Forbes Burnham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burnham.

Forbes Burnham
Illustration.
Forbes Burnham (1966)
Fonctions
Président de la République coopérative du Guyana

(4 ans et 10 mois)
Premier ministre Ptolemy Reid
Prédécesseur Arthur Chung
Successeur Desmond Hoyte
Premier ministre du Guyana

(14 ans, 4 mois et 10 jours)
Président Edward Luckhoo
Arthur Chung
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Richard Luyt
David Rose
Edward Luckhoo
Prédécesseur Poste crée
Successeur Ptolemy Reid
Biographie
Nom de naissance Linden Forbes Sampson Burnham
Date de naissance
Lieu de naissance Georgetown (Guyane britannique)
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Georgetown (Guyana)
Nationalité guyanienne
Parti politique People's National Congress
Conjoint Bernice Lataste
Viola Burnham
Enfants Roxane Forbes
Annabelle Forbes
Francesca Forbes
Melanie Forbes
Ulele Forbes
Kamana Forbes

Forbes Burnham Forbes Burnham
Premiers ministres du Guyana
Présidents de la République coopérative du Guyana

Forbes Burnham (Georgetown, 1923 - Georgetown, 1985) est un homme d'État guyanien. Considéré comme le représentant de la population noire du pays, il a fondé le Congrès national du peuple qu'il dirige jusqu'à sa mort. Conservateur et pro-occidental, il remporte, avec l'aide des autorités britanniques l'élection de 1964. Il négocie à Londres l'indépendance de son pays, qu'il obtient en mai 1966. Il proclame la République en 1970. En 1980 il est élu président de la République mais meurt cinq ans plus tard dans l'exercice de ses fonctions.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Forbes Burnham nait parmi trois fils d'une famille afro-guyanaise à Kitty, une banlieue de Georgetown, dans l'Est du Démérara. Il obtient une bourse pour suivre les cours du Queen’s College de Georgetown. En 1942, il obtient une bourse de la Guyane britannique et part étudier le Droit à la London School of Economics dont il est diplômé en 194è. Pendant ces études à Londres, il noue des liens avec de nombreux étudiants venus des colonies africaines ou caribéennes, comme Seretse Khama, Kwame Nkrumah, Michael Manley ou Errol Barrow[1]. C'est aussi pendant ses études qu'il rencontre sa première femme, Sheila Lataste, une étudiante en ophtalmologie de Trinité-et-Tobago, qu'il épouse en 1951. Le couple a trois filles, Roxane, Annabelle et Francesca[2].

Débuts en politique : le People's Progressive Party (PPP)[modifier | modifier le code]

Forbes Burham retourne en Guyane britannique en 1949 et participe avec Cheddi Jagan à la fondation du Parti progressiste du peuple (PPP) de Guyane en 1950, Burham devient le président du PPP[3]. En 1952, Burnham devient le dirigeant d'un syndicat affilié au PPP, le British Guiana Labour Union qu'il préside jusqu'en 1956. En 1953, le PPP gagne 18 des 24 sièges dans la première élection autorisée par le gouvernement colonial britannique. Pendant la courte période du gouvernement PPP qui suit, Burnham sert comme ministre de l'éducation[4].

En 1955, il y a une division au sein du PPP entre Burnham et Jagan. Burnham défend une approche plus compatible avec la situation géopolitique de la Guyane britannique, pays de l'hémisphère américain, et récuse la voie socialiste défendue par Jagan[5],[6],[7].

Le Congrès national du peuple[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté le PPP, Burnham fonde le Congrès national du peuple en 1958. Ce parti participe pour la première fois aux élections en 1961. En 1964, il arrive deuxième derrière le PPP qui n'atteint cependant pas la majorité. Le PNC fait alors alliance avec La Force unie, un petit parti conservateur fondé par Peter D'Aguiar qui était arrivé troisième avec 12 % des voix et Forbes Burnham devient Premier of British Guiana le . Il entame aussitôt des négociations pour arriver à l'indépendance de la Guyane britannique qui aboutissent le avec l'indépendance du pays qui est rebaptisé Guyana.

Il se remarie avec Viola Burnham en 1967, qui s'implique également en politique et avec qui il a deux filles, Melanie et Ulele. Le couple adopte un fils nommé Kamana.

Après avoir d'abord essayé d'attirer les capitaux étrangers, Burham se rapproche de Cuba et du camp communiste et proclame le Guyana comme une « République coopérative » en 1970. Entre 1971 et 1976, il nationalise les mines, les plantations et les raffineries détenues par des capitaux étrangers si bien qu'en 1979, la part du secteur privé est réduite à 10 % de l'économie. En 1978, il remporte un référendum renforçant les pouvoirs du président et permettant au Parlement de changer la constitution sans référendum. Le gouvernement de Burnham est cependant accusé de fraude électorale. Le mandat du Parlement est alors prolongé et une nouvelle constitution est proclamée en 1980 qui accorde de véritables pouvoirs exécutifs au président.

Président de la République[modifier | modifier le code]

Le , Forbes Burnham est élu président de la République Coopérative du Guyana, mais son élection est là encore entachée de soupçons de fraude. Il poursuit sa politique d'étatisation de l'économie de façon autoritaire, mais la croissance économique n'est pas au rendez-vous de sa politique.

Frobes Burham meurt le lors d'une opération chirurgicale dans un hôpital de Georgetown.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David A. Granger, « Forbes Burnham and the Liberation of Southern Africa » (consulté le 1er août 2015)
  2. (en) « Sheila Burnham dies at 90 », Stabroek News,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  3. (en) History of the PPP, PPP website.
  4. (en) Biographies of former presidents, GINA.
  5. The Guyana story, from prehistory to independence
  6. Cheddi Jagan's 'the West on trial
  7. http://www.guyana.org/features/guyanastory/chapter133.html (see also: Forbidden Freedom by Cheddi Jagan)