Football aux Jeux olympiques d'été de 1988

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Football aux Jeux olympiques d'été de 1988
Description de l'image Football pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Organisateur(s) KFA/KOC/FIFA/CIO
Éditions 21e édition mais 17e officielle pour la FIFA et 19e officielle pour le CIO[note 1].
Lieu Drapeau : Corée du Sud Séoul
Date 17 septembre - 1er octobre 1988
Nations 16 nations
Participants 16 équipes
Épreuves 1
Site(s) 6 (dans 5 villes)
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : France France
Vainqueur Drapeau : URSS Union soviétique (Deuxième titre)
Deuxième Drapeau : Brésil Brésil
Troisième Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
Buts 95
Meilleur(s) buteur(s) Flag of Brazil (1968-1992).svg Romário (7 buts)

Navigation

Le football est un des vingt-trois sports officiels aux Jeux olympiques de 1988. Il n’y a pas de compétition féminine et la compétition masculine se déroule par une phase de groupes puis par des matchs à élimination directe (quarts de finale, demi-finales et finale) du 17 septembre au 1er octobre 1988. Les matchs sont joués dans six stades répartis dans cinq villes sud-coréennes. Le tournoi est organisé par la Korea Football Association (대한축구협회) ainsi que par le Comité olympique sud-coréen (대한체육회). Vingt-et-unième édition d’une épreuve de football lors de Jeux olympiques, il ne s’agit cependant que de la dix-neuvième à être reconnue par le CIO et la dix-septième pour la FIFA. Cette épreuve est la dernière édition sans limite d'âge, avant l'édition 1992 réservée aux moins de 23 ans.

Quinze équipes se sont qualifiées par l'intermédiaire de plusieurs éliminatoires, plus la Corée du Sud en tant que pays-hôte. Le Mexique qui s'est qualifié durant les éliminatoires est disqualifié et est remplacé par le Guatemala. Durant la compétition, le Brésilien Romário termine meilleur buteur du tournoi avec sept buts, la Zambie qui atomise l'Italie quatre buts à zéro et l'Union soviétique remporte son second titre après 1956.

Acteurs[modifier | modifier le code]

Équipes qualifiées[modifier | modifier le code]

Les 16 équipes qualifiées pour le tournoi final :







Stades retenus[modifier | modifier le code]

La phase finale s'est déroulée dans 6 stades en Corée du Sud[1], deux à Séoul et quatre dans les sous-sièges[note 4]. En décentralisant le tournoi olympique de football dans les villes de Gwangju, Busan, Daejeon et Daegu, le football a permis à toute la Corée de participer aux Jeux Olympiques.

Voir l’image vierge
Sites sud-coréens des Jeux olympiques de 1988
Ville Stade Capacité Mise en service
Busan Stade Gudeok de Busan 24 363 1928
Daegu Stade civique de Daegu 19 467 1948
Daejeon Stade Hanbat de Daejeon 20 618 1964
Gwangju Stade Mudeung de Gwangju 24 304 1965
Séoul Stade Dongdaemun 22 706 1925
Séoul Stade olympique de Séoul 69 950 1977


Le stade olympique de Séoul

Arbitres[modifier | modifier le code]

Les arbitres officiant pour cette compétition ont été désignés par la FIFA. Les arbitres de la compétition viennent de tous les continents. Leurs nationalités ainsi que leurs métiers indiqués dans le rapport officiel sont reportés ici entre parenthèses[2].

Afrique (CAF)
Amérique du Nord (CONCACAF)
Amérique du Sud (CONMEBOL)
Asie (AFC)
Europe (UEFA)
Océanie (OFC)

Premier tour[modifier | modifier le code]

Groupe A[modifier | modifier le code]

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : Suède Suède 5 3 2 1 0 6 3 +3
2 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 4 3 2 0 1 8 3 +5
3 Drapeau : Tunisie Tunisie 2 3 0 2 1 3 6 -3
4 Drapeau : République populaire de Chine Chine 1 3 0 1 2 0 5 -5
17 septembre Chine Drapeau : République populaire de Chine 0 3 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
17 septembre Suède Drapeau : Suède 2 2 Drapeau : Tunisie Tunisie
19 septembre Tunisie Drapeau : Tunisie 1 4 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
19 septembre Chine Drapeau : République populaire de Chine 0 2 Drapeau : Suède Suède
21 septembre Chine Drapeau : République populaire de Chine 0 0 Drapeau : Tunisie Tunisie
21 septembre Suède Drapeau : Suède 2 1 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest

17:00
Chine Drapeau : République populaire de Chine 0 - 3 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest Goodeok Stadium, Busan
Spectateurs : 24 000
Arbitrage : Drapeau : Uruguay Juan Daniel Cardellino

(Rapport)

But inscrit après 31 minutes 31e Wuttke
But inscrit après 60 minutes 60e But inscrit après 89 minutes 89e Mill



19:00
Suède Drapeau : Suède 2 - 2 Drapeau : Tunisie Tunisie Daegu Civil Stadium, Daegu
Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau : Mexique Edgardo Codesal Méndez

Thern But inscrit après 44 minutes 44e
Hellström But inscrit après 45 minutes 45e

(Rapport)

But inscrit après 16 minutes 16e Dhiab
But inscrit après 43 minutes 43e (pén.) Maaloul



17:00
Tunisie Drapeau : Tunisie 1 - 4 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest Goodeok Stadium, Busan
Spectateurs : 14 000
Arbitrage : Drapeau : Angleterre Keith Hackett

Maaloul But inscrit après 26 minutes 26e (pén.)

(Rapport)

But inscrit après 4 minutes 4e Grahammer
But inscrit après 50 minutes 50e Fach
But inscrit après 55 minutes 55e Mill
But inscrit après 75 minutes 75e (pén.) Wuttke



19:00
Suède Drapeau : Suède 2 - 0 Drapeau : République populaire de Chine Chine Daegu Civil Stadium, Daegu
Spectateurs : 17 000
Arbitrage : Drapeau : Sénégal Badara Sène

Lönn But inscrit après 19 minutes 19e
Hellström But inscrit après 42 minutes 42e

(Rapport)



17:00
Tunisie Drapeau : Tunisie 0 - 0 Drapeau : République populaire de Chine Chine Goodeok Stadium, Busan
Spectateurs : 17 000
Arbitrage : Drapeau : Trinité-et-Tobago Lennox Sirjuesingh

(Rapport)



19:00
Suède Drapeau : Suède 2 - 1 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest Daegu Civil Stadium, Daegu
Spectateurs : 17 000
Arbitrage : Drapeau : Suisse Kurt Röthlisberger

Engqvist But inscrit après 64 minutes 64e
Lönn But inscrit après 85 minutes 85e

(Rapport)

But inscrit après 60 minutes 60e Walter

Groupe B[modifier | modifier le code]

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : Zambie Zambie 5 3 2 1 0 10 2 +8
2 Drapeau : Italie Italie 4 3 2 0 1 7 6 +1
3 Drapeau : Irak Irak 3 3 1 1 1 5 4 +1
4 Drapeau : Guatemala Guatemala 0 3 0 0 3 2 12 -10
17 septembre Italie Drapeau : Italie 5 2 Drapeau : Guatemala Guatemala
17 septembre Zambie Drapeau : Zambie 2 2 Drapeau : Irak Irak
19 septembre Zambie Drapeau : Zambie 4 0 Drapeau : Italie Italie
19 septembre Irak Drapeau : Irak 3 0 Drapeau : Guatemala Guatemala
21 septembre Zambie Drapeau : Zambie 4 0 Drapeau : Guatemala Guatemala
21 septembre Irak Drapeau : Irak 0 2 Drapeau : Italie Italie

17:00
Italie Drapeau : Italie 5 - 2 Drapeau : Guatemala Guatemala Gwangju Stadium, Gwangju
Spectateurs : 12 000
Arbitrage : Drapeau : Japon Shizuo Takada

Carnevale But inscrit après 3 minutes 3e
Evani But inscrit après 11 minutes 11e
Paolo Virdis But inscrit après 34 minutes 34e
Ferrara But inscrit après 38 minutes 38e
Desideri But inscrit après 75 minutes 75e

(Rapport)

But inscrit après 7 minutes 7e Castañeda
But inscrit après 79 minutes 79e Paniagua



19:00
Zambie Drapeau : Zambie 2 - 2 Drapeau : Irak Irak Hanbat Stadium, Daejeon
Spectateurs : 29 600
Arbitrage : Drapeau : Colombie Jesús Díaz Palacio

Nyirenda But inscrit après 44 minutes 44e
K.Bwalya But inscrit après 66 minutes 66e

(Rapport)

But inscrit après 36 minutes 36e (pén.) Radhi
But inscrit après 71 minutes 71e Alahi



17:00
Zambie Drapeau : Zambie 4 - 0 Drapeau : Italie Italie Gwangju Stadium, Gwangju
Spectateurs : 9 800
Arbitrage : Drapeau : Angleterre Keith Hackett

K.Bwalya But inscrit après 40 minutes 40e But inscrit après 55 minutes 55e But inscrit après 90 minutes 90e
J.Bwalya But inscrit après 63 minutes 63e

(Rapport)



19:00
Irak Drapeau : Irak 3 - 0 Drapeau : Guatemala Guatemala Hanbat Stadium, Daejeon
Spectateurs : 23 500
Arbitrage : Drapeau : Gabon Jean-Fidèle Diramba

Radhi But inscrit après 57 minutes 57e
Taufek But inscrit après 67 minutes 67e
Mazariegos But inscrit après 77 minutes 77e (csc)

(Rapport)



17:00
Zambie Drapeau : Zambie 4 - 0 Drapeau : Guatemala Guatemala Gwangju Stadium, Gwangju
Spectateurs : 9 000
Arbitrage : Drapeau : Bahreïn Jassim Mandi

Makinka But inscrit après 53 minutes 53e But inscrit après 85 minutes 85e
K.Bwalya But inscrit après 79 minutes 79e But inscrit après 82 minutes 82e

(Rapport)



19:00
Irak Drapeau : Irak 0 - 2 Drapeau : Italie Italie Dongdaemun Stadium, Séoul
Spectateurs : 13 000
Arbitrage : Drapeau : Chili Hernán Silva Arce

(Rapport)

But inscrit après 59 minutes 59e Rizzitelli
But inscrit après 63 minutes 63e Massimo Mauro

Groupe C[modifier | modifier le code]

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : URSS Union soviétique 5 3 2 1 0 6 3 +3
2 Drapeau : Argentine Argentine 3 3 1 1 1 4 4 0
3 Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 2 3 0 2 1 2 2 0
4 Drapeau : États-Unis États-Unis 2 3 0 2 1 3 5 -2
18 septembre Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud 0 0 Drapeau : URSS Union soviétique
18 septembre États-Unis Drapeau : États-Unis 1 1 Drapeau : Argentine Argentine
20 septembre Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud 0 0 Drapeau : États-Unis États-Unis
20 septembre Argentine Drapeau : Argentine 1 2 Drapeau : URSS Union soviétique
22 septembre Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud 1 2 Drapeau : Argentine Argentine
22 septembre États-Unis Drapeau : États-Unis 2 4 Drapeau : URSS Union soviétique

17:00
Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud 0 - 0 Drapeau : URSS Union soviétique Goodeok Stadium, Busan
Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau : Italie Tullio Lanese

(Rapport)



19:00
États-Unis Drapeau : États-Unis 1 - 1 Drapeau : Argentine Argentine Daegu Civil Stadium, Daegu
Spectateurs : 18 500
Arbitrage : Drapeau : Syrie Jamal Al Sharif

Windischmann But inscrit après 78 minutes 78e

(Rapport)

But inscrit après 83 minutes 83e (pén.) Carlos Alfaro Moreno



17:00
Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud 0 - 0 Drapeau : États-Unis États-Unis Goodeok Stadium, Busan
Spectateurs : 22 000
Arbitrage : Drapeau : Maroc Baba Laouissi

(Rapport)



19:00
Union soviétique Drapeau : URSS 2 - 1 Drapeau : Argentine Argentine Daegu Civil Stadium, Daegu
Spectateurs : 25 000
Arbitrage : Drapeau : France Gérard Biguet

Dobrovolski But inscrit après 7 minutes 7e
Mikhaïlitchenko But inscrit après 22 minutes 22e

(Rapport)

But inscrit après 77 minutes 77e (pén.) Carlos Alfaro Moreno



19:00
Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud 1 - 2 Drapeau : Argentine Argentine Goodeok Stadium, Busan
Spectateurs : 30 000
Arbitrage : Drapeau : Australie Chris Bambridge

Noh Soo-jin But inscrit après 14 minutes 14e

(Rapport)

But inscrit après 3 minutes 3e Carlos Alfaro Moreno
But inscrit après 73 minutes 73e Néstor Fabbri



19:00
Union soviétique Drapeau : URSS 4 - 2 Drapeau : États-Unis États-Unis Daegu Civil Stadium, Daegu
Spectateurs : 20 000
Arbitrage : Drapeau : Brésil Arnaldo Cézar Coelho

Mikhaïlitchenko But inscrit après 7 minutes 7e But inscrit après 48 minutes 48e
Narbekovas But inscrit après 19 minutes 19e
Dobrovolski But inscrit après 45 minutes 45e (pén.)

(Rapport)

But inscrit après 65 minutes 65e Goulet
But inscrit après 85 minutes 85e Doyle

Groupe D[modifier | modifier le code]

Classement final
  Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : Brésil Brésil 6 3 3 0 0 9 1 +8
2 Drapeau : Australie Australie 4 3 2 0 1 2 3 -1
3 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 2 3 1 0 2 4 4 0
4 Drapeau : Nigeria Nigeria 0 3 0 0 3 1 8 -7
18 septembre Australie Drapeau : Australie 1 0 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
18 septembre Brésil Drapeau : Brésil 4 0 Drapeau : Nigeria Nigeria
20 septembre Nigeria Drapeau : Nigeria 1 3 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
20 septembre Australie Drapeau : Australie 0 3 Drapeau : Brésil Brésil
22 septembre Brésil Drapeau : Brésil 2 1 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
22 septembre Australie Drapeau : Australie 1 0 Drapeau : Nigeria Nigeria

17:00
Australie Drapeau : Australie 1 - 0 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Gwangju Stadium, Gwangju
Spectateurs : 12 000
Arbitrage : Drapeau : Argentine Juan Carlos Loustau

Farina But inscrit après 48 minutes 48e

(Rapport)



19:00
Brésil Drapeau : Brésil 4 - 0 Drapeau : Nigeria Nigeria Hanbat Stadium, Daejeon
Spectateurs : 29 512
Arbitrage : Drapeau : États-Unis Vincent Mauro

Edmar But inscrit après 59 minutes 59e
Romário But inscrit après 74 minutes 74e But inscrit après 84 minutes 84e
Bebeto But inscrit après 86 minutes 86e

(Rapport)



17:00
Yougoslavie Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 3 - 1 Drapeau : Nigeria Nigeria Hanbat Stadium, Daejeon
Spectateurs : 24 000
Arbitrage : Drapeau : Corée du Sud Choi Gil-Soo

Stojković But inscrit après 35 minutes 35e But inscrit après 67 minutes 67e
Šabanadžović But inscrit après 49 minutes 49e

(Rapport)

But inscrit après 88 minutes 88e Yekini



19:00
Australie Drapeau : Australie 0 - 3 Drapeau : Brésil Brésil Dongdaemun Stadium, Séoul
Spectateurs : 15 000
Arbitrage : Drapeau : République fédérale d'Allemagne Karl-Heinz Tritschler

(Rapport)

But inscrit après 20 minutes 20e But inscrit après 57 minutes 57e But inscrit après 61 minutes 61e Romário



19:00
Yougoslavie Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie 1 - 2 Drapeau : Brésil Brésil Hanbat Stadium, Daejeon
Spectateurs : 31 200
Arbitrage : Drapeau : URSS Alexey Spirin

Šabanadžović But inscrit après 69 minutes 69e

(Rapport)

But inscrit après 25 minutes 25e André Cruz
But inscrit après 56 minutes 56e Bebeto



19:00
Australie Drapeau : Australie 1 - 0 Drapeau : Nigeria Nigeria Dongdaemun Stadium, Séoul
Spectateurs : 12 800
Arbitrage : Drapeau : Pologne Michał Listkiewicz

Kosmina But inscrit après 75 minutes 75e

(Rapport)

Tour final[modifier | modifier le code]

Quarts de finale Demi-finales Finale
 25 septembre - Daegu      27 septembre - Busan      1er octobre - Séoul
 Drapeau : Suède Suède  1
 Drapeau : Italie Italie a.p  2  
 Drapeau : Italie Italie  2
 25 septembre - Busan
   Drapeau : URSS Union soviétique a.p  3  
 Drapeau : URSS Union soviétique  3
 Drapeau : Australie Australie  0  
 Drapeau : URSS Union soviétique a.p.  2
 25 septembre - Gwangju
   Drapeau : Brésil Brésil  1
 Drapeau : Zambie Zambie  0
 27 septembre - Séoul
 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest  4  
 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest  1 (2)
 25 septembre - Séoul Troisième place
   Drapeau : Brésil Brésil t.a.b.  1 (3)  
 Drapeau : Brésil Brésil  1  30 septembre - Séoul
 Drapeau : Argentine Argentine  0    Drapeau : Italie Italie  0
 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest  3

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

D'après le rapport officiel[3], après son exploit retentissant contre l'Italie, la Zambie affronte l'équipe ouest-allemande, qui prend au sérieux cette équipe. Dès le début du match, le sélectionneur allemand Löhr fait limiter les espaces et K. Bwalya est surveillé par Grahammer. Il cherche aussi à créer des combinaisons rapides pour se démarquer, inspirée de la technique réalisée par la Zambie contre l'Italie. Ainsi les Allemands de l'Ouest ouvrent le score à la dix-huitième minute sur un penalty de Funkel. Les Zambiens attaquent mais la défense ouest-allemande est très disciplinée et empêche les attaques zambiens. A la vingt-cinquième minute, Klinsmann manque de peu d'inscrire le deuxième but de la tête, mais dix minutes plus tard, il ne rate pas l'occasion d'inscrire le second but. Deux minutes avant la mi-temps, Klinsmann réalise le doublé, mettant fin aux illusions zambiens.

Durant la seconde période, les Zambiens ont la possession du ballon mais sans réussir à inscrire un but pour sauver l'honneur, pire les Allemands de l'Ouest inscrivent le quatrième but par Klinsmann, réalisant un triplé.

Outre Klinsmann, Grahammer fut le plus en vue avec Wuttke, qui accomplit une belle besogne en milieu de terrain (il fut notamment à l'origine du troisième but).




D'après le rapport officiel[4], suite à la défaite surprise contre la Zambie, l'Italie est attendue au tournant face à une Suède, première de son groupe. Dès le coup d'envoi, elle attaque et se crée les premières occasions. La première mi-temps est plutôt calme, grâce aux deux gardiens de but.

En seconde période, à la cinquantième minute, les Italiens grâce à Virdis ouvrent le score. Puis les Suédois font tout pour égaliser, acculant les Italiens dans leur camp. Sur un corner à la quatre-vingt-quatrième minute, ils égalisent par Hellström. Le match se termine sur un score d'un but partout, nécessitant des prolongations.

Lors des prolongations, à la quatre-vingt-dix-huitième minute, sur une contre-attaque, le milieu de terrain italien Crippa frappe des vingt-cinq mètres, déviée par le défenseur Arnberg, qui trompe S. Andersson. Malgré quelques occasions de part et d'autre, l'Italie remporte le match sur le score de deux buts à un. La Suède peut s'en mordre les doigts, puisqu'au cours du temps réglementaire, Michael Andersson rate un penalty.


25 septembre 1988
19:00
Drapeau : Brésil Brésil 1–0 Drapeau : Argentine Argentine Dongdaemun Stadium, Séoul

Affluence: 21800
Arbitre: Kurt Röthlisberger Drapeau de la Suisse

Geovani Silva But inscrit après 76 minutes 76e

(Rapport)

Demi-finales[modifier | modifier le code]

27 septembre 1988
17:00
Drapeau : Italie Italie 2–3 (ap) Drapeau : URSS Union soviétique Busan Gudeok Stadium, Busan

Affluence: 10000
Arbitre: Jamal Al Sharif Drapeau de la Syrie

Paolo Virdis But inscrit après 50 minutes 50e
Carnevale But inscrit après 108 minutes 108e

(Rapport)

But inscrit après 78 minutes 78e Dobrovolski
But inscrit après 92 minutes 92e Narbekovas
But inscrit après 106 minutes 106e Mikhaïlitchenko


27 septembre 1988
20:00
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 1–1 (2-3 tab) Drapeau : Brésil Brésil Stade olympique de Séoul, Séoul

Affluence: 21800
Arbitre: Keith Hackett Drapeau de l'Angleterre

Fach But inscrit après 50 minutes 50e

(Rapport)

But inscrit après 79 minutes 79e Romário

Finale pour la médaille de bronze[modifier | modifier le code]


D'après le rapport officiel[5], le match entre les deux équipes est vu comme un match de haut niveau. La Squadra azzurra attaque d'entrée mais la RFA mise sur la défense et les contres rapides de Klinsmann et de Mill. Sur une passe de Wuttke et le soutien de Mill, Klinsmann ouvre le score dès la cinquième minute aux cinq mètres. Malgré des remaniements du sélectionneur italien Rocca, la défense italienne encaisse un deuxième but à la dix-huitième minute par une tête de Kleppinger sur un corner de Wuttke au premier poteau, prolongé de la tête par Schulz. Malgré ces deux buts, l'Italie continue d'attaquer mais se heurte au gardien de but allemand Kamps.

En seconde période, les Italiens continuent à être offensifs pour réduire l'écart. A la cinquantième minute, Virdis marquait un but mais son but était annulé pour hors-jeu. Puis, plus tard, Crippa expédiait un tir des trente-cinq mètres sur la transversale. Ce manque de réussite va se faire sentir à vingt minutes de la fin quand Schreier aggravait le score à trois buts à zéro à la suite d'une série de combinaisons terminées par Kleppinger. A la fin, sur une erreur de Schulz, les Italiens sont tout proches de réduire le score mais Kamps s’interpose encore.

Finale[modifier | modifier le code]


D'après le rapport officiel[6], les deux équipes doivent se passer de plusieurs joueurs (Ademir et Geovani pour le Brésil et Tcherednik pour les Soviétiques). Devant 74000 spectateurs, le Brésil (déjà finaliste en 1984) donne le ton en créant des situations chaudes dans la surface de Kharine, mais les Soviétiques rééquilibrent le jeu. Mais contre le cours du jeu, sur un corner de Neto tiré au second poteau, Romário marque le premier but du pied droit à trois mètres du but, suite à une mauvaise sortie de Kharine. Quelques occasions sont concédées de part et d'autre mais à la mi-temps, le Brésil mène un but à zéro.

A la reprise, le sélectionneur Bychovets remplace Narbekovas par Savitchev. Ce changement va se révéler payant. Sa grande taille (1,81 m) a permis d'accentuer la pression soviétique. Au milieu de terrain, les Soviétiques Mikhailitchenko et Kouznetsov s'assurent du contrôle du jeu et la défense brésilienne est aux abois, pour preuve la faute d'Andrade sur Savitchev à l'entrée de la surface amène le Brésil à concéder un penalty. Dobrovolski transforme le penalty à la soixantième minute, en prenant à contre-pied Taffarel. Le Brésil retrouve son côté offensif et même si deux penalties auraient pu être sifflés par l'arbitre français Gérard Biguet, le match se termine sur un score d'un but partout et doit se départager par des prolongations.

Durant les prolongations, la fatigue se fait ressentir. Mais à la cent-troisième minute, sur un déviation de la tête de Lioutyi, Savitchev des quarante mètres prend de vitesse André Cruz et lobe aux dix-huit mètres Taffarel et inscrit le second but soviétique. Les Soviétiques se retrouvent en difficulté quand Tatartchouk reçoit un carton rouge après son second avertissement à la cent-dixième minute. Mais les Brésiliens n'en profitent pas puisque deux minutes plus tard, Edmar reçoit un carton rouge direct. Dans les dernières minutes, Kharine préserve la victoire en intervenant sur un tir d'André Cruz.

L'Union soviétique remporte son second titre olympique après celui de 1956, alors que le Brésil échoue une seconde fois de suite en finale. Les Brésiliens ont fait un marquage en zone qui n'a pas fonctionné et qui laissait une trop grande liberté aux attaquants adverses. Les attaquants brésiliens n'ont pu s'exprimer du fait d'un marquage serré.

Classement et médaillés[modifier | modifier le code]

Medaille d’argent
Médaillé d’argent

Brésil
Brésil
Medaille d’or
Champion olympique

Union soviétique
Union soviétique
2nd titre
Medaille de bronze
Médaillé de bronze

République fédérale allemande
Allemagne de l'Ouest

Au terme du tournoi, l'Union soviétique, sous la direction du sélectionneur Anatoli Bychovets, remporte sa deuxième médaille d’or au titre du football aux Jeux olympiques, en 1956.

Les footballeurs britanniques, Kharine, Ketachvili, Skliarov, Tcherednik, Ianonis, Tichtchenko, Kouznetsov, Ponomarev, Borodiouk, Dobrovolski, Lioutyi, Iarovenko, Fokine , Tatarchouk, Mikhaïlitchenko, Proudnikov, Lossev, Gorloukovitch, Savitchev et Narbekovas reçoivent une médaille d’or.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Buteurs[modifier | modifier le code]

Romário termine meilleur buteur du tournoi, avec sept buts, et signe quelques jours plus tard au PSV Eindhoven, ici à l'entraînement le 27 février 1989.

Les buteurs lors de cette olympiade sont présentés dans ce classement[7] : le Brésilien et joueur du Vasco da Gama Romário termine meilleur buteur de la compétition avec sept buts. Quatre-vingt-quinze buts sont inscrits dans ce tournoi.

7 buts
6 buts
5 buts
4 buts
3 buts
2 buts
1 but
Contre-son-camp

Cartons[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Le classement final attribué par la FIFA est le suivant[61] :

Rang Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
1 Drapeau : URSS Union soviétique 6 5 1 0 14 6 +8 11
2 Flag of Brazil (1968-1992).svg Brésil 6 4 1 1 12 4 +8 9
3 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 6 4 1 1 16 4 +12 9
4 Drapeau : Italie Italie 6 3 0 3 11 13 –2 6
5 Drapeau de Zambie Zambie 4 2 1 1 10 6 +4 5
6 Drapeau de Suède Suède 4 2 1 1 7 5 +2 5
7 Drapeau d'Australie Australie 4 2 0 2 2 6 –4 4
8 Drapeau d'Argentine Argentine 4 1 1 2 4 5 –1 3
9 Flag of Iraq (1963-1991); Flag of Syria (1963-1972).svg Irak 3 1 1 1 5 4 +1 3
10 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 3 1 0 2 4 4 0 2
11 Drapeau de Corée du Sud Corée du Sud 3 0 2 1 1 2 –1 2
12 Drapeau : États-Unis États-Unis 3 0 2 1 3 5 −2 2
13 Drapeau de Tunisie Tunisie 3 0 2 1 3 6 −3 2
14 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 3 0 1 2 0 5 –5 1
15 Drapeau du Nigeria Nigeria 3 0 0 3 1 8 –7 0
16 Drapeau du Guatemala Guatemala 3 0 0 3 2 12 –10 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les éditions 1896 et 1906 ne sont reconnues ni par la FIFA ni par le CIO et les éditions 1900 et 1904 sont reconnues par le CIO sans l’être par la FIFA.
  2. Le Guatemala remplace le Mexique, car ce dernier a fraudé lors de la compétition préliminaire en vue du Championnat de la CONCACAF U-20 1988.
  3. Israël est inclus dans l'OFC, du fait des tensions avec plusieurs pays de l'AFC.
  4. Du fait de l'attribution des Jeux olympiques 1988 à Séoul et du fait d'un nombre important de matchs, plusieurs matchs sont redirigés vers quatre villes de Corée du Sud.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jeux Olympiques 1988 » Stades », sur mondedufoot.fr (consulté le 6 mai 2015)
  2. (en) « Olympic Football Tournament - Seoul 1988 The Referees », sur fifa.com (consulté le 1 mai 2015)
  3. « Quart-de-finale Zambie-Allemagne de l'Ouest, pages 36-37 », sur fifa.com (consulté le 6 juin 2015)
  4. « Quart-de-finale Suède-Italie, pages 34-35 », sur fifa.com (consulté le 9 mai 2015)
  5. « Match pour la 3e place, pages 48-49 », sur fifa.com (consulté le 6 mai 2015)
  6. « Finale, pages 51-52 », sur fifa.com (consulté le 7 mai 2015)
  7. (en) « Olympic Football Tournament Seoul 1988 - Players - Top goals », sur FIFA.com (consulté le 2 mai 2015)
  8. (en) « Romário », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  9. (en) « Igor DOBROVOLSKYI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  10. (en) « Kalusha Bwalya », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  11. (en) « Alexei MIKHAILICHENKO », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  12. (en) « Juergen KLINSMANN », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  13. (en) « Frank MILL », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  14. (en) « Carlos ALFARO », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  15. (en) « Pietro Paolo VIRDIS », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  16. (en) « Jan HELLSTROM », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  17. (en) « Holger FACH », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  18. (en) « Wolfram WUTTKE », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  19. (en) « BEBETO », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  20. (en) « Ahmed RADHI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  21. (en) « Andrea CARNEVALE », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  22. (en) « Peter LONN », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  23. (en) « Nabil MAALOUL », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  24. (en) « Arminas NARBEKOVAS », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  25. (en) « Dragan STOJKOVIC », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  26. (en) « Refik SABANADZOVIC », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  27. (en) « Derby MAKINKA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  28. (en) « Wolfgang FUNKEL », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  29. (en) « Roland GRAHAMMER », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  30. (en) « Gerhard KLEPPINGER », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  31. (en) « Christian SCHREIER », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  32. (en) « Fritz WALTER », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  33. (en) « Nestor FABBRI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  34. (en) « Frank FARINA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  35. (en) « John KOSMINA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  36. (en) « ANDRE CRUZ », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  37. (en) « EDMAR », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  38. (en) « GEOVANI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  39. (en) « NOH Soo Jin », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  40. (en) « John DOYLE », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  41. (en) « Brent GOULET », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  42. (en) « Michael WINDISCHMANN », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  43. (en) « Carlos CASTANEDA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  44. (en) « Adan PANIAGUA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  45. (en) « Karim ALAHI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  46. (en) « Mudhafar TAUFEK », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  47. (en) « Massimo CRIPPA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  48. (en) « Stefano DESIDERI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  49. (en) « Alberigo EVANI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  50. (en) « Ciro FERRARA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  51. (en) « Massimo MAURO », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  52. (en) « Ruggiero RIZZITELLI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  53. (en) « Rachidi YEKINI », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  54. (en) « Jonas THERN », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  55. (en) « Leif ENGQVIST », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  56. (en) « Tarek DHIAB », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  57. (en) « Juri SAVICHEV », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  58. (en) « Jonson BWALYA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  59. (en) « Stone NYIRENDA », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  60. (en) « Rocael MAZARIEGOS », sur fifa.com (consulté le 2 mai 2015)
  61. « Récapitulatif des matchs, page 56 », sur fifa.com (consulté le 7 mai 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]