaines de l'époque.

1972[modifier | modifier le code]

Contrairement à sa « cousine », la Mustang, laquelle possède un châssis à structure monocoque, le châssis de la Torino reste séparé de la carrosserie (« separate body & frame construction »). Le magazine automobile Car and Driver annonce que la Torino de 1972 est aussi silencieuse qu'une Jaguar, douce comme une Lincoln, et que son confort est exceptionnel avec les suspensions « Sport ». La voiture intègre de nombreuses innovations techniques : lunette arrière chauffante par filaments et non plus par ventilation comme dans les années 1960, réglage des deux rétroviseurs via une commande sur le tableau de bord, climatisation, etc..

Carrosseries au choix, années 1972 :

  • Coupé 2-portes (Torino, Gran Torino, Gran Torino Sport) ;
  • Fastback 2-portes (Torino, Gran Torino, Gran Torino Sport) ;
  • Berline 4-portes ;
  • Station wagon 4-portes.

Les moteurs qui équipent les Ford Torino/Gran Torino en 1972 sont :

  • Le 6-cylindres en ligne 250-1V cid (4,1 litres) de 113 ch ;
  • Le V8 302-2V cid (4,9 litres) de 130 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Windsor (5,8 litres) dérivé du 302 de 140 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Cleveland (5,8 litres), 335 Series, nouveau bloc différant du 351 Windsor par un surpoids de matière, de 165 ch ;
  • Le V8 351-4V cid Cleveland décliné en une version Cobra Jet de 266 ch. À ce sujet, Car and Driver teste une Gran Torino Sport (SportsRoof), 351 CJ, quatre vitesses manuelles passant de 0 à 60 mph (97 km/h) en 6,8 secondes ;
  • Le V8 400-2V cid Cleveland (6,6 litres), 335 Series, dérivé du 351 Cleveland de 180 ch ;
  • Le V8 429-4V cid Lima (7 litres), 385 Series, de 220 ch.

Transmissions disponibles cette même année :

  • 3 vitesses manuelles ;
  • 4 vitesses manuelles ;
  • 3 vitesses automatiques.

La Gran Torino Sport peut se commander avec le pack tableau de bord « Rally » (compte-tour et autres compteurs séparés) Seul l'emblème porte obligatoirement des feuilles d'acanthe sur son pourtour, à l'avant et l'arrière du véhicule. L'emblème « Torino » et « Gran Torino » demeure identique pour les deux modèles.

Dans le film Gran Torino, cette voiture joue un rôle central. Ce modèle Gran Torino Sport de 1972 appartient dans le film à Walt Kowalski, un vétéran de la Guerre de Corée raciste et irascible interprété par Clint Eastwood.

1973[modifier | modifier le code]

L'année 1973 voit l'apparition de plusieurs nouveautés dont une nouvelle calandre moins fine et plus cossue. Deux nouveaux moteurs font leur apparition.

Carrosseries au choix :

  • Coupé 2-portes (Torino, Gran Torino, Gran Torino Sport) ;
  • Fastback 2-portes (Torino, Gran Torino, Gran Torino Sport) ;
  • Berline 4-portes ;
  • Station wagon 4-portes.

Les moteurs disponibles sont :

  • Le 6-cylindres en ligne 250-1V cid (4,1 litres) de 113 ch ;
  • Le V8 302-2V cid (4,9 litres) de 130 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Windsor (5,8 litres) dérivé du 302 de 140 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Cleveland (5,8 litres), 335 Series, nouveau bloc différant du 351 Windsor par un surpoids de matière, de 165 ch ;
  • Le V8 351-4V cid Cleveland décliné en une version Cobra Jet (CJ) de 266 ch ;
  • Le V8 400-2V cid Cleveland (6,6 litres), 335 Series, dérivé du 351 Cleveland de 180 ch ;
  • Le V8 429-4V cid Lima (7 litres), 385 Series, de 200 ch ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series, de 220 ch (dépend des États, principalement en Californie) ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series code Police, de 240 ch (dépend des États, principalement en Californie).

Transmissions disponibles cette année :

  • 3 vitesses manuelles ;
  • 4 vitesses manuelles ;
  • 3 vitesses automatiques.

La Gran Torino Sport peut toujours se commander avec le pack tableau de bord Rally (compte-tour et autres compteurs séparés). L'emblème comporte obligatoirement des feuilles d'acanthes sur son pourtour à l'avant et l'arrière du véhicule et est identique pour les deux modèles.

1974[modifier | modifier le code]

L'année 1974 voit l'introduction d'autres nouveautés : à la suite de la nouvelle loi concernant la résistance des véhicules aux chocs, la partie arrière des Torino s'en trouve profondément remodelée. Deux moteurs disparaîtront de la carte : le 250-1V cid et le 429-4V cid. Les puissances moteurs s'en trouvent également changées. La puissance du 351-4V sera légèrement poussée. Une option dérivée de la Lincoln Continental se glissera dans le catalogue de la Torino, appelée « opera window » : vitres latérales placées sur les montants arrière. Cette option ne peut être demandée qu'avec le toit garni de vinyle. Elle restera en production jusqu'en fin 1976.

Carrosseries au choix :

  • Coupé 2 portes (Torino, Gran Torino, Gran Torino Sport)
  • Berline 4 portes
  • Station wagon 4 portes

Les moteurs disponibles sont :

  • Le 6-cylindres en ligne 250 cid (4,1 litres) de 113 ch ;
  • Le V8 302-2V cid (4,9 litres) de 130 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Windsor (5,8 litres) dérivé du 302 de 140 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Cleveland (5,8 litres), 335 Series, nouveau bloc différant du 351 Windsor par un surpoids de matière, de 165 ch ;
  • Le V8 351-4V cid Cleveland décliné en une version Cobra Jet de 290 ch ;
  • Le V8 400-2V cid Cleveland (6,6 litres), 335 Series, dérivé du 351 Cleveland de 180 ch ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series, de 220 ch (dépend des États, principalement en Californie) ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series code Police, de 240 ch (dépend des États, principalement en Californie).

Transmissions disponibles cette année :

  • 3 vitesses manuelles ;
  • 4 vitesses manuelles ;
  • 3 vitesses automatiques.

La Gran Torino Sport reçoit obligatoirement le pack de tableau de bord « Rally » (compte-tours et autres compteurs séparés). L'intérieur est obligatoirement bicolore :

  • Rouge et noir, sièges conducteur et passager séparés (bucket seats) sans la mention « Gran Torino » sur les panneaux de portes ;
  • Rouge et crème, banquette conducteur et passager uniquement (bench seat) sans la mention « Gran Torino » sur les panneaux de portes ;
  • Bleu et noir, sièges conducteur et passager (bucket seats ou bench seat) sans la mention « Gran Torino » sur les panneaux de portes.

Sur demande, la console centrale intègre ou non le levier de vitesses. Sans console centrale avec l'option bucket seats ou bench seat), le levier de vitesses se trouve sur la colonne de direction.

L'emblème est rond et arbore la mention « Gran Torino Sport ». L'emblème de la Gran Torino est le même que la Torino mais avec les feuilles d'acanthe en dessous.

1975[modifier | modifier le code]

En 1975, le modèle Ford Gran Torino 1976 (les modèles de l'année suivante sortent toujours six mois à l'avance) est popularisé par la série télévisée Starsky et Hutch.

De nombreux changements sont apportés : le moteur 460-4V cid est sensiblement amélioré et offre un meilleur couple et une meilleure accélération. Disparition du 302-2V cid et du 351-4V CJ cid. Le volant change de forme avec en son centre non plus une barre horizontale mais un renfort de type boomerang. La finition des sièges est également altérée : disparition des multiples et nombreux « boutons chics » sur le vinyle mais une finition plus sobre avec une série de trois boutons[pas clair].

Carrosseries au choix :

  • Coupé 2-portes (Torino, Gran Torino, Gran Torino Sport) ;
  • Berline 4-portes ;
  • Station wagon 4-portes.

Les moteurs disponibles sont :

  • Le V8 351-2V cid Windsor (5,8 litres) dérivé du 302 de 140 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Cleveland (5,8 litres), 335 Series, nouveau bloc différant du 351 Windsor par un surpoids de matière, de 165 ch ;
  • Le V8 400-2V cid Cleveland (6,6 litres), 335 Series, dérivé du 351 Cleveland de 180 ch ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series, de 220 ch (dépend des États, principalement en Californie) ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series code Police, de 240 ch (dépend des États, principalement en Californie).

Transmissions disponibles :

  • 3 vitesses manuelles ;
  • 4 vitesses manuelles ;
  • 3 vitesses automatiques.

La Gran Torino Sport reçoit obligatoirement le pack de tableau de bord « Rally » (compte-tour et autres compteurs séparés). L'intérieur est obligatoirement bicolore :

  • Rouge et noir, sièges conducteur et passager séparés (bucket seats) sans la mention « Gran Torino » sur les panneaux de portes ;
  • Rouge et crème, banquette conducteur et passager uniquement (bench seat) sans la mention « Gran Torino » sur les panneaux de portes ;
  • Bleu et noir, sièges conducteur et passager (bucket seats ou bench seat) sans la mention « Gran Torino » sur les panneaux de portes.

Comme les années précédentes la console centrale peut être obtenue avec ou sans levier de vitesses incorporé. L'emblème est inchangé.

1976[modifier | modifier le code]

Au début de 1976, à la suite du succès de la série télévisée Starsky & Hutch et de leur voiture fétiche, Ford décide de produire une série limitée de 1 000 exemplaires de Gran Torino « Starsky & Hutch » (nom de code « PS-122 ») rouges à bande blanche (code du rouge utilisé : « 2B », pour « brillant »). Le liseré noir entourant la bande blanche ne sera pas reproduit et les jantes de type « slotted » (remplacées par les jantes Ford rally) ne s'obtiendront qu'en accessoire chez les vendeurs agréés. En Suisse, en Belgique et en France, ce même motif blanc sur fond rouge connait son heure de gloire et sera adopté par certains propriétaires sur leur voiture. Dans la série, les V8 351-2V & 4V cid seront remplacés tour à tour par des V8 400-2V cid puis par des 460-4V cid et ce, dès les premiers épisodes.

En février, les frères Pearson et Bowsher terminent tous les quatre seizièmes des 24 Heures de Daytona[1]. Quatre mois plus tard, la voiture de Brooks, Hutcherson et Marcel Mignot, de 7 L de cylindrée, ne parvient pas à terminer les 24 Heures du Mans 1976.

Apparition cette année-ci, des ouvertures de coffre automatiques avec bouton pressoir à l'intérieur de la boîte à gants.

La puissance du 460-4V cid (7,5 litres) s'en trouve amoindrie de dix chevaux par rapport à l'année précédente. Malheureusement, cette époque marquera la disparition de l'appellation « Gran Torino Sport ».

Carrosseries au choix :

  • Coupé 2-portes (Torino, Gran Torino) ;
  • Berline 4-portes ;
  • Station wagon 4-portes.

Les moteurs disponibles sont :

  • Le V8 351-2V cid Windsor (5,8 litres) dérivé du 302 de 140 ch ;
  • Le V8 351-2V cid Cleveland (5,8 litres), 335 Series, nouveau bloc différant du 351 Windsor par un surpoids de matière, de 165 ch ;
  • Le V8 400-2V cid Cleveland (6,6 litres), 335 Series, dérivé du 351 Cleveland de 180 ch ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series, de 220 ch (selon les États, principalement en Californie) ;
  • Le V8 460-4V cid Lima (7,5 litres), 385 Series code Police, de 240 ch (selon des États, principalement en Californie).

Transmissions disponibles :

  • 3 vitesses manuelles ;
  • 4 vitesses manuelles ;
  • 3 vitesses automatiques ;

Comme les années précédentes la console centrale peut être demandée avec ou sans levier de vitesses incorporé. L'emblème de la Gran Torino devient identique à celui de la Torino à l'arrière comme à l'avant. Les feuilles d'acanthes ont disparu.

1977[modifier | modifier le code]

Un prototype est réalisé par Ford en 1976 sur une base de Gran Torino, équipé d'un moteur Stirling Phillips type 4-215 D.A. de quatre cylindres, développant 170 ch à 4 000 tr/min.

Seule subsistera la Ford Torino Elite qui disparaîtra vite du catalogue face à la Ford Thunderbird.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) All Results of Ford Torino - RacingSportsCars.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :