Forêt de Quénécan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forêt de Quénécan
Image illustrative de l’article Forêt de Quénécan
Sentier dans la forêt de Quénécan
Localisation
Coordonnées 48° 11′ 00″ nord, 3° 06′ 00″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor / Morbihan
Géographie
Superficie 3 700 ha
Altitude
 · Maximale
 · Minimale

289 m
120 m
Essences Chêne, hêtre, épicéa, pin, if, houx, …
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Forêt de Quénécan
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Forêt de Quénécan
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Forêt de Quénécan
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Quénécan

La forêt de Quénécan est située à la limite entre les départements français du Morbihan et des Côtes-d'Armor, en Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Site et situation[modifier | modifier le code]

Massif forestier comprenant 3 700 hectares de bois, 200 hectares de landes, le lac de Guerlédan d'une surface de 300 hectares et 60 hectares d'étangs, elle est principalement constituée de feuillusː chênes, hêtres, châtaigniers, houx. Les essences résineuses sont le pin maritime, le pin sylvestre, l'épicéa de sitka, le douglas, l'if.

Son point culminant est se trouve au sud de la forêt, au lieu-dit Breuil du Chêne (48° 09′ 38″ N, 3° 04′ 39″ O). Il s'élève à 289 mètres et est marqué par un calvaire.

Pendant la période d'hivernage, la forêt de Quénécan abrite près de 70 espèces d'oiseaux nicheurs[2],[3].



Cadre géologique[modifier | modifier le code]

Carte géologique du Massif armoricain.

La forêt est située au cœur du domaine centre armoricain, unité géologique du Massif armoricain qui correspond à une structure s'allongeant sensiblement en direction W-E, depuis la baie de Douarnenez jusqu'au bassin de Laval. S'opposant aux bas plateaux littoraux méridionaux et septentrionaux, ce bassin sédimentaire est principalement constitué de schistes briovériens[4] (sédiments détritiques essentiellement silto-gréseux issus de l'érosion du segment occidental de la chaîne cadomienne, accumulés sur plus de 15 000 m d'épaisseur et métamorphisés), formant un socle pénéplané[5] sur lequel repose en discordance, dans sa partie orientale, des formations paléozoïques sédimentaires. Ces formations sont déposées dans ce bassin marqué par une forte subsidence, puis sont déformées lors de l'orogenèse varisque (plis d'orientation préférentielle N 110° et plusieurs familles de failles d'orientations différentes)[6].

L'anticlinal Laniscat-Merléac (appelé aussi anticlinal de Saint-Mayeux), le synclinal de Saint-Gilles-Vieux-Marché, l'anticlinal briovérien de la forêt de Quénécan (appelé aussi l'anticlinal des Forges des Salles) et le synclinal paléozoïque de Sainte-Brigitte (constitué de schistes à bancs de quartzite du Siluro-Dénovien et quartzites de l'ordovicien) font partie de ces plis hercyniens armant les crêtes appalachiennes de Bretagne. L'intrusion du massif granitique de Rostrenen au cours de l'orogenèse varisque a interrompu la continuité entre les montagnes Noires, à l'ouest, et les monts de Quénécan, à l’est, ces deux entités constituant la bordure méridionale du bassin de Châteaulin) qui fait partie du synclinorium médian armoricain. Les quartzites, connues sous le terme de Grès armoricain, contribuent à former les hauteurs des monts de Quénécan[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 2 protège l'ensemble de la forêt et ses alentours sur 5 876 ha[réf. souhaitée]. Cette ZNIEFF s’étend sur les communes de Perret, Cléguérec, Saint-Aignan, et Sainte-Brigitte[2].

Il existe aussi 9 ZNIEFF de type 1 qui protègent des endroits particuliers ainsi que deux espaces naturels sensibles départementaux sur la rive sud du lac de Guerlédan : la butte de Malvran et la bois du Pouldu[réf. nécessaire].

Liste des ZNIEFF de la forêt
Nom Surface
Forêt de Quénécan[2] 5 876 ha
Landes de Coat Liscuis et gorges du Daoulas[8] 373 ha
Étang des Salles[9] 107 ha
Blavet aval de Guerlédan[10] 88 ha
Étang du fourneau et vallon du saut du chevreuil[11] 45 ha
Tourbière de Guernauter[12] 20 ha
Tourbière de Silfiac - Porh Clud[13] 15 ha
Tourbière de Boduic[14] 14 ha
Tourbière de Lanniguel[15] 9 ha
Étang des forges des Salles[16] 3 ha

La Réserve biologique intégrale de la Butte de Malvran (Saint-Aignan) couvre 113 hectares en bordure du lac de Guerlédan.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Calvaire situé au sommet du Breuil du chêne.

Elle est surnommée « la petite Suisse bretonne »[17],[3].

L'ancien établissement sidérurgique des forges des Salles (Logo monument historique Inscrit MH (1981, 1993))[18], qui se situe entre les communes de Sainte-Brigitte (Morbihan) et Perret (Côtes-d'Armor)[3].

En bordure de forêt se trouvent d'autres édifices protégés au titre des monuments historiques :

On trouve également plusieurs monuments inventoriés, notamment des chapelles et des croix de chemins. Les ruines de la forteresse de Castel-Cran en Plélauff, qui remonteraient au IXe siècle, se trouvent sur un piton rocheux dominant le Blavet. Les ruines du château des Salles de Rohan en Sainte-Brigitte, construit à la fin du XIVe siècle par Alain VIII de Rohan à la limite de Sainte-Brigitte et Perret, s'y trouvent également[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. sur www.geoportail.fr.
  2. a b et c ZNIEFF 530005961 - Forêt de Quénécan sur le site de l’INPN.
  3. a b et c La forêt de Quénécan sur lesforgesdessalles.fr, consulté le 6 avril 2019
  4. « Des schistes argileux gris-verdâtre ou gris-bleuâtre alternent indéfiniment avec des grès micacés et feldspathiques. Localement, la succession de lits schisteux et gréseux est si régulière que la pierre prend un aspect zébré… En règle générale, ces matériaux sont inaptes à livrer des pierres de taille (avec toutefois quelques exceptions comme à Bodion en Pluméliau,…) ou même de bons moellons (comme à l’église de Saint-Gérand) ; ils fournissent essentiellement des moellons assez médiocres, souvent plats, dont le façonnement difficile est souligné quelquefois par les innombrables marques des outils employés aux tentatives d’équarrissage. Dans le bâti, lesdites roches se font remarquer par leur hétérométrie généralisée, leur appareillage irrégulier et fréquemment leur usure prononcée, allant jusqu’à une érosion en creux ou, tout au moins, un net émoussé ». Cf Louis Chauris, « Impacts de l'environnement géologique sur les constructions dans la région de Pontivy au cours de l'histoire », Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, t. 88,‎ , p. 6-7.
  5. Ce socle briovérien de schistes tendres constitue la série géologique dominante du domaine centre armoricain, jusqu'à la forêt de Paimpont.
  6. Yann Brekilien (dir.), La Bretagne, Éditions d'Organisation, , p. 35-39.
  7. Hubert Lardeux, Bretagne, Masson, , p. 111-115.
  8. ZNIEFF 530002795 - Landes de Coat Liscuis et gorges du Daoulas sur le site de l’INPN.
  9. ZNIEFF 530002627 - Étang des Salles sur le site de l’INPN.
  10. ZNIEFF 530015507 - Blavet aval de Guerlédan sur le site de l’INPN.
  11. ZNIEFF 530005963 - Étang du fourneau et vallon du saut du chevreuil sur le site de l’INPN.
  12. ZNIEFF 530006317 - Tourbière de Guernauter sur le site de l’INPN.
  13. ZNIEFF 530006029 - Tourbière de Silfiac - Porh Clud sur le site de l’INPN.
  14. ZNIEFF 530030002 - Tourbière de Boduic sur le site de l’INPN.
  15. ZNIEFF 530020196 - Tourbière de Lanniguel sur le site de l’INPN.
  16. ZNIEFF 530005962 - Étang des forges des Salles sur le site de l’INPN.
  17. Guerlédan et Quénécan dans l’Atlas des paysages du Morbihan, consulté le 6 avril 2019.
  18. « Forges des Salles », notice no PA00091668, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Camp protohistorique du Castel-Finans », notice no PA00091653, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Sépulture mégalithique de Bod-er-Mohed », notice no PA00091160, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Abbaye Notre-Dame de Bon-Repos », notice no PA00089615, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Les Salles de Rohan / Les Protestants bretons », sur protestantsbretons.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]