Forêt de La Londe-Rouvray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la flore image illustrant la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant la flore et la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Forêt de La Londe-Rouvray
Image illustrative de l'article Forêt de La Londe-Rouvray
Localisation
Coordonnées 49° 19′ 57″ Nord 0° 59′ 50″ Est / 49.33251, 0.99727[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Géographie
Superficie 5 100 ha
Altitudes mini. 25 m — maxi. 138 m
Compléments
Protection Forêt de protection
Statut Forêt domaniale
Administration Office national des forêts
Essences Charme, chênes, hêtre européen, pin sylvestre

Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie

(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Forêt de La Londe-Rouvray

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Forêt de La Londe-Rouvray

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de La Londe-Rouvray

La forêt de La Londe-Rouvray est un massif forestier situé au sud de l'agglomération rouennaise. Cette forêt domaniale est composée de deux grands ensembles : la forêt de Rouvray pour sa partie est et la Londe pour sa partie ouest. Elle couvre une surface de 5 100 ha[2]. Elle est bordée en son nord-est des forêts départementales du bois des Pères et du Mandrillet.

Le nom Rouvray vient de Roboretum ou Rubridium Sylva, qui veut dire forêt de chênes (chenaie). Une forêt de Rouvray s'étendait au Moyen Âge à Paris de Saint-Cloud à Saint-Denis.

Par décret du , la forêt de Rouvray a été classée forêt de protection sur une superficie de 2 611,2573 hectares, sur le territoire des communes de Moulineaux, Orival, Oissel, Petit-Couronne, Grand-Couronne et Saint-Étienne-du-Rouvray[3]. Un décret du a modifié le territoire protégé, en classant 282,0126 hectares supplémentaires sur Grand-Couronne, Oissel, Orival, Petit-Couronne et Saint-Étienne-du-Rouvray, et en déclassant 0,2 hectare sur Petit-Couronne et 0,3688 hectare sur Saint-Étienne-du-Rouvray[4].

Le 71e régiment du génie y était de 1973 à 1997.

Un réseau de Maisons des forêts est mis en place par la communauté d'agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe sur les massifs forestiers de son territoire. Ce réseau de lieux d'éducation à la nature permet de faire découvrir les forêts périurbaines (faune, flore, sylviculture, filière bois, etc.). Deux de ces maisons sont présentes sur le territoire de la forêt de la Londe-Rouvray. La première, construite à Saint-Étienne-du-Rouvray avec la norme HQE, est ouverte au public depuis . La seconde est située sur le territoire d'Orival[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]