Foottit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Foottit
Footit by Walery.png

Photographie par Walery

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Enfants
Harry Foottit (d)
Thomas Foottit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père-Lachaise - division 93 - Footit 01.jpg

Tombe de George Foottit.

George Foottit, ou simplement Footitt, de son vrai nom peut-être Tudor Hall[1], est un artiste de cirque (clown blanc, écuyer et acrobate) et comédien britannique, né à Manchester le et mort à Paris (8e) le .

Clown blanc et Auguste noir[modifier | modifier le code]

Fils de George Foottit et de Sarah Crockett, tous deux artistes de cirque, il commence sa carrière à douze ans. Il travaille ensuite pour le cirque Sanger (en) de Londres, avec lequel il vient en France en 1880.

Affiche de Sem.

Le cirque de son père fait faillite, il s'exile en France où il s’impose très vite comme clown-écuyer. En 1886, le directeur du cirque Medrano de Paris l'engage. En 1895, le directeur du Nouveau Cirque de Paris, Raoul Donval, voit le potentiel comique d'une association du clown blanc Foottit avec le clown noir Chocolat. On les voit ensuite à l'Hippodrome du Champ-de-Mars, puis au Nouveau Cirque. Pendant une quinzaine d'années, ils imposent le duo comique entre un clown blanc autoritaire et un Auguste noir souffre-douleur. L'expression « Je suis Chocolat », signifiant « je suis berné », a été popularisée par les dialogues de leur numéro. Leur carrière commune connait son apogée aux Folies Bergère, en 1905. La série Foottit et Chocolat des frères Auguste et Louis Lumière montre six de leurs numéros filmés, vers 1900, au Nouveau Cirque de la rue Saint-Honoré[2] : Boxeurs[3], Acrobates sur la chaise[4], Chaise en bascule[5], Guillaume Tell[6], Le policeman[7] et La mort de Chocolat[8]. Après leur numéro, on les voyait souvent au Irish and American Bar, 33 rue Royale.

Foottit et Chocolat ont prêté leurs noms et leurs visages à de nombreuses publicités, notamment celle pour le savon La Hêve, vers 1895.

À l'initiative de Foottit, qui veut faire travailler ses fils, ils se séparent en 1910. Foottit lance son propre cirque mais sans connaître le succès, puis tient un bar, 6 rue Montaigne à Paris.

En , il joue l'homme au chapeau gris dans le film Fièvre de Louis Delluc[9].

Mort à son domicile, rue Montaigne[10], le 29 août 1921 à 57 ans, il est enterré, le jeudi 1er septembre 1921, au cimetière du Père-Lachaise, division 93, où on peut encore voir sa tombe, le renouvellement de la concession est pris en charge par l'association La roue tourne, depuis 1961.

George Foottit a eu quatre enfants avec Rose Butterfield : Thomas (1884-1927), George, Lily (née en 1888 à Londres décédée à l'Isle Adam le 6 juin 1949) et Harry (1892-1935)[11]. En secondes noces, il a épousé Annie Ashley Johnstone, en juin 1909, à Westminster.

Ses fils Tommy et Harry sont enterrés avec lui au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Son fils George, lui, est enterré au cimetière de Rouen. Sa fille Lily au cimetière de l'Isle-Adam, dans le Val d'Oise.

Plaque commémorative[modifier | modifier le code]

Plaque au n° 251 rue Saint-Honoré.

Le 20 janvier 2016, lors d'une cérémonie, la maire de ParisAnne Hidalgo, a dévoilé une plaque commémorative apposée sur la façade de l'hôtel Mandarin Oriental Paris, au no 251 de la rue Saint-Honoré, adresse à laquelle s'élevait autrefois le Nouveau Cirque. Sur la plaque on peut lire : « Ici, au Nouveau Cirque, Rafael Padilla dit le Clown Chocolat (vers 1868-1917), né esclave à Cuba, et Georges Foottit (1864-1921) ont inventé la comédie clownesque associant le Clown Blanc et l'Auguste »[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. selon Pascal Ory qui ne cite pas ses sources : Pascal Ory, « Foottit (Tudor Hall) et Chocolat (Rafael Padilla) », dans Pascal Ory (dir.) [avec la collaboration de Marie-Claude Blanc-Chaléard, Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , XXXIV-953 p., 13,2 × 19,8 cm (ISBN 2-221-11316-0 et 978-2-221-11316-5, OCLC 862941638, notice BnF no FRBNF43685659, présentation en ligne), p. 556 [lire en ligne (page consultée le 30 janvier 2016)]. En dehors d'articles de presse parus au moment de son décès, le nom de Tudor Hall ou de George Tudor Hall n'apparaît nulle part avant la mort de George Foottit, et d'après Noiriel (2016): "Les journalistes affirmèrent alors que son «vrai nom» était «Tudor Hall». Cette ineptie figure toujours aujourd’hui dans les dictionnaires en contradiction flagrante avec ce qu’indique l’acte de décès."
  2. Auguste et Louis Lumière, Footitt et Chocolat, vues nos 1138-1143, sur Catalogue Lumière : l'œuvre cinématographique des frères Lumière (consulté le 2 février 2016).
  3. Auguste et Louis Lumière, Footitt et Chocolat, I. Boxeurs, vue no 1138, sur Catalogue Lumière : l'œuvre cinématographique des frères Lumière (consulté le 2 février 2016).
  4. Auguste et Louis Lumière, Footitt et Chocolat, II. Acrobates sur la chaise, vue no 1139, sur Catalogue Lumière : l'œuvre cinématographique des frères Lumière (consulté le 2 février 2016).
  5. Auguste et Louis Lumière, Footitt et Chocolat, III. Chaise en bascule, vue no 1140, sur Catalogue Lumière : l'œuvre cinématographique des frères Lumière (consulté le 2 février 2016).
  6. Auguste et Louis Lumière, Footitt et Chocolat, IV. Guillaume Tell, vue no 1141, sur Catalogue Lumière : l'œuvre cinématographique des frères Lumière (consulté le 2 février 2016).
  7. Auguste et Louis Lumière, Footitt et Chocolat, v.  Le Policeman, vue no 1142 (consulté le 2 février 2016).
  8. Auguste et Louis Lumière, Foottit et Chocolat, VI. La Mort de Chocolat, vue no 1143, sur Catalogue Lumière : l'œuvre cinématographique des frères Lumière (consulté le 2 février 2016).
  9. (en) La Boue (1921) - titre original : Fièvre sur l’Internet Movie Database (consulté le 2 février 2016).
  10. La rue Montaigne porte le nom de rue Jean-Mermoz depuis 1937. Elle ne doit pas être confondue avec l'avenue Montaigne toute proche.
  11. livret de famille et sépulture Foottit au Père-Lachaise pour Thomas et Harry inhumés avec leur père.
  12. « Les clowns Chocolat et Foottit ont leur plaque à Paris », Paris.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :