Forêt de Lanouée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Forêt de Lanouée
Image illustrative de l’article Forêt de Lanouée
Localisation
Coordonnées 48° 02′ 08″ nord, 2° 34′ 15″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor / Morbihan
Géographie
Superficie 4 000 ha
Compléments
Statut Forêt domaniale
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Lanouée
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Forêt de Lanouée
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Forêt de Lanouée
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Forêt de Lanouée

La forêt de Lanouée est une forêt française située en Bretagne, essentiellement dans le Morbihan. D'une superficie de presque 4 000 hectares[1], elle est le deuxième plus grand massif forestier de la région Bretagne, après la forêt de Paimpont[2].

Description[modifier | modifier le code]

Cette forêt, très ancienne, à sol nettement acide[2], couvre une grande partie de la superficie de la commune de Forges de Lanouée. Une petite partie nord-ouest, correspondant à 98 hectares soit 5 % de sa superficie, se trouve sur la commune de Plumieux, dans les Côtes-d'Armor[2].

La partie Nord-ouest, une tourbière, est classée ZNIEFF de type I en raison de la présence du piment royal et du rossolis intermédiaire[2]. Les zones de tourbière sont colonisées par la grassette du Portugal[2]. La forêt comporte une hêtraie et une chênaie sur colline, et du houx[2].

Une soixantaines d'espèces d’oiseaux, dont certaines rares, ont été recensées dans la Forêt de Lanouée, dont une dizaine y nichent à l'année, dans les zones de futaie, de taillis sous futaie, et les landes ouvertes ou peu boisées[2]. Son recensés l’Autour des palombes, le Busard Saint-Martin, l’Engoulevent d’Europe, le Pic noir, le Pic cendré, le Pouillot siffleur et la Fauvette pitchou[2]. La forêt abrite aussi des Campagnols amphibie[2].

Lisière sud de la forêt de Lanouée

Histoire[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée lorsque la forêt était privée, en 2015

Cette forêt était jadis une futaie de chênes, de hêtres et de châtaigniers, puis elle fut exploitée en taillis et taillis sous futaie, pour fournir les forges de Lanouée en bois, de 1756 à 1886[2].

Lors de l'insurrection légitimiste de 1832, cinquante chouans mirent en déroute une colonne du 43e régiment d'infanterie en forêt de Lanouée. Leur chef, Jean-Marie Caro, né le à Lanouée, scieur de long à Lanouée, fut condamné à mort le pour « avoir fait partie de bandes armées contre l'autorité royale ». Il fut guillotiné le à Rennes[3] ; il était alors âgé de 52 ans[4].

Le groupe Louis-Dreyfus a acquis la forêt de Lanouée en mai 2007, via sa filiale Ressources Forestières[1]. En 2015, ce groupe la revend à l'investisseur canadien Boralex[5], via sa filiale « Les moulins du Lohan », qui engage des travaux de défrichement sur une douzaine d'hectares pour construire un parc éolien. Les associations de protection de la faune sauvage estiment que ces travaux mettent en péril la biodiversité[6]. En raison d'une tentative de passage en force du groupe Boralex, qui a entamé ces travaux sans attendre les autorisations judiciaires, les travaux sont suspendus par décision de justice de la cour de Rennes le 11 juillet 2017, et la forêt rachetée par un groupement forestier dans lequel figure la Caisse des dépôts et consignations[5],[7]. La forêt demeure un domaine privé. Nicolas Hulot, alors ministre de l’Écologie, critique le jugement du tribunal administratif de Rennes, soutenant la société « Les moulins du Lohan »[8].

Le rachat ne met pas un terme au projet de parc éolien[5] situé en dehors des parcelles boisés achetées : le 4 février 2019, le rapporteur public de Nantes préconise l'autorisation de ce projet[9]. Par ailleurs, les routes sont déjà goudronnées et élargies, et des surfaces bétonnées pour permettre la pose du socle des éoliennes[10].

Des zadistes, opposants à ce projet, appellent à occuper ce site en février 2019, dans l'objectif d'empêcher la reprise des travaux[11],[12]. Le rachat par un groupement forestier dans lequel figure la Caisse des dépôts et consignations est entériné discrètement en décembre 2018[13]. Le projet de parc éolien est examiné devant le Conseil d'État en octobre 2019[14]. Le 1er novembre, un conflit entre veneurs et opposants à la chasse à courre entraîne trois hospitalisations de veneurs à l'hôpital de Ploërmel[15].

Une rave party non-déclarée attire presque 2 000 personnes dans la forêt le 1er janvier 2020[16]. De nombreux déchets sont abandonnés sur place, mais les organisateurs reviennent nettoyer quelques jours plus tard[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "Louis Dreyfus se paie la forêt de Lanouée", Le Télégramme, 14 novembre 2007.
  2. a b c d e f g h i et j « INPN, ZNIEFF 530006826 - FORET DE LANOUEE - Commentaires », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 24 février 2019)
  3. Joseph Chardonnet, "Rennes et la Haute-Bretagne", éditions France-Empire, 1980
  4. "Détails sur la Vendée. Exécution des deux chefs des chouans, Caro et Guérineau", consultable https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5551249t/f2.image
  5. a b et c « Forêt de Lanouée. Sa vente à la Caisse des dépôts n’enterre pas le projet d’éoliennes », sur Le Telegramme, (consulté le 24 février 2019)
  6. « La justice annule le projet de parc éolien industriel de Lanouée, dans le Morbihan », sur Reporterre, le quotidien de l'écologie (consulté le 24 février 2019)
  7. « Environnement : la Caisse des Dépôts rachète la forêt de Lanouée », sur www.ouest-france.fr, Ouest-France,
  8. « Parc éolien géant en forêt de Lanouée (Morbihan) : la Cour d’Appel reviendra-t-elle sur l’annulation du projet ? », sur Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France, (consulté le 24 février 2019)
  9. « Morbihan. Le projet de seize éoliennes en forêt de Lanouée refait surface », Ouest-France, (consulté le 24 février 2019)
  10. « Forêt de Lanouée. Chronique d’un désastre écologique », sur Le Telegramme, (consulté le 24 février 2019)
  11. Romain Fillion, « Éoliennes de Lanouée. Un parking pour les zadistes », sur Ouest-France, (consulté le 24 février 2019)
  12. « Éoliennes de Lanouée. Des Zadistes appellent à occuper la forêt », Ouest-France,
  13. « Forêt de Lanouée. La vente opérée en toute discrétion », sur Le Telegramme, (consulté le 28 janvier 2020)
  14. « Forêt de Lanouée. Le projet éolien devant le conseil d’État », sur Le Telegramme, (consulté le 28 janvier 2020)
  15. Dominique LE LAY, « Morbihan. Échauffourée entre adeptes et opposants à la chasse à courre dans la forêt de Lanouée », sur Ouest-France.fr, (consulté le 28 janvier 2020)
  16. Maël FABRE, « Forêt de Lanouée. Près de 2 000 personnes dans les bois pour une rave party », sur Ouest-France.fr, (consulté le 28 janvier 2020)
  17. Maël FABRE, « Forêt de Lanouée. Les déchets abandonnés après la rave party ont été ramassés », sur Ouest-France.fr, (consulté le 28 janvier 2020)