Food and Chemical Toxicology

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Food and Chemical Toxicology  
Titre abrégé Food chem. toxicol.
Discipline Biochimie
Langue Anglais
Directeur de publication A. Wallace Hayes
Publication
Maison d’édition Food and Chemical Toxicology (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Période de publication 1963 à aujourd'hui
Facteur d’impact 2,895 (2014)
Fréquence Mensuel
Indexation
ISSN 0278-6915
LCCN 82643214
CODEN FCTOD7
OCLC 67270973
Liens

Food and Chemical Toxicology est une revue scientifique américaine à comité de lecture qui publie des articles dans le domaine de la toxicologie.

Description[modifier | modifier le code]

De 1963 à 1981, le journal portait le nom de Food and Cosmetics Toxicology[1].

La revue publie des recherches originales, des articles et des rapports de cas sur des intoxications humaines ou animales[2][source insuffisante].

D'après le Journal Citation Reports, le facteur d'impact de ce journal était de 2,895 en 2014. L'actuel directeur de publication est José L. Domingo[3].

Conflit d'intérêts[modifier | modifier le code]

La revue Food and Chemical Toxicology est décrite comme étant proche des intérêts industriels[4]. Les revues Critical Reviews in Toxicology et Regulatory Toxicology and Pharmacology sont dans la même situation[4]. On pourrait citer la présence d'Andrew Wallace Hayes au sein du board[5]. Cet ancien rédacteur en chef a été payé par l'industrie du tabac avant d'accéder à ces responsabilités[6].

Fraude sur les OGMs[modifier | modifier le code]

Ce journal e a publié en 2012 un article frauduleux liant les cancers aux OGM écrit par Séralini et al.[7]. Malgré des affirmations très fortes sur le contenu de l'article ("plusieurs préoccupations ont été exprimées, couvrant tout l'éventail allant de la conceptualisation des hypothèses à l'élaboration des revendications et au-delà, y compris une configuration expérimentale et un choix du matériel biologique inadéquats, la manipulation d'images, une analyse statistique invalide ("cherry-picking"), une décalage entre les preuves expérimentales réelles et les affirmations de l'article, défaut de fournir les données expérimentales, déni des règles déontologiques du journalisme dans l'orchestration de la couverture médiatique, etc.) que l'on peut lire sur PubPeer[7], il a fallu deux ans à la revue pour retirer cet article malgré le fait qu'aucune relecture par les pairs n'avait été effectuée[8].

Vaccins Covid-19 et relai de fausses informations[modifier | modifier le code]

En 2022, après un appel du rédacteur en chef pour des articles sur les effets indésirables présumés du vaccin Covid-19[9],un célèbre diffuseur de fausses nouvelles Covid-19, Seneff et al. a publié un article alléguant divers mécanismes pour diverses maladies que les auteurs ont l'intention de lier à la vaccination Covid-19[10].

Plusieurs scientifiques ont alerté sur les biais et les lacunes que cet article contenait[11]. Après avoir mis en doute la compétence de ces scientifiques, ce qu'il ne semblait pas avoir fait à propos de l'article (Rédigé par un informaticien, un oncologue naturopathe et un cardiologue), le rédacteur en chef a conclu que ces allégations non étayées par des faits faisaient partie de l'analyse scientifique et du débat et a refusé toute communication qui pourrait limiter les dégâts de ce papier. sur la santé publique[12]. Ce papier a fait l'objet de nombreuses critiques par Jacques Robert[13], professeur émérite à l'université de Bordeaux, et David Gorski, un autre éminent spécialiste de la fraude scientifique[14].

Au terme d'une lutte difficile[15], des scientifiques parmi lesquels on retrouve Jacques Robert ont réussi à publier les problèmes recensés dans cette étude[16], dont ils demandent la rétractation, malgré le silence de l'éditeur en chef[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Food and Cosmetics Toxicology (1963-1981).
  2. [1].
  3. (en)Bureau éditorial.
  4. a et b Stéphane Horel, Lobbytomie : Comment les lobbies empoisonnent nos vies et la démocratie, Paris, La Découverte, , 368 p. (ISBN 978-2-7071-9412-1), p. 109.
  5. « Editorial Board - Food and Chemical Toxicology - Journal - Elsevier », sur www.journals.elsevier.com (consulté le )
  6. (en) « Researchers report how the tobacco and e-cigarette industry capitalized on COVID-19 to promote smoking », sur News-Medical.net, (consulté le )
  7. a et b (en) Gilles-Eric Séralini, Emilie Clair, Robin Mesnage et Steeve Gress, « RETRACTED: Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize », Food and Chemical Toxicology, vol. 50, no 11,‎ , p. 4221–4231 (ISSN 0278-6915, DOI 10.1016/j.fct.2012.08.005, lire en ligne, consulté le )
  8. (en-US) Author Ivan Oransky, « Republished Seralini GMO-rat study was not peer-reviewed, says editor », sur Retraction Watch, (consulté le )
  9. (en) José L. Domingo, « Call for Papers on potential toxic effects of COVID-19 vaccines », Food and Chemical Toxicology, vol. 160,‎ , p. 112809 (PMID 34990785, PMCID PMC8721935, DOI 10.1016/j.fct.2022.112809, lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Stephanie Seneff, Greg Nigh, Anthony M. Kyriakopoulos et Peter A. McCullough, « Innate immune suppression by SARS-CoV-2 mRNA vaccinations: The role of G-quadruplexes, exosomes, and MicroRNAs », Food and Chemical Toxicology, vol. 164,‎ , p. 113008 (PMID 35436552, PMCID PMC9012513, DOI 10.1016/j.fct.2022.113008, lire en ligne, consulté le )
  11. Jérôme Barriere, Fabrice FRANK, Lonni Besançon, Alexander Samuel, Véronique Saada, Eric Billy, Barbara Seitz-Polski, Jacques Robert, « Reply to “Innate immune suppression by SARS-CoV-2 mRNA vaccinations: The role of G-quadruplexes, exosomes, and MicroRNAs”: Important concerns on the validity of this article. », sur osf.io (consulté le )
  12. (en-US) Jessica McDonald, « COVID-19 Vaccination Increases Immunity, Contrary to Immune Suppression Claims », sur FactCheck.org, (consulté le )
  13. Jérôme Barriere, Fabrice FRANK, Lonni Besançon, Alexander Samuel, Véronique Saada, Eric Billy, Barbara seitz-polski, Jacques Robert, « When scientific journals disseminate pseudoscience », sur osf.io (consulté le )
  14. (en-US) Orac, « Scientific review articles as disinformation », sur RESPECTFUL INSOLENCE, (consulté le )
  15. a et b (en) Leonid Schneider, « Elsevier pandemic profiteering, again », sur For Better Science, (consulté le )
  16. (en) Jérôme Barrière, Fabrice Frank, Lonni Besançon et Alexander Samuel, « Scientific Integrity Requires Publishing Rebuttals and Retracting Problematic Papers », Stem Cell Reviews and Reports,‎ (ISSN 2629-3277, PMID 36287337, PMCID PMC9607843, DOI 10.1007/s12015-022-10465-2, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]