Forza nuova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Force nouvelle (Italie))
Aller à : navigation, rechercher

Forza nuova
Image illustrative de l'article Forza nuova
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire national Roberto Fiore
Fondation
Organisation de jeunesse Lotta Studentesca
Journal Il Megafono
Branche paramilitaire Camicie Bianche[1]
(Chemises blanches)
Positionnement Extrême droite[2]
Idéologie Néofascisme[3],[4],[5]
Ultranationalisme[6]
Conservatisme social[7],[8],[9]
Euroscepticisme
Affiliation européenne Alliance pour la paix et la liberté
Couleurs Noir
Site web forzanuova.eu
Manifestation de Forza Nuova à Vérone

Forza Nuova (en français : « Force nouvelle ») est un parti politique italien d'extrême droite fondé en 1997 par Roberto Fiore et Massimo Morsello, ouvertement néo-fasciste. Son président est Roberto Fiore, député européen (2008-2009). Forza Nuova faisait partie du Front national européen jusqu'à la dissolution de celui-ci en 2009.

Plateforme politique[modifier | modifier le code]

Le mouvement politique prétend œuvrer à la « reconstruction nationale » par la réalisation de onze objectifs:

  1. L'abrogation de la loi sur l'avortement;
  2. Une politique sociale qui favorise la natalité et la protection de la famille traditionnelle;
  3. L'opposition à l'immigration et le rapatriement humain des immigrants vers l'Italie;
  4. La lutte contre la mafia, l'interdiction de la franc-maçonnerie et toutes les sociétés secrètes, avec la sortie de l'OTAN et le retrait de la sphère d'influence américaine;
  5. La lutte contre l'usure et la radiation de la dette publique, ainsi que l'abolition du capitalisme;
  6. La restauration de l'accord de 1929 entre l’État et l’Église et la défense de l'identité nationale;
  7. L'abrogation des lois Mancino et Scelba, qui, pour Forza Nuova, détruit la liberté;
  8. La formation de guildes pour la protection des travailleurs;
  9. La suppression des régions;
  10. La promulgation de lois pour éliminer le revenu de seigneuriage bancaire et pour l'État d'émettre de la monnaie; monnaies complémentaires pour le commerce local, et la nationalisation des secteurs suivants: la santé, la banque centrale, les banques commerciales et les industries stratégiques;
  11. La reprise de la « religiosité chrétienne » et de la « foi dans l'Église catholique ».

Force nouvelle se caractérise également par un euroscepticisme radical; Roberto Fiore, chef des FN, a déclaré qu'il voulait s'opposer « par tous les moyens juridiques possibles » à l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne [10].

Le 4 février 2018, le mouvement apporte son soutien à Luca Traini incarcéré pour avoir blessé six immigrés africains suite à l'arrestation du migrant nigérian Innocent Oseghale en relation avec la découverte dans deux valises du corps démembré d’une Italienne de 18 ans Pamela Mastropietro[11].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Lors des élections générales de 2013, FN obtient 89 811 voix (0,26 %) à la Chambre et 81 521 voix (0,26 %) au Sénat.

Dans le cadre des élections régionales de 2015, FN présente un candidat en Ombrie, Fulvio Carlo Maiorca. Ce dernier obtient 1 304 voix (0,34 %) et termine en dernière position.

Lors des élections générales de 2018, Forza Nuova obtient 126 199 voix (0,38 %) à la chambre et 149 694 (0,49 %) pour le Sénat avec le Mouvement social - Flamme tricolore (FT) dans la coalition L'Italie aux Italiens, avec le Movimiento Italia Sociale (SIM) et le Fasci italiani del Lavoro (FIL)[12].

Alliances[modifier | modifier le code]

Forza nuova est associé au niveau européen à l'Alliance pour la paix et la liberté.

À l'occasion des élections générales de 2018, le parti s'associe au Mouvement social - Flamme tricolore (FT) dans la coalition L'Italie aux Italiens, avec le Movimiento Italia Sociale (MIS) et le Fasci italiani del Lavoro (FIL)[12].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « FORZA NUOVA SHOCK, MOBILITA 5000 CAMICIE BIANCHE IN TUTTA ITALIA », sur agenziaitaliapress.blogspot.it
  2. Sarah Mansoura, « Législatives en Italie : qui sont les forces en présence ? », sur France Inter, (consulté le 6 avril 2018).
  3. « Jean-Marie Le Pen rejoint un parti européen néofasciste », sur Le Monde.fr, (consulté le 6 avril 2018).
  4. (it) « Archivio Corriere della Sera », sur archiviostorico.corriere.it
  5. (it) « Assalto alla sede di Forza Nuova domani i neofascisti in piazza - la Repubblica.it »
  6. (it) « Reggio Emilia - Contro ogni nazionalismo, per un'Europa di diritti e dignità - Global Project »
  7. (it) « No aborto » [archive du ], sur Forza Nuova,
  8. (it) « Aborto: Forza Nuova lancia palloncini 'Aborto=omicidio' », A tutta Destra,‎ (lire en ligne)
  9. (it) « Palermo, Forza nuova contro l'aborto, bambole insanguinate ai giornali », la Repubblica,‎ (lire en ligne)
  10. Programme politique
  11. (it) « Forza Nuova: «Oggi noi ci schieriamo con Luca Traini» », sur ilpost.it, (consulté le 4 février 2018).
  12. a et b (it) « Politiche, FIL e MIS sostengono Italia agli Italiani - LaRampa.it », LaRampa.it,‎ (lire en ligne).