Forces spéciales égyptiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Forces spéciales égyptiennes
Image illustrative de l’article Forces spéciales égyptiennes
Logo des forces Sa'ka

Création 1956
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Allégeance Forces armées égyptiennes
Type Infanterie
Effectif Secret
Mascotte L'Aigle
Guerres
Camouflage

Les forces spéciales égyptiennes du Commandement des forces spéciales sont formées et équipées, entre autres, par le département de la Défense des États-Unis qui organise tous les deux ans une opération appelée « Bright Star », une grande manœuvre qui se déroule sur le territoire égyptien avec la participation d’environ 25 000 militaires venant des États-Unis.

Ces forces spéciales sont composées d'environ 15 000 personnes dont les unités de contre-terrorisme 333, 777 et 999[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier régiment de parachutistes égyptien est formée en 1953-1954. Il formera une brigade en 1958. Elle est déployée pendant la crise congolaise au sein de l'Opération des Nations unies au Congo[2].

La première unité de para-commando égyptienne est créée en 1959 avec l'aide de l'Union des républiques socialistes soviétiques, elle est déployée à partir de 1963 à 1967 dans la guerre du Yémen. En 1969, les unités commando et de parachutistes sont combinées dans un commandement des forces spéciales et les unités individuelles sont renommées éclair[3].

Unité 777[modifier | modifier le code]

En 1978, l'unité 777 est fondée à partir des forces Sa'ka, une brigade de commando de l’armée de terre égyptienne. En 2009, on estime son effectif à 230 militaires[4].

En 2008, cent cinquante membres des forces spéciales égyptiennes de l’unité éclair ont été envoyés au Soudan pour libérer dix-neuf otages retenus captifs pendant dix jours dans le Sahara[5].

En janvier 2012, des forces spéciales égyptiennes de la Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) ont été déployées dans le territoire de Shabunda[6].

Unité 333[modifier | modifier le code]

L'unité 333 est une unité de libération d'otages basée au sud du Caire disposant, selon un livre de 2011, de 120 personnes. Opérant à l'intérieur de l’Égypte, elle dépend depuis 1984 de la Sécurité d'État de ce pays[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les forces spéciales égyptiennes
  2. Jean-Pienne Husson, Encyclopédie des forces spéciales du monde, tome 1, Histoire & Collection, 303 p. (ISBN 2908182912), p. 134-138.
  3. a et b (en) Richard M. Bennet, Elite Forces, Virgin Digital, (lire en ligne [PDF])
  4. (en) « Special Operations: The Unit 777 Mystery », sur Strategy Page, (consulté le 2 juillet 2014).
  5. Agence France-Presse, « Les 19 otages ont été libérés au Tchad », sur Libération, (consulté le 2 juillet 2014).
  6. Xinhua, « Des forces spéciales égyptiennes déployées au Sud-Kivu », sur Afriquinfos, (consulté le 2 juillet 2014).